ENSTA ParisTech : développement et stratégie

24/12/2017
Publication REE REE 2017-5
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2017-5:21275

Résumé

ENSTA ParisTech : développement et stratégie

Métriques

28
0
484.18 Ko
 application/pdf
bitcache://5a19f6baf798ab8b52630ed909ac2ea797cb2063

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2017-5/21275</identifier><creators><creator><creatorName>Bernard Ayrault</creatorName></creator><creator><creatorName>Élisabeth Crépon</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>ENSTA ParisTech : développement et stratégie</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2017</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Sun 24 Dec 2017</date>
	    <date dateType="Updated">Mon 29 Jan 2018</date>
            <date dateType="Submitted">Fri 20 Jul 2018</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">5a19f6baf798ab8b52630ed909ac2ea797cb2063</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>35752</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

126 ZREE N°5/2017 ENSEIGNEMENT & RECHERCHE REE : L’ENSTA ParisTech, que vous dirigez, est désormais ins- tallée à Palaiseau au voisinage de l’X, sur le plateau de Saclay qui regroupe tant d’établissements scientifiques. Pouvez-vous revenir brièvement sur l’histoire d’une grande école qui figure régulièrement dans le “Top 10” des classements ? Elisabeth Crepon : Même si l’histoire brillante de l’école remonte au 18e siècle depuis l’Ecole des constructeurs de vaisseaux royaux jusqu’à l’ENSTA ParisTech en passant par la grande Ecole nationale supérieure du génie maritime, pour moi c’est l’histoire récente qui doit retenir toute l’attention. L’année 2012 a été une année exceptionnelle dans l’histoire de l’école, une année « centennale » qui a marqué une véritable étape dans le développement de l’établissement car c’est l’année de l’em- ménagement sur le plateau de Saclay. Plus qu’un changement de lo- caux, cette nouvelle implantation a matérialisé l’insertion de l’école au sein d’un projet d’envergure international. L’ENSTA ParisTech a été le premier établissement d’enseignement et de recherche à avoir fait mouvement dans le cadre de la construction de ce pôle. Avec un campus neuf sur lequel sont intégrés des infrastructures d’enseignement, des logements pour les étudiants, des services de restauration et un large éventail d’installations sportives, l’ENSTA ParisTech s’est affirmée comme un établissement qui compte dans les choix des candidats aux grandes écoles, comme en témoigne la très grande qualité du recrutement ces dernières années. Depuis 2012 et l’intégration de l’école dans un écosystème très porteur, tous les voyants sont au vert et l’école franchit avec satisfac- tion toutes les étapes qui jalonnent son développement : s UNCLASSEMENTDANSLETOPDESÏCOLESDINGÏNIEURS s UNEÏVALUATIONPARL(#%2%31 très positive qui souligne la cohé- rence de la stratégie de l’établissement au sein de son environne- MENTETLAPERTINENCEDESONPOSITIONNEMENTTHÏMATIQUE s SONASSOCIATIONAVECL%COLEPOLYTECHNIQUE s UNNOUVEAUCONTRATDOBJECTIFSETDEPERFORMANCE#/0 
2021 qui ambitionne de faire de l’ENSTA ParisTech l’établissement de référence en formation, recherche et innovation dans ses trois domaines d’excellence : les transports, l’énergie et les systèmes complexes et ce aux niveaux national, européen et international. Les années qui viennent s’annoncent comme des années de NOUVEAUXDÏlSAVECNONSEULEMENTLAMISEEN“UVREDU#/0MAIS 1 HCERES: nouveau sigle de l’Agence d’évaluation de l’enseignement supé- rieur et de la recherche ENSTA ParisTech : développement et stratégie Entretien avec Elisabeth Crépon Directrice de l’ENSTA ParisTech Photo 1 : Vue aérienne du campus de l’ENSTA ParisTech. Au fond : les bâtiments de l’X - Crédit photo : Jérémie Barande. REE N°5/2017 Z 127 ENSEIGNEMENT & RECHERCHE aussi la construction de la nouvelle alliance avec l’Ecole polytech- nique, l’ENSAE, Télécom ParisTech et Télécom SudParis. REE : Votre ministère de tutelle est, comme pour l’X et « Sup Aéro », le ministère des Armées. Comment s’articulent l’organi- sation de ces grandes écoles avec les missions spécifiques qui résultent de cette tutelle ? Quelles sont par ailleurs vos rela- tions avec l’Université Paris Saclay ? E. C. : Placée sous la tutelle du ministère des Armées, assurée par la direction des ressources humaines de la Direction générale de LARMEMENT$'! L%.34!0ARIS4ECHESTADMINISTRÏEPARUNCONSEIL DADMINISTRATIONOáSIÒGELATUTELLE#EDERNIERAPROPOSÏLECONTRAT DOBJECTIFSETDEPERFORMANCE#/0 QUILIELÏTABLISSEMENTDEMA- nière pluriannuelle au ministère. ,EOCTOBREDERNIER LEPRÏSIDENTDELA2ÏPUBLIQUEAVISITÏLE plateau de Saclay. Il a prononcé un discours insistant sur la place centrale que doivent y prendre la science et la technologie pour l’avenir de la France et sur l’importance du plateau de Saclay à cet égard, comme pôle d’excellence pour la formation, la recherche et LINNOVATION,EPRÏSIDENTDELA2ÏPUBLIQUEAAPPORTÏLESOUTIENDE l’Etat au schéma de gouvernance en discussion entre les établisse- ments et en a précisé les contours. S’inscrivant dans la voie choisie par les acteurs et accompagnée PARSESPRÏDÏCESSEURS LEPRÏSIDENTDELA2ÏPUBLIQUEATENUÌPRÏCISER la structure de l’ensemble universitaire Paris-Saclay, articulée autour de deux pôles complémentaires, engagés dans une ambitieuse poli- tique d’excellence : « Le premier sera une université de recherche intensive intégrée opérant sous la marque Université Paris-Saclay et centrée sur les territoires d’Orsay et Gif-sur-Yvette. Sa pierre d’angle sera l’université de Paris Sud, les universités de Versailles Saint-Quen- tin, Evry, plus récentes mais qui accomplissent un chemin remar- quable vers l’excellence, s’y adjoindront. En seront aussi pleinement membres l’Ecole normale supérieure de Paris-Saclay, l’Institut d’op- tique Graduate School, éminentes dans leur domaine et modèles originaux d’enseignement et de recherche au plus haut niveau, ainsi que CentraleSupélec. […]. L’autre pôle sera une alliance de grandes écoles comprenant Polytechnique, l’ENSTA ParisTech, l’ENSAE, Télé- com ParisTech et Télécom Paris Sud délivrant tous les niveaux de diplômes, intégrant profondément ces cursus, mutualisant ses forces et ses équipements et qui devra trouver des voies originales pour évoluer vers un MIT ou une EPFL à la française » ,EPRÏSIDENTDELA2ÏPUBLIQUEAINSISTÏSURLOUVERTURESOCIALENÏ- cessaire de ces deux pôles, dont on attend qu’ils brisent les cloisons traditionnelles de notre enseignement supérieur et de notre recherche. Les grands organismes de recherche implantés sur le plateau de Saclay #%! #.23 ).3%2- ).2!ET/.%2! AINSIQUEL)(%3SONTAINSIINVI- tés à assurer à travers leurs stratégies, leurs projets, leurs chercheurs et techniciens intimement connectés aux établissements d’enseigne- ment supérieur, la solidarité organique du plateau et aussi le lien avec la communauté scientifique nationale, et à constituer le ciment en terme de recherche de ces deux pôles. Ensemble ils seront le moteur de l’innovation et de la création de valeur économique, en lien étroit avec les entreprises et avec l’installation de grands groupes comme EDF, AIR LIQUIDE, THALES, DANONE jusqu’aux startups. ,E#ONSEILDADMINISTRATIONDENOTREÏCOLE PRÏSIDÏPAR$IDIER Brugère, a approuvé le principe de la participation de l’ENSTA Paris- 4ECHÌLAFONDATIONDEi.EW5NIw NOMPROVISOIRE DECETTEALLIANCE DEGRANDESÏCOLESIMPLANTÏESDANSLEQUARTIERDEL8ILMADONNÏ le mandat de concrétiser la mise en place de NewUni, en lien avec les tutelles comme avec l’Ecole polytechnique et les autres établis- sements intéressés. Je me félicite de cette orientation qui va nous conduire à entrer dans la construction de ce « deuxième pôle » et à ouvrir une nouvelle phase dans le rayonnement de notre établis- sement, aux côtés des quatre autres écoles. Nous entendons bien garder collectivement à l’esprit la visibilité et le succès académique de ce territoire qui est un des fleurons de la recherche française. La construction de ce projet, qui impliquera une large concertation des personnels et des étudiants de l’ENSTA ParisTech, s’appuiera et valo- risera les actions menées dans la phase de montée en puissance de l’Université Paris-Saclay. REE : Votre recrutement est classique, pour l’essentiel par concours au sortir des classes préparatoires, dont il concerne l’ensemble des options. Mais vous avez d’autres flux originaux, conduisant à d’autres diplômes que le diplôme d’ingénieur. Au total quels sont les effectifs et les flux de l’école ? E. C. : Le cœur de notre école est constitué par le cycle ingénieur, NUMÏRIQUEMENTLEPLUSIMPORTANTAVECPRÒSDEÏTUDIANTSSUR ENVIRONAUTOTAL#ELACONDUITÌPRÒSDEINGÏNIEURSDIPLÙ- MÏS CHAQUE ANNÏE  NOTRE RECRUTEMENT ESSENTIEL REPOSE SUR LES classes préparatoires, au sein du « concours commun Mines-Ponts » qui est l’un des plus réputés et concerne l’ensemble des filières. Mais nous avons aussi, en première et deuxième année, des recru- tements minoritaires mais significatifs : s DUNEPARTDANSLECADREDUNPARTENARIATAVECL%COLENATIONALE DINGÏNIEURSDE4UNIS%.)4 ENNOUSAPPUYANTSURLECONCOURS national tunisien d’accès aux écoles d’ingénieurs, dont les pre- MIERSLAURÏATSCHOISISSENTLECYCLE%.34!
%.)4 s DAUTREPARTAVECDESADMISSIONSSURTITRES SADRESSANTÌDESÏTU- diants français ou internationaux, titulaires d’une licence ou d’un BACHELORENPREMIÒREANNÏE DUNDIPLÙMEDE-OUÏQUIVALENT !UTOTAL CELACONDUIT EN
 POURLECYCLEINGÏNIEURSÌ 691 étudiants répartis sur les trois années, parmi lesquels 41 suivent en 2e et surtout en 3e année une formation diplômante à l’interna- TIONAL%N
 ÏTUDIANTSSONTENCÏSUREENTRELAe et la 3e année, ce qui correspond à près de la moitié des étudiants admis DEUXANSPLUSTÙTAUSORTIRDES#0'% Les autres formations sont clairement associées à la dimension « recherche » de l’École puisqu’elles concernent des étudiants ins- crits dans des formations spécialisées : s ÏTUDIANTSENMASTERS DONTSONTAUSSIINSCRITSENe année du cycle ingénieur : environ la moitié de la promotion est égale- ment inscrite pour une des formations académiques créées en partenariat au sein de Paris-Saclay. 128 ZREE N°5/2017 ENSEIGNEMENT & RECHERCHE s ÏTUDIANTSDANSLUNDENOSQUATRE-ASTÒRES3PÏCIALISÏS RÏSERVÏS à des titulaires de diplômes d’ingénieur ou de niveau équivalent :
!RCHITECTUREETSÏCURITÏDESSYSTÒMESDINFORMATION
'ÏNIE-ARITIMETRANSPORT ÏNERGIE DÏVELOPPEMENTDURABLE - Management de projets en infrastructures de recharges et véhi- CULESÏLECTRIQUES - Ingénierie des systèmes de localisation et multi-senseurs : sécu- rité, internet des objets, aéronautique, renseignement. Il faut également mentionner que plus de 100 étudiants sont inscrits en doctorat et préparent leur thèse dans nos laboratoires ou en liaison avec nos programmes de recherche. Quelques aspects qualitatifs sont très importants à nos yeux et méritent d’être mentionnés : nous sommes fiers d’accueillir, toutes formations confondues, 30 % de filles, ce qui constitue sans doute un record pour les écoles d’ingénieur qui comme nous affichent une grande ambition dans les sciences les plus fondamentales et leurs applications. Les 28 % d’étudiants français bénéficiant d’une bourse témoignent de notre volonté d’ouverture sociale. .OTRECORPSENSEIGNANTCOMPRENDENSEIGNANTS
CHERCHEURS PERMANENTSÏQUIVALENTTEMPSPLEIN DONTTITULAIRESDUNE ($2)LESTENRICHIPARUNECINQUANTAINEDECHERCHEURSETENSEI- gnants-chercheurs travaillant dans nos laboratoires, mais issus DAUTRESORGANISMES TELSQUELE#.23 L).2)!OULA$'!0LUSDE 650 enseignants vacataires venant du monde académique, de l’in- dustrie et des services apportent également leur contribution à la mise en œuvre de notre projet pédagogique. Je voudrais également mentionner le dynamisme pédagogique de notre corps enseignant qui, par exemple, s’est lancé récemment DANS LA RÏALISATION DE -//# ET QUI ALIMENTE RÏGULIÒREMENT LES i0RESSESDEL%.34!wCELLES
CIÏDITENTNONSEULEMENTDESTRAITÏS et ouvrages scientifiques écrits par nos professeurs, mais aussi des ouvrages à caractère philosophique ou des débats intellectuels qui témoignent d’une volonté d’ouverture culturelle. REE : L’ouverture internationale est devenue inséparable de la formation. Pouvez-vous préciser comment l’ENSTA ParisTech accueille des étudiants d’origines variées et comment elle sti- mule les diverses mobilités de ceux qui ont été auparavant for- més en France ? E. C. : L’international est un élément fondamental de la stratégie de l’ENSTA ParisTech. L’École a encore accentué ces dernières an- nées ses actions pour poursuivre et renforcer les collaborations de recherche et le développement d’accords de partenariats en forma- tion avec les meilleures universités mondiales. La participation à des projets européens et internationaux avec des entreprises françaises et internationales est également un axe fort des actions internatio- nales de l’ENSTA ParisTech. La politique internationale de l’école se décline à travers des accords institutionnels établis avec plus de 70 universités parte- naires, dont 22 accords de double diplôme dans le cycle ingé- nieur, et par l’intermédiaire de deux « campus offshore » : le premier, déjà évoqué, correspond à notre action avec l’Ecole natio- NALEDINGÏNIEURSDE4UNIS%.)4 ETCONCERNECHAQUEANNÏELAU- réats, le plus souvent les 18 premiers du concours national tunisien d’accès aux écoles d’ingénieurs qui termine un cycle analogue à nos CLASSESPRÏPARATOIRESILSYSAJOUTELANNÏESUIVANTEPLUSIEURSAD- missions sur titre de sorte que, chaque année, c’est environ 25 co- diplômés qui terminent ce cursus en partenariat. Le second campus est celui de Shanghai, que nous avons créé EN #HINE EN PARTENARIAT AVEC L%COLE POLYTECHNIQUE L%COLE DES ponts ParisTech et Télécom ParisTech afin « d’exporter » le modèle FRAN¥AISDENOSGRANDESÏCOLESNOTREÏCOLEVIENTDAILLEURSDÐTRE désignée pour en assurer au nom des quatre partenaires français le suivi pédagogique. Vous remarquerez également qu’il s’agit d’une initiative, d’ailleurs tout à fait originale, de ParisTech. Pour la mobilité sortante, un séjour à l’étranger d’au moins 12 se- maines cumulées est obligatoire pour obtenir le diplôme d’ingénieur de l’ENSTA ParisTech. Plusieurs types de mobilité à l’international sont possibles pour les étudiants : séjours d’études diplômants ou non diplômants, stages en laboratoire académique ou en entreprises. REE : Comment l’ENSTA ParisTech, école généraliste, articule- t-elle son projet pédagogique et équilibre-t-elle les différentes composantes (méthodologie, stages, culture, compétences spécifiques) ? Comment en vérifie-telle la pertinence et l’effi- cacité, en plus bien sûr de l’insertion de ses jeunes diplômés ? E. C. : Le référentiel de compétences de l’ENSTA ParisTech est défini à partir du projet de formation de l’école et du référentiel général des compétences de l’ingénieur telles qu’exprimées par la commis- SIONDESTITRESDINGÏNIEUR#4) ,%.34!0ARIS4ECHÏTANTUNEÏCOLE d’ingénieur généraliste, les compétences sont volontairement géné- riques, mais nous entendons tout au long du cursus maintenir un très haut niveau scientifique et notre première année est à cet égard particulièrement exigeante. #ES COMPÏTENCES SONT ACQUISES TOUT AU LONG DE LA FORMATION au travers des cours et des projets, ainsi que des séjours en milieu PROFESSIONNEL STAGE OPÏRATEUR PROJET DE RECHERCHE PROJET DE lN DÏTUDES SUCCESSIVEMENTDANSCHACUNEDESTROISANNÏESDUCURSUS  Notre curriculum conduit au diplôme d’ingénieur en six semestres SEMESTRESÌ ETILESTCONSTRUITSURUNELOGIQUEDAP PRENTISSAGE permettant à l’élève ingénieur d’acquérir tout au long de sa formation la maîtrise des connaissances et des compétences théoriques et pra- tiques, nécessaires à l’exercice des fonctions d’ingénieur. Différents conseils ont été mis en place pour en mesurer la pertinence et l’effi- cacité : conseil de la formation, de la recherche et d’orientation avec une implication très forte des entreprises partenaires qui recrutent les diplômés à la sortie de l’ENSTA ParisTech. Très schématiquement la première année comporte un large tronc commun complété par un enseignement thématique élec- TIFSEPTPOSSIBILITÏSOFFERTESCOUVRANTUNTRÒSLARGEÏVENTAILALLANT DE LASTROPHYSIQUE FONDAMENTALE Ì LA BIOLOGIE  ,ANNÏE SUIVANTE COMPORTE UN ENSEIGNEMENT DE VOIE PARMI TROIS OFFRES RESPECTI- vement centrées sur les systèmes mécaniques, le signal et l’ingé- NIERIEMATHÏMATIQUE ETDEUXMODULESÏLECTIFSPARMIUNEDIZAINE de thèmes. La dernière année du cursus comporte 11 parcours au choix, à raison de deux ou trois pour chacun des quatre pôles de REE N°5/2017 Z 129 ENSEIGNEMENT & RECHERCHE LÏCOLESYSTÒMESDETRANSPORT ÏNERGIE INGÏNIERIEMATHÏMATIQUEET INGÏNIERIESYSTÒME LEPARCOURSDONNELOCCASIONDECHOISIRENTRE DEUXiPROlLSwSOITRECHERCHEETINNOVATION SOITENTREPRENEURIAT  Il faut évidemment ajouter chaque année les enseignements concernant les langues vivantes, la connaissance de l’entreprise et la culture générale à laquelle nous attachons une grande importance. Enfin, et c’est une marque distinctive de l’ENSTA ParisTech, chaque année comporte un enseignement sur l’ingénierie des systèmes complexes. Très en phase avec les besoins des industriels, l’école permet une insertion professionnelle de qualité et un diplôme très bien valorisé. Variable selon les secteurs, le salaire annuel brut moyen en France était de 40 500 F en 2016, plaçant ainsi l’ENSTA ParisTech dans le top 5 des grandes écoles selon le critère salarial. En 2016, plus de 2/3 des étudiants ont signé un contrat de tra- vail avant même de recevoir leur diplôme et plus de 95 % avaient trouvé un emploi en moins de six mois. Nous tenons à savoir ce que deviennent nos jeunes diplômés, dans les grands domaines DÏLECTIONETDERÏPUTATIONDELÏCOLELESSECTEURSLESPLUSREPRÏSEN- tés sont l’énergie avec 21 %, l’industrie des transports avec 16 %, les technologies de l’information avec également 16 %, le conseil/ BUREAUX DÏTUDES ET LES INDUSTRIES DE DÏFENSE VENANT ENSUITE  Nous savons également que les entreprises de 10 à 240 salariés ACCUEILLENTPRÒSDELAMOITIÏDENOSJEUNESANCIENS ETQUILS sont 38 % à entrer dans les entreprises ou groupes de plus de 5000 salariés. REE : Votre organisation interne est classiquement struc- turée en UER, avec la double mission d’enseignement et de recherche. Quels en sont les axes essentiels ? J’imagine qu’ils ont des relations avec de grands établissements, tels ceux de la DGA, comme avec des entreprises de haute technologie. E. C. : La recherche à l’ENSTA ParisTech est en cohérence avec son positionnement thématique fort sur les secteurs de l’énergie, des transports, de l’ingénierie mathématique et de l’ingénierie des systèmes. Acteurs reconnus des partenaires industriels, les unités DENSEIGNEMENTETDERECHERCHE5%2 MÒNENTUNERECHERCHEEN amont de très bon niveau, à visée applicative, comme souligné lors DELÏVALUATION(#%2%3DEDÏBUTDANNÏE,ENIVEAUÏLEVÏDEPUBLI- cations dans des revues à comité de lecture reflète le dynamisme des enseignants-chercheurs. La recherche partenariale est très développée dans les 6 unités d’enseignement et de recherche de l’École. Elle est ainsi soutenue PARLAPPARTENANCEDEL%.34!0ARIS4ECHÌL)NSTITUT#ARNOT-).%3 5NITÏDE#HIMIEET0ROCÏDÏS ÌL)243YSTEM8 ÌL)%%$6E$E#OM /UTRELARECHERCHEPARTENARIALE LEDÏVELOPPEMENTDESACTIVITÏSDE valorisation est un axe prioritaire de l’École, avec la mise en place DUNEPLATEFORMECOMMUNEAVECL%COLE0OLYTECHNIQUE#ESACTIVI- tés se traduisent par la prise de brevets, la recherche partenariale nationale et internationale et l’émergence de startups. 3OUSTUTELLEDELA$'! L¡COLEENTRETIENTUNLIENFORTAVECLA défense, par des conventions de recherche mais aussi par une participation active au club des partenaires de la défense, mis sur Photo 2 : Le laboratoire d’optique appliquée (LOA) - Crédit photo : Patrick Delance. 130 ZREE N°5/2017 ENSEIGNEMENT & RECHERCHE PIEDPARLA$'!EN DONTUNDESBUTSESTDECONTRIBUERÌLA DÏlNITIONDESESORIENTATIONSSCIENTIlQUES#EPARTENARIATPARTICULIER permet entre autres le financement de bourses de thèses sur des sujets intéressant la défense. J’ai rassemblé dans le tableau 1 la plupart des caractéristiques, TANTNUMÏRIQUESQUETHÏMATIQUES DESSIX5%2DEL%.34!0ARIS- 4ECH#ESDONNÏESILLUSTRENTCLAIREMENTÌLAFOISNOSAMBITIONS ET notre réussite dans ce domaine. REE : Le titre même de l’école que vous dirigez évoque la large coopération voulue et les ambitions affichées par les promoteurs de « ParisTech »; il semble que la réalité n’ait pas totalement répondu aux attentes : qu’en est-il actuellement et comment l’ENSTA ParisTech y est-elle active ? E. C. : ParisTech constitue une très belle marque qui fédère des écoles d’ingénieurs partageant des valeurs et des attributs com- MUNSENPARTICULIERLAPLUPARTDECESÏCOLESRELÒVENTDEGRANDSMI- nistères techniques tels que la Défense, les Finances ou l’Industrie, ayant tissé des liens spécifiques avec l’Ecole polytechnique. Les cir- constances et l’organisation de l’enseignement supérieur dans notre pays n’ont pas permis l’intégration qu’avaient souhaité naguère les fondateurs de ParisTech, mais nos liens se sont concrétisés au fil des années par des actions pédagogiques partagées, par la création de chaires d’entreprises communes et par un développement interna- tional d’ampleur à travers de nombreux partenariats internationaux c’est ainsi que trois campus offshore, dont celui de Shanghai déjà évoqué, ont été créés. Je voudrais aussi souligner la création de l’Institut Villebon UER Thèmes essentiels Chercheurs (dont HDR) Doctorants Personnels de soutien (dont gestion) Thèses soutenues Publications/ communica- tions Partenaires essentiels Entreprises Académiques Chimie et procédés (UCP) Combustion Thermochimie Filière hydrogène Synthèse organique 9 (7) 16 4(1) 7 15/25 Air Liquide ONERA CEA ARKEMA MIT Texas A&M Mines de Paris Centrale Informatique et ingénierie des systèmes (U2IS) Robotique cognitive Systèmes hybrides Cyberphysique Vision et perception 16(6) 24 3(1) 5 1HDR 70 Aldébaran Airbus Safran Renault SNCF DCNS CEA LIP6 ENSTABretagne ONERA Mathématiques appliquées (UMA) Modélisation Simulation numérique 24(14) 19 5(1) 11 26/30 Airbus DGA CNES Orange CNES Shell CNRS INRIA CNAM EcolesdesPonts Georgia Tech Mécanique (UME) Dynamique des structures et des fluides Méthodes numériques Méthodes inverses et identification 30(17) 44 5 9 1HDR 62 EDF SNCF Renault PSA DGA LIMSI ONERA ImperialCollege U. de Liège, Naples Caltech Optique appliquée (LOA) UMR CNRS 7639 avec l’X Interaction laser-matière Optique non linéaire Technologioes des lasers ultrabrefs 35(12) 16 24(6) 8 56/45 Thalès Inst. G Roussy Imagine Optic SourceLab IOGA CEA EPFL Max Planck Inst. Economie appliquée (UEA) UMR CNRS 8174 avec Paris I Economie industrielle - Innovations duales Economies des politiques publiques 6(3) 5 1(1) 12 RATP Optics Valley Eiffage Ecole polytechnique MIT ISMEA IPTS Tableau 1 : Caractéristiques des six UER de l’ENSTA ParisTech. REE N°5/2017 Z 131 ENSEIGNEMENT & RECHERCHE
'EORGES #HARPAK AUQUEL NOUS SOMMES LIÏS PAR CONVENTION  elle doit beaucoup aux écoles de ParisTech. A deux pas de notre campus se perpétue, avec une volonté affirmée d’ouverture sociale, la mémoire de ce grand scientifique, qui fut aussi un ingénieur ex- ceptionnel. En 2018, la France mettra l’enseignement supérieur européen à l’honneur en accueillant la conférence ministérielle du processus de Bologne. La visibilité et la reconnaissance européenne de ParisTech ESTIMPORTANTEETSAPPUIENOTAMMENTSURLECONSORTIUM#%3!%2 dont ParisTech est membre fondateur ou le réseau d’excellence !4(%.3 REE : ENSIETA, à Brest, qui relève de la même tutelle que vous, a pris en 2010 le nom d’ENSTA Bretagne, créant ainsi avec vous un « groupe ENSTA » ; pouvez-vous en dire quelques mots ? %NDÏCEMBRE L%.34!0ARIS4ECHETL%.34!"RETAGNEEX
%NSIETA DEUXÏCOLESDINGÏNIEURSDEPUISLONGTEMPSCOMPLÏMEN- taires dans le domaine spécifique du génie maritime, ont créé le groupe ENSTA pour valoriser leurs formations et leurs activités de recherche dans ce secteur clef. Depuis lors, plusieurs actions ont été menées conjointement EN FORMATION ÏCHANGES DÏLÒVES EN e ANNÏE NOTAMMENT EN recherche en particulier dans le domaine des systèmes autonomes ou à l’international dans le cadre de l’accord signé récemment entre la France et l’Australie visant l’achat par cette dernière de sous-ma- rins produits par la France. REE : Nous vous remercions vivement de ces propos qui vont éclairer nos lecteurs sur le dynamisme de l’ENSTA ParisTech. Q Propos recueillis par Bernard Ayrault Élisabeth Crépon, ancienne élève de l’Ecole polytechnique et ingénieur de l’armement, est directrice de l’ENSTA n ParisTech depuis août 2012. Elle est également vice-présidente de la CDEFI depuis février 2015. Docteur en chimie et spécialiste de biotechnologies, elle a été en charge des études amont dans le domaine des matériaux énergétiques au sein de la Direction générale de l’armement (DGA). Sa passion pour l’enseignement supérieur l’a conduite à retourner à l’X comme professeur chargé de cours au dépar- r r tement de chimie puis ultérieurement comme directrice des relations extérieures de 2003 à 2012. Elle avait entre-temps dirigé la formation et de la recherche de l’ENSTA ParisTech. Elisabeth Crépon est chevalier de la Légion d’honneur et officier de l’ordre national du Mérite. © Bruno Rimboux Photo 3 : Un robot humanoïde dans le hall de l’école (UER Informatique et ingénierie des systèmes - U2IS) - Crédit photo : Patrick Delance.