Quels nouveaux modèles sont rendus possibles par l’utilisation des batteries ?

22/12/2018
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2018-5:24906
DOI :
contenu protégé  Document accessible sous conditions - vous devez vous connecter ou vous enregistrer pour accéder à ou acquérir ce document.
Prix : 10,00 € TVA 20,0% comprise frais d'expédition hors UE non compris (8,33 € hors TVA) - Accès libre pour les ayants-droit
se connecter (si vous disposez déjà d'un compte sur notre site) ou créer un compte pour commander ou s'inscrire.
 

Résumé

Quels nouveaux modèles sont rendus possibles par l’utilisation des batteries ?

Métriques

5
0
346.5 Ko
 application/pdf
bitcache://20d722dd03d879d846d6d06bfa2384e35d70e977

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2018-5/24906</identifier><creators><creator><creatorName>Marion Perrin</creatorName></creator><creator><creatorName>Jérôme Bersano</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>Quels nouveaux modèles sont rendus possibles par l’utilisation des batteries ?</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2018</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Sat 22 Dec 2018</date>
	    <date dateType="Updated">Sat 22 Dec 2018</date>
            <date dateType="Submitted">Thu 17 Jan 2019</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">20d722dd03d879d846d6d06bfa2384e35d70e977</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>41179</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

70 ZREE N°5/2018 DOSSIER 1 LE STOCKAGE PAR BATTERIES DANS LES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES Marion Perrin OSCARLAB Jerôme Bersano SNAM Batteries become cheaper and cheaper, but they are still not economically perti- nent in many applications when considering a unique functionality. Nevertheless, the residential storage market is experimenting a rapid growth, thus demonstra- ting that the investment in a battery in order to increase the self-consumption of photovoltaic energy is not only driven by economical motivation. In addition, with growing electric vehicle number on our roads, we face the opportunity of getting almost free storage for residential use. Indeed, these cars can act both as flexible loads in order to increase the local use of locally pro- duced energy, and as mobile storage that can be discharged in the house or the grid provided the car manufacturers opt for bidirectional chargers. And as these car batteries are showing excellent longevity in the mobile appli- cation, they promise to be able to experience a second life in stationary applica- tion with excellent performance a long time after the car that first hosted them is no longer in operation. Finally, the development of the storage market in all stationary applications is mainly allowed by new digital solutions. These solutions provide the owner of a storage system with the opportunity of gathering different income sources thus making the economic equation balanced. Les batteries sont de moins en moins chères, mais elles ne sont pas encore économiquement pertinentes dans beaucoup d'applications lorsque l’on consi- dère une fonctionnalité unique. Néanmoins, le marché du stockage résiden- tiel connaît une croissance rapide, démontrant ainsi que l’investissement dans une batterie afin d’augmenter l’autoconsommation de l’énergie photovoltaïque n’est pas uniquement motivé par des considérations économiques. De plus, avec le nombre croissant de véhicules électriques sur nos routes, nous avons la possibilité d'obtenir un stockage presque gratuit pour un usage rési- dentiel. En effet, ces voitures peuvent à la fois servir de charges flexibles pour augmenter l'utilisation locale d'énergie produite localement et de stockage mobile pouvant être déchargées dans la maison ou sur le réseau à condition que les constructeurs automobiles optent pour des chargeurs bidirectionnels. Et comme les batteries de voiture affichent une excellente longévité dans l’ap- plication mobile, elles offrent la possibilité d’une seconde vie dans une appli- cation stationnaire avec une excellente performance, longtemps après que la voiture qui les a hébergées ne sera plus en service. Enfin, le développement du marché du stockage dans les applications fixes est largement facilité par les nouvelles solutions numériques. Ces solutions offrent au propriétaire d’un système de stockage l’occasion de bénéficier de différentes sources de revenus, rendant ainsi l’équation économique équilibrée. Quels nouveaux modèles sont rendus possibles par l’utilisation des batteries ? Production solaire et éolienne avec stockage à Toulouse – Crédit : SCLE. REE N°5/2018 Z 71 Quels nouveaux modèles sont rendus possibles par l’utilisation des batteries ? Introduction Jusqu’à une date récente, le stockage de l’électricité n’était déployé massive- ment que dans des créneaux spécifiques : s LEDÏMARRAGEDEVÏHICULESTHERMIQUES s LASÏCURISATIONDETYPE!3)ALIMENTA- TIONSANSINTERRUPTION  s LESTOCKAGEDÏNERGIERENOUVELABLEEN sites isolés. $EPUIS  LE NOMBRE DINSTAL- lations de stockage stationnaire de grande dimension augmente régulière- ment.1 %NPARALLÒLE LEMARCHÏDUVÏHI- CULEÏLECTRIQUEAVECBATTERIESPROGRESSE également massivement. Les coûts de STOCKAGE ÏVOLUANT Ì LA BAISSE DU FAIT des augmentations de volume de pro- duction et de l’amélioration des per- FORMANCES DES BATTERIES DE NOUVELLES APPLICATIONS ET SOLUTIONS TECHNIQUES apparaissent. #ETARTICLESATTACHEÌMETTREENLU- MIÒREUNCERTAINNOMBREDENOUVEAUX modes de commercialisation des sys- TÒMESDESTOCKAGERENDUSPOSSIBLESPAR LABAISSEDESCOßTSETPARLADISPONIBILITÏ croissante d’outils numériques permet- tant de valoriser le stockage. Le stockage résidentiel : proche de la rentabilité mais plus qu’un placement financier De manière concomitante à la dimi- NUTIONDUPRIXDESBATTERIES ONASSISTE à une diminution drastique des prix des SYSTÒMES DE PRODUCTION RENOUVELABLES ET EN PARTICULIER DES SYSTÒMES PHO- tovoltaïques. La figure 1 présente les ÏVOLUTIONSDEPRIXENTERMESDECOURBE d’apprentissage. La réduction de coût Ì CHAQUE DOUBLEMENT DE LA CAPACITÏ INSTALLÏEESTDEPOURLEPHOTOVOL- TAÕQUEETPOURLESBATTERIES Une telle évolution des prix induit UNDÏPLOIEMENTMASSIFDESINSTALLATIONS 1 Voir l’article de Mickael Salomon et Corentin Baschet sur l’évolution des marchés du stoc- kage dans le monde et perspectives. PHOTOVOLTAÕQUES CHEZ LES PARTICULIERS POURLESQUELSCHAQUEK7HAUTOPRODUITET consommé en aval du compteur réduit LA FACTURE DU PRIX 44# DU K7H CORRES- PONDANT,EPRIXDEPRODUCTION,#/% DU K7H PHOTOVOLTAÕQUE SUR  ANS EST AUJOURDHUIDELORDREDECFK7HPOUR un particulier investissant dans un sys- TÒMEDELORDREDEK7CILESTDONC LARGEMENTINFÏRIEURAUPRIXDEDÏTAILDE Figure 1 : Courbe d’apprentissage des panneaux photovoltaïques et des packs batteries de véhicules électriques. Evolution du prix en fonction de la production cumulée - Source : BNEF. Figure 3 : Prix moyen TTC des systèmes Li-ion installés en Allemagne – Source : ISEA [1]. Figure 2 : Nombre de nouvelles installations de stockage résidentiel par semestre (avec et sans subvention) – Source : ISEA [1]. subventionnées 72 ZREE N°5/2018 DOSSIER 1 LE STOCKAGE PAR BATTERIES DANS LES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES l’électricité dans la majorité des pays D%UROPE0LUSLADIFFÏRENCEENTRELE,#/% et le prix de détail est importante, plus il devient intéressant de stocker l’électricité produite en excès pour l’utiliser aux pé- riodes sans irradiation et maximiser ainsi son taux d’autoconsommation. En Allemagne, où le prix de détail de l’électricité est de l’ordre de 30 cF, LE NOMBRE DE   SYSTÒMES DE STOCKAGE INSTALLÏS CHEZ DES PARTICU- LIERS POSSÏDANT UN SYSTÒME PHOTOVOL- taïque a été dépassé en juin 2018, soit UNE ÏNERGIE CUMULÏE DE  -7H lGURES  ET   ,ES SUBVENTIONS ONT permis aux tout premiers systèmes d’être installés en réduisant leur coût mais surtout, les exigences posées POURQUUNFABRICANTRENDEÏLIGIBLESON produit ont permis l’implantation sur le MARCHÏ DE SYSTÒMES DE STOCKAGE DE GRANDE QUALITÏ SEPT EXIGENCES DONT GARANTIESURSEPTANSPUISDIXANS OBLI- gation d’avoir un code de BMS ouvert POUR ASSURER UNE POSSIBILITÏ DE MAIN- TENANCE MÐME EN CAS DE DÏFAILLANCE DUFABRICANT ETC !INSI LEVERROUINI- TIAL DE LINQUIÏTUDE DES CLIENTS FACE Ì LADOPTIONDUNETECHNOLOGIENOUVELLEA pu être levé, ce qui conduit maintenant AUFAITQUELAGRANDEMAJORITÏDESSYS- tèmes sont installés sans demande de SUBVENTIONPLUSDElN  5N RAPIDE CALCUL PERMET TOUTEFOIS de démontrer que le stockage n’est PASENCORERENTABLEAVECUNCOßTDIN- vestissement au niveau système de 1 500 FK7H%NESTIMANTUNCYCLAGE de 200 cycles par an et une durée de VIEDEANS CHAQUEK7HTRANSITÏPAR LABATTERIEAÏTÏRENCHÏRIDECF. Mais le coût du stockage tend à diminuer, permettant ainsi de s’appro- CHERDUNEÏQUATIONÏCONOMIQUEÏQUI- LIBRÏEPOURLECLIENTlNAL)LESTTOUTEFOIS important de constater que les leviers d’investissement dans un système de stockage pour le client autoconsom- mateur ne sont pas exclusivement éco- NOMIQUES%NEFFET EN&RANCETOUSLES clients de nouveaux systèmes PV en autoconsommation posent la question du stockage et presque 30 % des nou- veaux systèmes en autoconsommation sont installés avec stockage alors que le MODÒLEÏCONOMIQUEESTSENSIBLEMENT PLUS DÏFAVORABLE QUEN !LLEMAGNE DU FAITDUNTARIFlNALDELÏLECTRICITÏMOITIÏ moindre. De nouveaux modèles qui permettent la réduction du coût du stockage Si le stockage résidentiel n’est pas vu comme un pur produit financier, il n’en reste pas moins que le principal verrou ÌLINSTALLATIONDESTOCKAGECHEZLEPARTI- culier reste le coût d’investissement du SYSTÒMEBATTERIE$EUXLEVIERSPEUVENT être activés pour minimiser ce coût d’in- vestissement. Utilisation des batteries du véhicule pour des usages hors mobilité Une première piste de maximi- sation de l’autoconsommation dans LHABITATPARDUSTOCKAGETOMBESOUS le sens quand un système de stockage déjà existant est mis à disposition de LAMAISONSOLAIRE#ESTLECASDUVÏHI- cule électrique du particulier produc- teur PV. Le véhicule électrique : la charge flexible idéale %N &RANCE EN SEPTEMBRE    VÏHICULES ÏLECTRIQUES ÏTAIENT PRÏSENTS SUR LES ROUTES IMMATRICULÏS DEPUIS AVECPRÒSDEVÏHI- cules légers immatriculés entre janvier ET SEPTEMBRE  %T LES PROJECTIONS DU NOMBRE DE VÏHICULES ÏLECTRIQUES présents sur nos routes sont promet- teuses. « En France, la part des véhicules électriques pourrait atteindre 16 % sur un marché évalué à 2,2 millions de voi- tures particulières, à 360 000 unités en 2020… w3OURCE##&! 3ILONIMA- GINEUNPARCDEMILLIONDEVÏHICULES électriques aux alentours de 2025, et UNERECHARGEQUISEFAITMAJORITAIREMENT ÌLAMAISONSURUNEPRISEDEK7 UN COMPORTEMENTSYNCHRONISÏDERECHARGE AURETOURAUDOMICILEENTREHETH pourrait induire une augmentation du SOUTIRAGEDE'7SOITPRESQUE de la puissance du parc installée. 4OUTEFOIS ON PEUT IMAGINER QUE LE COMPORTEMENT DES USAGERS DES VÏHI- CULESÏLECTRIQUESNEDIFFÒREPASFONDA- MENTALEMENT DE CEUX DES VÏHICULES THERMIQUES !INSI AVEC LE CALCUL SIM- pliste de 12 800 km parcourus par an ENMOYENNEPARVÏHICULEÌUNEVITESSE MOYENNE DE  KMH ON ARRIVE Ì UN TEMPSDUTILISATIONDEHPARANSOIT MOINSDEDUTEMPS,ESVÏHICULES ÏLECTRIQUESSERONTDONCDISPONIBLESSUR LEURPLACEDEPARKINGDUTEMPS ET TRÒS CERTAINEMENT BRANCHÏS POUR GARANTIR LAUTONOMIE TOTALE AU PROCHAIN DÏPLACEMENT ! MINIMA CES VÏHICULES POURRONT SERVIR DE CHARGE mEXIBLE PILO- TABLEPOURLOPTIMISATIONLOCALEDELAUTO- consommation. 3ELONL).3%% i…la distance domi- cile-travail moyenne est de 25,9 km. Pour la moitié des salariés, la distance est inférieure à 7,9 km » [1]. ,ACAPACITÏDESBATTERIESDEVÏHICULE électrique est de plus en plus grande pour répondre à la demande des consomma- teurs d’une autonomie accrue. On peut PRENDRECOMMEHYPOTHÒSERÏALISTEQUE LESVÏHICULESPRÏSENTSSURLESROUTESEN 2020 auront une capacité moyenne de BATTERIEDEK7H CORRESPONDANTÌUNE autonomie de 230 à 400 km selon le type de parcours. Dans une telle confi- GURATION LAUTONOMIE DES VÏHICULES EST DONCAUMOINSQUATREFOISPLUSGRANDE QUE LE BESOIN MOYEN QUOTIDIEN 0AR conséquent, plus qu’un risque pour le RÏSEAUÏLECTRIQUE LEVÏHICULEÏLECTRIQUE DEVIENT UNE FORMIDABLE OPPORTUNITÏ DE CONSOMMATIONmEXIBLE REE N°5/2018 Z 73 Quels nouveaux modèles sont rendus possibles par l’utilisation des batteries ? Le véhicule bidirectionnel : flexibilité et roaming de l’énergie sans dégrader les performances Ce potentiel énorme cumulé de PUISSANCE ET ÏNERGIE DISPONIBLES DANS LES BATTERIES DE VÏHICULES POURRAIT MÐME ÐTRE EXPLOITÏ POUR CONTRIBUER Ì LA POINTE EN DÏCHARGEANT PENDANT QUELQUES HEURES LES VÏHICULES DANS LE RÏSEAU SOUSRÏSERVEDÏQUIPERLESVÏHI- CULESMISENCIRCULATIONDECHARGEURSDE BATTERIEBIDIRECTIONNELS$ESTRAVAUXDE RECHERCHEONTPUMONTRERQUELESALGO- RITHMESDECHARGEETDÏCHARGEDESVÏHI- CULESBIDIRECTIONNELSBASÏSSURUNEPURE optimisation financière conduisaient à UNE DÏGRADATION PRÏMATURÏE DES BAT- TERIESDUVÏHICULE;=4OUTEFOIS SICES ALGORITHMESVISENTÌLOPTIMISATIONDELA DURÏEDEVIEDELABATTERIE DESSCÏNA- rios gagnant/gagnant pour le réseau et LADURÏEDEVIEDELABATTERIEPEUVENT être dégagés [4]. Batteries issues de l’économie circulaire ,ESBATTERIESDESVÏHICULESCOMMER- CIALISÏS Ì LHEURE ACTUELLE BÏNÏlCIENT de garanties importantes en matière DE PERFORMANCE 0OUR ILLUSTRATION VOICI quelques exemples de garanties pour LESBATTERIESVENDUESAVECLESVÏHICULES s .ISSAN ,EAF ET %6   GARANTIE ANSKMÌDECAPACITÏ résiduelle. s "-7IANSKMÌ s #ITROÑN#
:ERO0EUGEOTI/NANS 50 000 km sans précisions sur la ca- pacité résiduelle. s 4ESLAGARANTIEBATTERIESANSETKILO- MÏTRAGEILLIMITÏBATTERIEK7H OU KMBATTERIEK7H  De premiers retours d’expérience MONTRENTQUELESDÏGRADATIONSDESBAT- TERIES SONT INFÏRIEURES Ì CELLES INITIALE- MENT ATTENDUES DANS LES VÏHICULES EN circulation. Par conséquent, on prévoit QUELAlNDEVIEDUVÏHICULEINTERVIEN- dra avant toute dégradation importante DE LA BATTERIE QUI LA RENDRAIT IMPROPRE ÌLUTILISATIONENMOBILITÏ$ELAMÐME FA¥ON LORS DE CAMPAGNES DE RAPPEL IL EST PROBABLE QUE DE NOMBREUSES BATTERIESENFORTBONÏTATSERONTSORTIES DU PARC DE VÏHICULES $ANS LA MESURE Oá LE MARCHÏ DU VÏHICULE ÏLECTRIQUE ESTESTIMÏÌFOISCELUIDUSTOCKAGE STATIONNAIRE DANS LES  PROCHAINES ANNÏES LE MARCHÏ DES BATTERIES EN SECONDEVIEESTPROMISÌUNBELAVENIR Une étude récente de Circular Energy Storage l’estime à 4,2 milliards d’euros ÌLHORIZON;= Vers une transition du recyclage à la production de batteries ,A3.!-3OCIÏTÏNOUVELLEDAFlNAGE DESMÏTAUX ESTUNEENTREPRISEFRAN¥AISE IMPLANTÏE SUR DEUX SITES LUN Ì 6IVIEZ dans l’Aveyron et l’autre à Saint-Quentin &ALLAVIERDANSL)SÒRE#ETTESOCIÏTÏAPOUR cœur de métier le recyclage et la valorisa- TIONDEBATTERIESUSAGÏES DETECHNOLOGIE alcaline, nickel-cadmium, nickel-métal- HYDRURE NICKEL
SODIUM ET LITHIUM RE- CHARGEABLE 3ON MODÒLE ÏCONOMIQUE HISTORIQUE REPOSE SUR LE RECYCLAGE DE BATTERIESENDÏCHETSETLEURVALORISATION EN PRODUITS VALORISABLES SUR LE MARCHÏ secondaire. $EPUISLAPPARITIONSURLEMARCHÏDES VÏHICULESHYBRIDESETÏLECTRIQUES UNPRO- JETINTITULÏ0HENIXPORTANTSURLACRÏATION DEBATTERIESPRODUITESÌPARTIRDECOMPO- sants recyclés issus du secteur de la mo- BILITÏ A ÏTÏ ENGAGÏ #E DÏVELOPPEMENT FAITSUITEÌUNCONSTATRÏUNISSANTPLUSIEURS FACTEURSLATENDANCEMONDIALEAUDÏVE- LOPPEMENT DES ÏNERGIES RENOUVELABLES ALLIÏE Ì UN CHANGEMENT DE PARADIGME qui permet un stockage d’électricité mas- SIF ET RENTABLE AINSI QUE LAUGMENTATION DESVENTESDEVÏHICULESÏLECTRIQUESQUI CRÏEUNGISEMENTINÏDITDEBATTERIESAU LITHIUM RECHARGEABLES AYANT ENCORE DES PERFORMANCES SIGNIlCATIVES ADAPTÏES Ì des applications stationnaires. 3UR BASE DE CONTRATS SIGNÏS DEPUIS 2010 avec les principaux constructeurs AUTOMOBILESMONDIAUX LENTREPRISEAUN ACCÒSPRIVILÏGIÏÌUNGISEMENTDIFFUSDE BATTERIESENlNDEVIEETAPOUROBJEC- TIF DE LES VALORISER NON PLUS SUR BASE DUN MODÒLE DESTRUCTIF MAIS DANS UNE APPROCHEDAPPLICATIONNOUVELLEETINNO- vante. En pratique, des développements ont été engagés depuis 2014 aux côtés DU #%! #OMMISSARIAT Ì LÏNERGIE ATO- mique) et notamment des équipes DEL).%3)NSTITUTNATIONALDELÏNERGIE solaire) afin de mettre en place une mé- THODEDECARACTÏRISATIONMULTIMARQUES Photo 1 : Module standard de 2,5 kW issu du recyclage – Source : SNAM. 74 ZREE N°5/2018 DOSSIER 1 LE STOCKAGE PAR BATTERIES DANS LES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES permettant un diagnostic rapide et PRÏCISDESBATTERIESDEVÏHICULESÏLEC- TRIQUES AU LITHIUM RECHARGEABLE #ETTE COLLABORATION A PERMIS LOBTENTION DUN MODÒLE BREVETÏ PERMETTANT DISOLER AUSEINDEBATTERIESAULITHIUMRECHAR- GEABLEENlNDEVIEISSUESDUSECTEUR DELAMOBILITÏ LESCELLULESOUMODULES les constituant aptes à une nouvelle uti- LISATIONDANSUNSECTEURALTERNATIF Les cellules ou modules ainsi dia- GNOSTIQUÏS SUR BASE DE LEUR ÏTAT DE SANTÏ RÏSIDUEL SONT ALORS ASSEMBLÏS dans un atelier spécifique, en leur inté- grant des connectiques et électroniques neuves ou certifiées, afin de répondre aux exigences client en termes de qua- LITÏETDEPERFORMANCE,ESYSTÒMEDE GESTIONDELABATTERIE"-3OU"ATTERY Management System) est en ce sens entièrement repensé et développé avec l’aide de partenaires externes, afin de RÏPONDRE AU MIEUX AUX BESOINS DES clients finaux. Les modules standards ainsi produits ont une capacité nominale de l’ordre de  K7HSOUSUNETENSIONDE6 ET sont composés de 14 à 16 cellules en FONCTION DES TECHNOLOGIES ACCEPTABLES issues de la diversité amont : NMC, LMO OU,&0ÌCEJOUR#HAQUEMODULEESTDIS- PONIBLEAUFORMATRACK AlNDESADAP- TER AUX BESOINS INDUSTRIELS AVEC POUR dimensions : l=1485 mm, p= 560 mm et HMM Cette configuration permet en as- SEMBLAGECOMPLETDOBTENIRUNECAPA- CITÏPARARMOIREDELORDREDEK7H ces dernières pouvant être associées AlNDOBTENIRLACAPACITÏlNALESOUHAI- TÏE ,ARCHITECTURE ÏLECTRIQUE GLOBALE PEUTÐTREÏTABLIESOITENBASSETENSION 48 V, typiquement pour des applica- TIONSÏNERGIERENOUVELABLEDEFAIBLECA- pacité, soit en tension plus élevée entre 400 V et 1 000 V pour des applications industrielles. Economiquement, les solutions dis- PONIBLES OFFRENT DES CARACTÏRISTIQUES largement supérieures à celles des TECHNOLOGIES AU PLOMB DE DERNIÒRE génération, pour des coûts d’acqui- SITION SIMILAIRES VOIRE INFÏRIEURS 5NE option de location est aussi prévue afin DE RÏDUIRE LE CAS ÏCHÏANT DES INVES- tissements en CAPEX potentiellement importants. Les premiers prototypes ont été pro- DUITS AU DÏBUT DE LANNÏE  ET UN PREMIER DÏMONSTRATEUR DE  K7H A été installé au printemps 2018 sur le site 3.!-DE6IVIEZ$EUXSECONDSDÏMONS- trateurs d’une capacité similaire seront en OUTREINSTALLÏSSURDAUTRESSITESFRAN¥AIS d’ici la fin de l’année 2018 et connectés à un système de production autonome DÏNERGIEPHOTOVOLTAÕQUE ,ES MARCHÏS
CIBLES RESTENT LES SEC- TEURSALTERNATIFSAUSECTEURDELAMOBILITÏ sDANSUNPREMIERTEMPS - secteurs pseudo-industriels tels que des centres isolés de production COMMERCES RÏSEAUXPRIVÏSOUSITES HORSRÏSEAU DgUNECAPACITÏNOMINALE COMPRISEENTREK7HETK7H - installations stationnaires : parcs de PRODUCTIONDgÏNERGIERENOUVELABLE06 ÏOLIEN OU BIOMASSE DgUNE CAPACITÏ NOMINALECOMPRISEENTREK7HET K7H sÌPLUSLONGTERME - secteurs industriels : systèmes de STOCKAGEDgAPPOINTETOUDESTABILISA- tion de réseau pour énergéticiens ou clients industriels. De nouveaux outils numériques qui permettent une meilleure valorisation du stockage Comme il est exposé dans les autres articles de ce dossier, le stockage sta- TIONNAIRE DÏLECTRICITÏ PAR BATTERIES PER- Figure 4 : Sources d’économies dans l’utilisation du stockage en lien avec la solution de gestion BeeBryte. Arbitrage de prix puissance souscrite REE N°5/2018 Z 75 Quels nouveaux modèles sont rendus possibles par l’utilisation des batteries ? MET DE FOURNIR UN GRAND NOMBRE DE services aux réseaux d’électricité. Ces services peuvent avoir de la valeur au niveau de l’opérateur de réseau de transmission, de celui du réseau de dis- TRIBUTIONOUENlNENAVALDUCOMPTEUR 4OUTEFOISLACAPACITÏÌAGRÏGERLESDIFFÏ- RENTSBÏNÏlCESENLIENAVECLINSTALLATION de stockage a longtemps été un verrou à son déploiement. $E NOMBREUSES SOLUTIONS NUMÏ- RIQUESSEDÏVELOPPENTQUIONTPOUROB- JECTIFDOPTIMISERLUTILISATIONDUSTOCKAGE s DANSDESAPPLICATIONSSTATIONNAIRESDE GRANDEDIMENSION COMMELEFAITPAR EXEMPLE3TOREAND&ORECASTlLIALEDE %$&
%. DANS DE GRANDS PROJETS DE STOCKAGE PUR OU DE COUPLAGE PHOTO- VOLTAÕQUEETSTOCKAGE s DANS DES APPLICATIONS DE TYPE COM- MERCIALES Ì LIMAGE DE "EEBRYTE QUI valorise alors le stockage au niveau du BÊTIMENTETSURLESMARCHÏSDELÏNER- GIElGURE  s DANS DES APPLICATIONS RÏSIDENTIELLES COMME LgEXPÏRIMENTE 3ONNEN EN !LLEMAGNEQUIESTLELEADERDELABAT- terie résidentielle. Ces solutions maximisent ainsi les revenus pour le détenteur du système de stockage et lui permettent de s’ap- PROCHER AU PLUS PRÒS DE LA RENTABILITÏ économique du système. En conclusion #ET ARTICLE SEST ATTACHÏ Ì MONTRER COMMENT LES ÏVOLUTIONS TECHNIQUES ET ÏCONOMIQUES DU MARCHÏ DES BAT- teries induisent l’ouverture de nou- VELLES NICHES DE COMMERCIALISATION ET d’exploitation pour le stockage. L’usage multisectoriel des moyens installés représente le plus gros gisement de BÏNÏlCE POUR LUSAGE DE BATTERIES QUELLESSOIENTSTATIONNAIRESOUEMBAR- QUÏESDANSDESVÏHICULESÏLECTRIQUES Pour exploiter cette valeur du stockage, le développement d’outils numériques adaptés progresse rapidement et per- METDEFAIRECONVERGERLESINTÏRÐTSDU DÏTENTEURINVESTISSEUR DE LA BATTERIE avec ceux des multiples acteurs de la CHAÔNE DE LÏLECTRICITÏ QUI PEUVENT EN TIRERPROlTTECHNIQUEMENT Bibliographie [1] Speichermonitoring 2017 : ISEA [2] INSEE : Les déplacements domicile- travailamplifiésparlapéri-urbanisation, Brigitte Baccaïni, François Sémécurbe, Gwenaëlle Thomas Mars 2007 [3] Durability and reliability of electric vehicle batteries under electric utility grid operations: bidirectional charging impact analysis ; M. Dubarry, A. Devie, K. McKenzie; J. Power Sources, 358 (2017), pp. 39-49 [4] The viability of vehicle-to-grid ope- rations from a battery technology and policy perspective; K Uddin et al. ; Energy Policy Volume 113, February 2018, Pages 342-34 [5] h t t p s : / / w w w . p v - m a g a z i n e . com/2018/08/03/second-life-ev- battery-market-to-grow-to-4-2-billion- by-2025/ LES AUTEURS Marion Perrin est direc- TRICEADJOINTEDE/SCARLAB LABORATOIRE DINNOVATION du groupe Oscaro, dans lequel elle gère l’activité /SCARO
0OWER4ITULAIREDUNETHÒSE EN ÏLECTROCHIMIE DE  Ì lN AUSEINDESÏQUIPESDU#%!Ì L).%3 ELLEADIRIGÏLESERVICEDERE- CHERCHE3%DÏDIÏAUSTOCKAGE SYS- TÒMESPHOTOVOLTAÕQUESETSYSTÒMES électriques intelligents. Jerôme Bersano est DIPLÙMÏ EN )NGÏNIERIE MÏCANIQUE DE L)&-! )NSTITUT FRAN¥AIS DE mécanique avancée) ainsi que d’un MBA de SKEMA Business 3CHOOL!PRÒSAVOIRCOLLABORÏAUSEIN de diverses sociétés en Espagne et en Belgique, Jérôme Bersano a rejoint SNAM en 2011 en tant que "USINESS-ANAGEROá)LAENCHARGE LAPPROVISIONNEMENT DES BATTERIES en fin de vie ainsi que la gestion COMMERCIALEDESPRODUITS0HENIX