Le véhicule électrique et son interaction avec les réseaux

Une révolution annoncée : la mutation du parc automobile vers l’électricité 21/10/2017
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2017-4:20608
DOI : You do not have permission to access embedded form.

Résumé

Le véhicule électrique et son interaction avec les réseaux

Média

0:00
available

Métriques

22
9
993.56 Ko
 application/pdf
bitcache://94b0a8badae082c3b86e421ddfb3a901edc534e1

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2017-4/20608</identifier><creators><creator><creatorName>Jacques Horvilleur</creatorName></creator><creator><creatorName>Gilles Bernard</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>Le véhicule électrique et son interaction avec les réseaux</title><title>Une révolution annoncée : la mutation du parc automobile vers l’électricité</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2017</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Sat 21 Oct 2017</date>
	    <date dateType="Updated">Sat 21 Oct 2017</date>
            <date dateType="Submitted">Sun 12 Nov 2017</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">94b0a8badae082c3b86e421ddfb3a901edc534e1</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>34787</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

28 ZREE N°4/2017 Une révolution an- noncée : la mutation du parc automobile vers l’électricité En finir avec la com- mercialisation des voitures roulant à l’essence ou au gazole en France d’ici 2040, tel est l’objectif affi- ché le jeudi 6 juillet 2017 par le ministre de la transi- tion écologique et solidaire, Nicolas Hulot, dans le cadre du Plan climat présenté par le gouvernement. Reconnaissant que cet objectif est « lourd », notamment pour les constructeurs automobiles, le ministre a annoncé de premières mesures visant à faciliter le respect de cet objectif, notamment en termes d’incitation des consommateurs. Mais il est clair qu’il ne suffira pas d’encourager les automobi- listes à se convertir à l’électricité pour réussir en une vingtaine d’années cette révolution, après plus d’un siècle de suprématie de la voiture à moteur ther- mique. En effet, passer au véhicule électrique n’est pas seulement remplacer le moteur à pétrole par un moteur électrique. Si les choses étaient si simples, cela ferait long- temps que cette conversion aurait été faite ; rappelons que, vers 1900, les voitures électriques étaient les plus performantes, du moins en termes de vitesse. Si le moteur thermique s’est en- suite imposé, c’est pour un ensemble de raisons tech- niques, économiques et sociologiques qui sont, au- jourd’hui encore, objets de débats. Les contraintes imposées par les batteries d’accumulateurs et les difficultés de leur recharge en constituent la cause fondamentale : capacité des batteries, prix, durée de l’opération de recharge, risque de ne pas trouver de borne lorsque c’est nécessaire, etc. Depuis une vingtaine d’années, la prégnance des problématiques environnementales et la raré- faction des ressources pétrolières ont progressi- vement conduit à considérer comme inéluctable la disparition des voitures à moteur thermique. En conséquence, la question du stockage de l’électri- cité est venue au premier rang des progrès néces- Figure 1 : recharge d’une voiture électrique au début du 20e siècle – Source : http://dailygeekshow.com LES GRANDS DOSSIERS Introduction Le véhicule électrique et son interaction avec les réseaux Gilles Bernard Président de l’AFIREV1 Jacques Horvilleur Secrétaire général de la SEE 1 AFIREV : Association française pour l’itinérance de la recharge électrique des véhicules. REE N°4/2017 Z 29 Introduction LES GRANDS DOSSIERS saires, et des avancées rapides ont été constatées. En termes de prix, l’industrialisation et les incita- tions publiques feront le reste. Des questions multiples à résoudre pour rendre possible la conversion à l’électromobilité Ces progrès ont permis, au cours de ces dernières années, l’apparition d’une offre commerciale de voi- tures électriques. Toutefois, malgré les réelles qualités que leurs utilisateurs reconnaissent à ces véhicules et la forte croissance des ventes depuis 2010, ils ne re- présentent à ce jour qu’un peu plus de 1 % du marché automobile français et l’on n’assiste pas encore à un basculement massif vers cette nouvelle technologie. Il faut remarquer qu’un fort taux de pénétration est possible, puisqu’il se réalise en Norvège : les ventes de véhicules rechargeables y atteignent près de 30 % du marché du neuf. Mais pour atteindre un tel niveau et s’inscrire dans un avenir en rupture avec le présent, plusieurs conditions doivent être remplies : s LE VÏHICULE ÏLECTRIQUE DOIT DEVENIR ÏCONOMIQUE- ment plus attractif, comparé au véhicule thermique ; s ILFAUTCRÏERLESCONDITIONSDUNUSAGEFACILE SPÏ- cialement pour sa recharge ; s IL FAUT EN FAIRE UNE SOLUTION DE PROGRÒS MAJEUR pour la mobilité : moindre impact environnemen- tal, plus grande efficience, plus grande fluidité et facilité de déplacement ; s ILFAUTASSURERLACONVERGENCEENTRELEDÏVELOPPE- ment de l’électromobilité et la transition énergé- tique vers plus d’énergies renouvelables et moins d’énergies fossiles. Ce dossier ne prétend pas passer en revue toutes les initiatives et toutes les recherches en cours pour garantir que ces conditions seront remplies, mais il fait le point sur les principales problématiques. S’inscrivant dans le cadre des politiques pu- bliques (voir l’éditorial de cette revue par le préfet Francis Vuibert, délégué ministériel au dévelop- pement territorial de l’électromobilité), le dossier s’ouvre sur une présentation de la situation actuelle et des perspectives en matière de développement du véhicule électrique et des réseaux de bornes de recharge en France (Marie Castelli – AVERE). Il est ensuite illustré par la vision de deux constructeurs automobiles (Brice Fabry - Nissan et Nicolas Leclère – PSA) relativement à l’évolution vers l’électromobilité et leur offre de véhicules élec- triques. Figure 2 : La Renault ZOE, voiture électrique la plus vendue en France en 2017 – Source : Kirill Borisenko — Travail personnel. 30 ZREE N°4/2017 Panorama de la mobilité électrique : situation et perspective à moyen et long termes Marie Castelli (Avere-France) .....................................................................................................................................p. 31 Transition vers la mobilité électrique – expression de deux constructeurs automobiles Mobilité électrique : la transition est en route Brice Fabry (NISSAN AUTOMOTIVE EUROPE) .................................................................................................... p. 35 Electromobilité : changements sociétaux… et industriels Nicolas Leclere (PSA)................................................................................................................................................... p. 39 La recharge intelligente : perspectives de déploiement Claude Ricaud, consultant ......................................................................................................................................... p. 41 La recharge intelligente : vision des gestionnaires de réseau d’électricité Alberto Tejeda (RTE) et Loïc Jarrossay (Enedis) ............................................................................................... p. 47 La recharge en copropriété John Honoré (Borne Recharge Service) .............................................................................................................. p. 55 Un marché de services pour généraliser l’usage des véhicules électriques Gilles Bernard (AFIREV) et Bruno Lebrun (GIREVE) ..................................................................................... p. 59 Les collectivités locales, actrices de l’éco-mobilité Jean Facon (FNCCR), Charles-Antoine Gautier (FNCCR) et Pascal Houssard (SyDEV) ................... p. 67 LES ARTICLES LES GRANDS DOSSIERS Introduction Puis on aborde les questions centrales que sont : s LADAPTATIONDESSYSTÒMESÏLECTRIQUESPRODUCTION d’électricité et acheminement par les réseaux de transport et de distribution) au développement massif de ce nouvel usage de l’électricité qui peut notamment induire des pointes de demande très importantes, au plan national comme au plan lo- cal. Pour éviter des investissements immodérés au moment où se développent des énergies renou- velables par nature intermittentes, des solutions « intelligentes » s’imposent, dans lesquelles les capacités de stockage des véhicules seront parties prenantes à la gestion de l’équilibre offre- demande des systèmes élec- triques. Ce thème est traité à la fois par Claude Ricaud (consultant pour les activités véhicules électriques) et par les deux grands gestionnaires de réseaux français (Alberto ( ( Tejeda – RTE et Loïc Jarros- say – Enedis). y sLEDÏVELOPPEMENTDELÏQUIPE- ment en bornes de recharge : - sur le domaine public, pour lequel les collectivités locales jouent un rôle primordial (Jean Facon et Charles- Antoine Gautier – FNCCR, r Pascal Houssard – SyDEV) - sur le domaine privé (domiciles et lieux de tra- vail) : la question est particulièrement cruciale dans le résidentiel collectif, qui représente près de la moitié de l’habitat français et dans lequel de multiples obstacles se présentent, notam- ment en liaison avec la gestion des copropriétés (John Honoré – Borne Recharge Service) ; sLES DISPOSITIONS Ì PRENDRE POUR RENDRE POSSIBLE l’utilisation par tous de toutes les infrastructures de recharge, sans frontières technologiques ou commerciales et fournir aux utilisateurs des services qui fa- cilitent l’électromobilité (Gilles Bernard – AFIREV et Bruno Lebrun – GIREVE) Dans tous ces domaines, beaucoup reste à faire. La re- cherche et l’innovation sont très intenses sur tous ces sujets, des incertitudes sub- sistent, mais le mouvement engagé est déjà sans précé- dent dans l’histoire industrielle de l’automobile par l’ampleur atteinte et les succès technolo- giques obtenus. Q Gilles Bernard, après avoir apporté d son concours à EDF R&D puis à Enedis, a été particulièrement impliqué à partir de 2009 dans le plan national français pour le développement de l'électromobilité. Il est président du comité d’orientation de la société GIREVE depuis juillet 2013. Il est également président de l’Association française pour l’itinérance des recharges électriques de véhicules (AFIREV). Jacques Horvilleur est ingénieur Telecom. Il a consacré l’essentiel de sa carrière, au sein du groupe EDF, à l’étude et à la gestion des réseaux électriques. Il a notamment été responsable des politiques techniques d’ERDF. Il a également, pen- dant une dizaine d’années, été en charge du développement d’EDF et d’ERDF dans plusieurs régions du monde. Depuis 2015, il est le secrétaire général de la SEE.