REE 2012-5

ree_couverture_2012_5.jpg

Lire ce numéro

Abonnez-vous

Accès aux numéros REE des 3 dernières années
Inclu dans l'adhésion SEE
Prix de l'abonnement/accès : 90,00 €
se connecter (si vous disposez déjà d'un compte sur notre site) ou créer un compte pour commander ou s'inscrire.
Abonnement papier, les membres SEE bénéficient d'une réduction de 50%. Adhérez à la SEE à cette page
Le prix indiqué tient compte de cette réduction lorsque vous êtes connecté.
Si vous êtes déjà membre et souscrivez l'abonnement avant le 1er janvier, pensez à renouveler en même temps votre adhésion pour bénéficier de plein droit de la réduction offerte.
Prix de l'abonnement/accès : 120,00 €
se connecter (si vous disposez déjà d'un compte sur notre site) ou créer un compte pour commander ou s'inscrire.
Le produit choisi
Votre tarif, selon ce que vous êtes…
Adhérent SEE
Adhérent SEE
(hors UE)
Non-adhérent
(UE)
Non-adhérent
(hors UE)
Abonnement papier (5 numéros papier REE à 30 €)
63 € TTC
71,70 € HT
125 € TTC
132,43 € HT
Accès numérique
gratuit
gratuit
90 € TTC
88,15 € HT
DUO (papier + numérique)
63 € TTC
71,70€ HT
155 € TTC
161,81 € HT
  • Si vous êtes déjà membre et souscrivez l'abonnement avant le 1er janvier, pensez à renouveler en même temps votre adhésion
  • Les prix affichés tiennent compte de votre situation lorsque vous êtes connecté.
Prix de l'abonnement/accès : 0,00 €
se connecter (si vous disposez déjà d'un compte sur notre site) ou créer un compte pour commander ou s'inscrire.

Achetez la version papier

Prix du numéro : 28,00 €
se connecter (si vous disposez déjà d'un compte sur notre site) ou créer un compte pour commander ou s'inscrire.

Articles et dossiers

Entretien avec Philippe Distler, Directeur général de l'ARCEP
Détails de l'article

 L’ARCEP, à l'époque ART (Autorité  de  Régulation  des  Télécommunications),  avait  en  effet  été  créée  par la  loi  de  1996  pour  réguler  le  secteur des  télécommunications  dans  la  perspective  de  l’ouverture  à  concurrence des services de télécommunication qui est intervenue en 1998. Mais ce n'était pas l'unique objectif : la fourniture d’un service universel  et l'aménagement du territoire via l'accessibilité des services à des conditions normales de marché en étaient deux autres. Lors de la transposition du « paquet Telecom » ont été introduites les préoccupations  de faciliter l'investissement par les opérateurs et de stimuler  l’innovation. 

Philippe Distler, Directeur général de l'ARCEP
Retour sur... La première liaison de télévision transatlantique par satellite, Andover-Pleumeur-Bodou
Détails de l'article

Une  curieuse  boule  blanche  ou  «  champignon  » trônant  au  beau  milieu  des  genêts  et  des  bruyères de la magnifique lande bretonne ne manque pas d’interpeller le visiteur de la région de Pleumeur-Bodou, en Bretagne. Soupçonne-t-il qu’ici s’est déroulée, en juillet 1962, une grande page de l’histoire mondiale des télécommunications ? Aujourd’hui, l’antenne cornet, sous son célèbre radôme, est un jeune monument  historique  au  cœur  d’une  Cité  des  Télécoms marquant  la rencontre d’une ambition nationale avec des projets internationaux.

La première liaison de télévision transatlantique par satellite, Andover-Pleumeur-Bodou
Article invité Transformer le réseau d’éclairage en réseau de communication
Détails de l'article

U ne  étude  de  marché  publiée  en  2011  par Cisco  a  conclu  que  le  trafic  mondial  de données  Internet  sur  les  terminaux  mobiles  allait  croître  au  taux  moyen  annuel  de 92  %  entre  2010  et  2015.  Fin  2010,  il  y  avait  à  peu  près
14  millions  de  terminaux  mobiles  connectés  au  réseau Internet  dans  le  monde,  consommant  globalement  242 petabytes  par  mois.  Ce  chiffre  devrait  passer  en  2015  à 788 millions d’utilisateurs d’Internet mobile générant un trafic
de 6,3 exabytes par mois.  

Transformer le réseau d’éclairage en réseau de communication
Libres propos Energie : les conclusions du débat sont-elles déjà connues ? Henri Prevot
Détails de l'article

Sur un sujet qui engage notre façon de vivre et l’autonomie même de notre pays – la production  et  la  consommation  d’énergie  –  le pouvoir, qui nous parle beaucoup de consultation et de démocratie participative, décide d’engager un débat mais, avant même que ce débat soit engagé, il semble avoir déjà décidé non seulement l’arrêt des deux réacteurs nucléaires de la centrale de Fessenheim mais aussi la diminution de la capacité nucléaire  pour  qu’en  2025  la  production d’électricité nucléaire ne soit pas supérieure à la moitié de la quantité
d’électricité consommée en France. 

Energie : les conclusions du débat sont-elles déjà connues ?

Dossier: Les énergies marines renouvelables

Les énergies marines renouvelables (Introduction)
Les énergies marines renouvelables : énergies de demain ?
Détails de l'article

Les  énergies  marines  renouvelables  sont  aujourd’hui sur le devant de la scène. Les débats sur la  transition  énergétique  leur  font  une  place  plus qu’honorable et elles apparaissent comme une solution pour à la fois diversifier nos sources d’approvisionnement et créer de nouveaux emplois.

Pourtant  les  énergies  marines  renouvelables ne sont pas nouvelles : les idées de Jules Verne  et  les  expériences  de  Georges  Claude sur l’utilisation de l’énergie thermique des mers datent  respectivement  des  années  1869  et 1930. L’usine marémotrice de la Rance, dont l’idée remonte  à  1921,  fut  quant  à  elle  inaugurée  en  novembre  1966 par  le  général  de  Gaulle.  Depuis  lors  elle  produit  environ 0,5 TWh par an d’électricité grâce à 24 groupes bulbes de 12 MW chacun. Elle est restée la plus grande usine marémotrice au monde pendant 45 ans, avant d’être détrônée en 2011 par la centrale de Sihwa Lake en Corée du Sud, légèrement plus puissante.

Les énergies marines renouvelables
Les énergies marines renouvelables (Dossier complet)
Détails de l'article

Les  énergies  marines  renouvelables  sont  aujourd’hui sur le devant de la scène. Les débats sur la  transition  énergétique  leur  font  une  place  plus qu’honorable et elles apparaissent comme une solution pour à la fois diversifier nos sources d’approvisionnement et créer de nouveaux emplois.
Pourtant  les  énergies  marines  renouvelables ne sont pas nouvelles : les idées de Jules Verne  et  les  expériences  de  Georges  Claude sur l’utilisation de l’énergie thermique des mers datent  respectivement  des  années  1869  et 1930. L’usine marémotrice de la Rance, dont l’idée remonte  à  1921,  fut  quant  à  elle  inaugurée  en  novembre  1966 par  le  général  de  Gaulle.  Depuis  lors  elle  produit  environ 0,5 TWh par an d’électricité grâce à 24 groupes bulbes de 12 MW chacun. Elle est restée la plus grande usine marémotrice au monde pendant 45 ans, avant d’être détrônée en 2011 par la centrale de Sihwa Lake en Corée du Sud, légèrement plus puissante.

Les énergies marines renouvelables
Communications sans fil, téléphones portables et antennes relais
Détails de l'article

Les  communications  sans  fil  reposent  sur  l’utilisation des radiofréquences (RF) dans la gamme de 10 MHz à 300 GHz et plus particulièrement dans la bande allant de 100 MHz à 5 GHz. Parallèlement au déploiement massif des systèmes de téléphonie cellulaire GSM 1  en 1993, puis UMTS 2  vers 2003, des craintes sont apparues concernant de possibles effets sur la santé, en particulier quant à l’induction de cancers.
Elles ont suscité un effort de recherche considérable. C’est surtout la téléphonie mobile qui a engendré ce questionnement du fait de sa diffusion (près de cinq milliards  d’utilisateurs  dans  le  monde,  soit  environ 73 % de la population), et du positionnement de l’appareil contre la tête durant les communications. 

Communications sans fil, téléphones  portables et antennes relais
Éolien offshore et offshore pétrolier : faits pour s’entendre
Détails de l'article

L’éolien en mer, ou éolien offshore, a pris son essor depuis une dizaine d’années en Europe, et sera développé également en Chine et aux Etats-Unis. Le moteur  principal  de  ce  développement  est  la  possibilité d’accéder à des ressources de vent plus importantes et plus constantes tout en s’affranchissant partiellement de certains conflits d’usage. Encore en phase d’évolution et d’apprentissage, l’éolien offshore devra parvenir à une réduction du coût de l’énergie produite  significative,  pour  être  déployé  à  grande échelle. Les leviers de cette réduction sont en partie connus  :  développement  de  turbines  de  plus  forte puissance, amélioration de la fiabilité, amélioration de la logistique, réduction des coûts d’installation, venue de nouveaux acteurs entraînant une compétition accrue.  Pour  y  parvenir,  l’industrie  de  l’éolien  en  mer peut s’appuyer sur l’industrie pétrolière et parapétrolière qui, forte de plus de 40 ans d’expérience de réalisation de grands projets en mer, peut contribuer à cette nécessaire réduction des coûts. Divers acteurs du monde pétrolier sont d’ores et déjà impliqués dans le monde de l’éolien en mer, mais on assiste depuis quelque temps à un élargissement de cette implication, avec la venue de grands du domaine.

Éolien offshore et offshore pétrolier : faits pour s’entendre
Les défis d’une filière industrielle émergente
Détails de l'article

Le Pôle Mer Bretagne, pôle de compétitivité à vocation mondiale, a été créé en 2005. Avec son pôle jumeau,  le  Pôle  Mer  PACA,  ils  partagent  tous  deux la même ambition : développer l’économie et l’emploi dans les territoires maritimes et positionner plus fortement  l’excellence  maritime  française  au  niveau international. 

Les défis d’une filière industrielle  émergente
Les énergies marines renouvelables, des ressources d’avenir
Détails de l'article

DCNS s’est lancé, voici quelques années, dans un nouveau champ d’innovation et de développement : les énergies marines renouvelables. Le Groupe a l’ambition de devenir un acteur de tout premier plan mondial dans ce domaine et d’être le moteur d’une filière industrielle dédiée en France. Alors que jamais le besoin d’énergies alternatives n’a été aussi urgent et d’actualité, DCNS dispose de compétences et de moyens industriels adaptés pour fournir les solutions innovantes de demain.
L’Agence internationale de l’énergie estime à 30 % la hausse de la demande à l’horizon 2030 tandis que les ressources fossiles (pétrole, gaz, charbon) s’épuisent et que le réchauffement climatique impose de limiter les émissions de CO 2

Les énergies marines renouvelables,  des ressources d’avenir

Dossier: Les rayonnements électromagnétiques et la santé

Les rayonnements électromagnétiques et la santé (Introduction)
Détails de l'article

Depuis  le  développement  du  réseau  électrique,  les  ondes  électromagnétiques  sont  de  plus  en  plus présentes  dans  la  vie  quotidienne.
Elles sont très largement utilisées par les systèmes de communication sans fil,  radio,  télévision  et  sont  au  cœur de  nombreuses  innovations  dont  la téléphonie mobile et le Wi-Fi. Les téléphones  portables  sont  apparus  en France sur le marché grand public en 1992 et, très rapidement, des milliers de Français se sont équipés. Vingt ans après, le pourcentage d’usagers dépasse 80 % de la population française et le taux d’équipement atteint 100 % pour la tranche d’âge 18-25 ans (étude SOFRES). Pour faire face à cette explosion de l’usage du téléphone mobile et pour assurer une couverture quasi totale, de nombreuses antennes relais ont été installées sur l’ensemble du territoire. Bien que le niveau d’exposition engendré soit très faible et que la radiodiffusion soit employée depuis longtemps, leur multiplication de plus en plus visible entraîne  parfois  de  vives  polémiques  chez  les  riverains  de ces antennes pour des motifs divers cristallisant la question autour de la santé.

Les rayonnements électromagnétiques et la santé
Les rayonnements électromagnétiques et la santé (Dossier complet)
Détails de l'article

Depuis  le  développement  du  réseau  électrique,  les  ondes  électromagnétiques  sont  de  plus  en  plus présentes  dans  la  vie  quotidienne. Elles sont très largement utilisées par les systèmes de communication sans fil,  radio,  télévision  et  sont  au  cœur de  nombreuses  innovations  dont  la téléphonie mobile et le Wi-Fi. Les téléphones  portables  sont  apparus  en France sur le marché grand public en 1992 et, très rapidement, des milliers de Français se sont équipés. Vingt ans après, le pourcentage d’usagers dépasse 80 % de la population française et le taux d’équipement atteint 100 % pour la tranche d’âge 18-25 ans (étude SOFRES). Pour faire face à cette explosion de l’usage du téléphone mobile et pour assurer une couverture quasitotale, de nombreuses antennes relais ont été installées sur l’ensemble du territoire. Bien que le niveau d’exposition engendré soit très faible et que la radiodiffusion soit employée depuis longtemps, leur multiplication de plus en plus visible entraîne  parfois  de  vives  polémiques  chez  les  riverains  de ces antennes pour des motifs divers cristallisant la question autour de la santé.

Les rayonnements électromagnétiques et la santé
Implants cardiaques et interférences électromagnétiques
Détails de l'article

Les progrès de la technologie et des communications sans fil font que le nombre de personnes bénéficiant  d’implants  cardiaques  actifs  (stimulateurs cardiaques ou défibrillateurs automatiques implantés) d’une  part,  et  les  sources d’exposition  aux  champs électromagnétiques  d’autre  part,  sont  en  constante augmentation. Comme les sources de champs électromagnétiques les plus intenses se rencontrent  dans le milieu professionnel, il est important de s’assurer
de la compatibilité du matériel médical implanté avec les conditions d’exposition rencontrées. En effet, les champs  électromagnétiques  peuvent  perturber  le fonctionnement  des  implants  médicaux  actifs,  avec un risque potentiellement vital pour la personne. 

Implants cardiaques et interférences électromagnétiques
La directive de l’Union européenne 2004/40/CE : Exigences réglementaires dans le domaine des basses fréquences
Détails de l'article

La  directive  2004/40/CE  vise  à  protéger  les  travailleurs  contre  les  risques  résultant  de  l’exposition aux champs électromagnétiques (CEM), ceci dans la bande de fréquences allant de 1 Hz à 300 GHz. Cette directive  devait  initialement  être  transposée  avant avril 2008, mais du fait de problèmes d’applicabilité (dans le secteur médical notamment), cette transposition  a  été  reportée  à  deux  reprises.  Une  nouvelle version du texte européen devrait être approuvée par le parlement européen en 2013. 

La directive de l’Union européenne 2004/40/CE : Exigences réglementaires dans le domaine des basses fréquences
Méthode d’analyse de l’exposition des populations et de la couverture radio des réseaux de téléphonie mobile GSM et UMTS
Détails de l'article

Une table-ronde « radiofréquences, santé, environnement » réunissant les parties prenantes impliquées sur la question des radiofréquences a été organisée par le Ministère de la santé au cours du mois de mai 2009. A la  suite  de  cette  table-ronde, le gouvernement a retenu plusieurs orientations dont la réalisation de modélisations et de mesures de l’exposition aux champs  électromagnétiques  radiofréquences  émis par les antennes de stations de base de téléphonie mobile, ainsi que des expérimentations de diminution de la puissance émise par ces dernières pour évaluer son impact sur cette exposition et sur la couverture du territoire et la qualité de service des réseaux.

Méthode d’analyse de l’exposition des populations et de la couverture radio des réseaux de téléphonie mobile GSM et UMTS