UMTS par Satellite : Adaptation du standard 3GPP UTRA FDD W-CDMA

21/10/2017
Publication REE REE 2005-4
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2005-4:20540
DOI :

Résumé

UMTS par Satellite : Adaptation du standard 3GPP  UTRA FDD W-CDMA

Métriques

2
0
1.9 Mo
 application/pdf
bitcache://e610c96dc27bc1d0967eadb71301f4acf8ace36a

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2005-4/20540</identifier><creators><creator><creatorName>Béatrice Martin</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>UMTS par Satellite : Adaptation du standard 3GPP  UTRA FDD W-CDMA</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2017</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Sat 21 Oct 2017</date>
	    <date dateType="Updated">Sat 21 Oct 2017</date>
            <date dateType="Submitted">Wed 19 Sep 2018</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">e610c96dc27bc1d0967eadb71301f4acf8ace36a</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>34712</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

Dossier TRÈS COURTE OU TRÈS LONGUE PORTÉE ? a UMTS par Satellite : Adaptation du standard 3GPP UTRA FDD W-CDMA Mots clés UMTS, satellite, WCDMA, Terminaux grandpublic Par Béatrice MARTIN Alcatel Space 1. Introduction L'objectif de l'UMTS par satellite (S-UMTS) est de fournir des moyens de communication complémentaires des réseaux cellulaires terrestres, c'est-à-dire de fournir un complément de couverture et/ou de service. Le complément de couverture s'applique à des zones géographiques où la couverture terrestre n'est pas dispo- n b nible : . le réseau terrestre n'y a pas été déployé pour des raisons économiques (zones de faible densité d'uti- lisateurs), ou . le réseau terrestre a été endommagé (situations de crise). Le complément de service concerne des zones où les réseaux terrestres requièrent de la capacité radio supplé- mentaire, que ce soit de façon ponctuelle ou permanente. L'utilisation de la forme d'onde W-CDMA permet la fourniture de services à des terminaux grand public, directement par satellite. 2. Système S-UMTS 2.1. Architecture système S-UMTS permet la mise en place de communications directes entre satellite et terminaux UMTS compatibles de la norme 3GPP (mode FDD). C,,,, d, 3GPP R ! S RNC Â 6 "NodeB NodeB lub F F, -'- ' " "'"/- '" " \'Uub ,&8i'\ ;' ]7', ;,J,,' i :i ,.'l'u " H' ,' J IMR R "' us onto "r'n !MR j Figure J. Architecture système. Les terminaux (UE : User Equipment) sont connectés au réseau via un ou plusieurs satellites qui redirigent le signal radio vers le Hub. Le Hub connecte le signal au sous-système radio (RNS : Radio Network Sub-system) ESSENTIEL SYNOPSIS Utiliser la technologie de l'interface radio UMTS terrestre pour établir des communications directes par satellite permet de réduire les coûts de développementdes terminaux, et d'opérer des terminaux grand public de 3ème génération dans les systèmes mobile par satellite, Les bandesde fréquence de S-UMTSsont adjacentesdu spectre terrestre, ce qui minimise le coût d'adaptationdes modules ana- logiques. Les modifications apportées aux modules numériques sont mineures, et pour cela, S-UMTS réutilise la forme d'onde (WCDMA) et la pile de protocole du standard 3GPP,les adap- tations pour opération en environnementsatellite étant essentiel- lement effectuées au niveau des algorithmes de gestion des ressources radio implantésdans le Hub. L'interface radio de S-UMTSpermet ainsi de complémenter les réseaux cellulaires terrestres, et peut être appliquée à des systèmes de diffusion parsatellitevers desterminauxmobilesou des systèmes de sécurité (gestionsde crise, etc.). Tomake useof UMTSterrestrial radiointerface for establishment of direct satellite communications allows to reduce user equip- ment developmentcost, andto operatemass marketed3rd gene- ration user equipment in mobile satellite systems. S-UMTS frequency bands are adjacent to terrestrial spectrum, which minimisescost for analoguemodules adaptations. Numeric modules adaptation is minor, that is, S-UMTS reuses WCDMA wave form and 3GPP protocol stack, adaptationsfor operation in satellite environment are essentially introduced in radioresourcemanagementalgorithmswhich are implementedin the Hub. Thisway S-UMTSradiointerfaceallows to complement terrestrial cellularnetworks and can be appliedto mobile broadcastsatellite systems or security systems (crisisconditions, etc.). REE No 4 A,ril 2005 Dossier TRÈS COURTE OU TRÈS LONGUE PORTÉE 7 construit avec des infrastructures 3GPP (RNC+Node Bs). La connexion au cceur de réseau se fait via l'interface standardisée lu. La transmission du signal satellite est sujette à des obstructions du fait de bâtiments, montagnes, etc. Afin d'assurer la continuité de couverture, le système peut être complété avec des relais radio terrestres (IMR : Intermediate Module Repeater) dont le rôle est de ré-amplifier le signal satellite à destination d'une zone de couverture terrestre, dans la bande de fréquence MSS (Mobile Satellite Service). 2.2. Bandes de fréquence S-UMTS est opéré dans la bande MSS (Mobile Satellite Service) adjacente à la bande T-UMTS (bande UMTS terrestre). L'équipement utilisateur (UE) reçoit des informations du satellite (et/ou IMR) dans la bande 2 170-2 200 MHz (voie aller) et émet vers le satellite (et/ou IMR) dans la bande 1 980-2 010 MHz (voie retour). Voieretourt Voiealler A.A.. r r 1920 1980 2010 2110 2170 2200 MHz ry-u-m-Ts g m-s-s-....... 1 T-UMTS 1 MSS Figure 2. Spectre 1MT-2000IMSS (Europe). Le lien entre Hub et satellite est opéré par exemple dans la bande 27,5-30 GHz. Le lien entre satellite et IMR est opéré soit dans la bande MSS ("On-channel IMR "), soit dans la bande HDFSS (19,7-20,2 GHz). 2.3. Types de constellation satellite S-UMTS n'introduit aucune restriction sur le type de constellation, à savoir LEO, HEO, MEO ou GEO. Cependant, afin de produire des scénarios réalistes, l'in- terface W-CDMA a été évaluée pour plusieurs configura- tions géostationnaires couvrant l'Europe : . système mono-spot : un spot unique couvre l'ensemble du territoire européen systeme mono- satellite/multi-spots 1 satellite fournit une couverture européenne de 7 à 30 spots système multi- satellites/multi- spots : plusieurs satel- lites assurent une couverture européenne, chaque satellite fournissant un nombre restreint de spots. Pour toutes ces configurations, le satellite est construit sur une plate-forme forte puissance (jusqu'à 191 1 litî . , 1 1, - : ; lkllc', k :,' · b.tguau 1, 1 :,,, 1 , f' 1, Ftgnre 3. Coitiertiti-e eitropéeiine ; ex : s.stèiiîe 7 sl) ot. 18 kW pour la charge utile) et équipé d'une antenne de 7 à 12 m. Des études actuelles envisagent la possibilité d'introduire des antennes jusqu'à 25 m de diamètre. 2.4. Types de terminaux Le système intègre différents types de terminaux : . Handset standardisé3GPP, avec extension de l'agilité en fréquence dans la bande MSS . portable : PC sur lequel une antenne externe est branchée véhiculaire : le terminal est connecté à une antenne externe sur le toit du véhicule · transportable : le couvercle du PC contient des antennes "flat patch" pointées manuellement vers le satellite . aéronautique : leterminal est relié à une antenne installée sur le fuselage. La réutilisation de la technologie du standard 3GPP permet de bénéficier des économies d'échelle pour opérer des terminaux bas coût. 2.5. Principales différences entre radio satellite géo- stationnaire et terrestre Les principales différences entre système satellite et système terrestre à prendre en compte pour la conception de S-UMTS sont : . des temps de propagation longs : -120 ms entre satellite et terminal, et entre satellite et Hub, soit -240 ms entre terminal et Hub . des pertes en espace libre élevées : de l'ordre de 192 dB, mais moins de variation entre utilisateurs (moins de "near-far-effect ", le satellite est loin de tout le monde) . une puissance bord (satellite) limitée . des multi-trajets de plus faible amplitude (distribution de Rice dans le cas de visibilité du satellite) . des angles d'élévations entre terminal et satellite plus favorables que les angles d'élévation entre terminal et infrastructure terrestre . protection contre les accès frauduleux à la ressource radio. REE No 4 Aviil 2005 UMTS par Satellite : Adaptation du standard 3GPP UTRA FDD W-CDMA Handset Portsbte Véhiculaire Transportable .\ ('ro)) autifJlIl' êl i /0 _. ... 1 0 le 0+0, ....-./' l, 4graw "' , 1 1. -1 - 1.1 - r Figure 4. Types de terminaaax. Type Puissance de transmission Gain d'antenne PIRE GfT Max. de référence Max. dB/Ko Handset3G Classe 1 2W (33 dBm) 0 dBi 3 dBW -24.6 Classe 2 500 mW 27 dBm) - 3 DBVV Classe 3 250 mW (24 dBm - 6 dbvv Portable 2 VV (33 dBm) 2 dBi 5 dBW -21 __n - " ; ------'--- -' ""- "'-- "----------------'----'-_.--------'---_'_'_M "_ "_' " -. ------r----'-------------"--._ "-------'--'----'- Vehieulaire 8 W (39 dBm) 4 dBi 13 dBW -20 Transportable 2 W (33 dBm) 14 dBi 17 dBW -9 Aéronautique 2W (33 dBm) 3 dBi 6 dBW Table 1. Caractéristiques RF des terminaux. Accès multiple'DS-CDMA Duplexage FDD Débit Chip 3,840 Meps ......................... Espacement porteuses. 5 MHz (200 kHz) Durée trame 10 ms Synchronisation inter-spots Synchronisation précise non requise Débit multiplejvariable Facteur d'étalement variable et multi-codes Codage de canal Code convolutif (débit 1/2 - 1/3 Turbo codage 1/3 Accès paquets Mode double (canaux communs et dédiés) Table 2. Foriiie d'onde S-UMTS. 3. Interface Radio 3.1. Forme d'onde Les caractéristiques principales de la forme d'onde S- UMTS sont basées sur le W-CDMA du 3GPP (Cf. table 2). 3.2. Pile de protocole La pile de protocole S-UMTS est conforme au stan- dard 3GPP. Les protocoles 3GPP ont été conçus de façon que les paramètres d'accès radio du terminal puissent être confi- gurés dynamiquement par le réseau et envoyés au termi- nal par la voie radio. Ainsi, lorsque des adaptations sont requises pour opé- ration en environnement satellite, elles sont faites autant que possible au niveau des algorithmes de gestion des ressources radio, dans le module RRC (Radio Resource Control). Ces algorithmes sont implantés côté Hub, et fixent les paramètres injectés dans les messages de pro- tocole standard 3GPP, puis envoyés aux terminaux via l'interface radio. Certaines temporisations des protocoles de niveau 2 sont adaptées au délai de propagation satellite. .j rSh'inut. !. " 1 arc,_ RI\.< l ; ; (- ! PJJlc : 1>u,.'r 1.=rvuov ,n i,i i", ii l'Ii,,1,,1 R\I.'l.lrlt I(' .Lc'L2 ;!U.C Le' (L'.'l " . RL.'RLv' i !": :' : I< ;, ;1 --Innur.ls \LV'Uf\I.\C L21\L\C "" h.lJl ! LL PI- !'\' LI PFIS'1 LI Figtire 5. Pile de protocole S-UMTS. REE Nc 4 A%,ril 2005 ____jL PHY L) Dossier TRÈS COURTE OU TRÈS LONGUE PORTÉE 7 4. Dimensionnement du système 4.1. Performances L'ITU définit les canaux de propagation satellite en milieu rural, sub-urbain et urbain, pour lesquels les terminaux sont en vue directe du satellite (canal de Rice) ou indirecte (canal de Rayleigh), ainsi qu'aéronautique. Lorsque des IMRs sont déployés et qu'ils utilisent le même code de brouillage que le spot, ils introduisent des multi- trajets artificiels. La réception du signal satellite et de ses multi-trajets est gérée par le récepteur Rake. Des modèles de propagation ont été définis dans le cadre du projet européen Satin, avec des IMRs faible puissance (portée : 400 m) et forte puissance (portée : 2 km). Les performances attendues en environnement LOS (Line Of Sight) sont similaires en environnement rural (facteur de Rice : K = 10 dB), suburbain (K = 7 dB) et urbain (K = 3 dB), et varient d'environ 1 dB pour des vitesses du terminal de 3 à 250 km/h. Débit (kbit/s) 1,2 4,75 1212 64 144 384 - -- RxEb/Nt(dB) 10,2 10 8.3 5,2 4,7 5 Tcibleciti1. P,,foi-iiiaii (,es voie (ille- (LOS). Débit(kbit/s) 1,2 4175 12,2 64 144 384 RxEb/Nt(dB) 9'l 8,2 7,8 4,5 3,9 4 Tcibleait 2. Peil) i-iiiaiices ioie i-et (ii- (LOS). En situation non-LOS, et sans déploiement d'IMR, les performances sont dégradées, particulièrement pour les c terminaux à faible vitesse (km/h), pour lesquels il faut ajouter une marge de 8 dB par rapport aux terminaux de vitesse moyenne (50 à 120 km/h). Débit (kbits/s) 1,2 4,75 12,2 64 144 384 Rx Eb/Nt (dB) 11,2 14,4 1219 10,1 9,8 12,5 ,f(i-iiiances voie tillei- (NLOS-50 kiilli). T,ibleait 3. Pei- Débit (kbit/s} 1,2 4,75 12,2 64 144 384 x 1 t lF 44 11 8 RxEb/Nt (dB) 10,4 12,4 12,2 7,9 7,4 11,8 Tcibleati 4. Peit-iiicinces voie retoitr (NLOS-50 kiiilli). 4.2. Amélioration des performances Le déploiement d'IMRs permet de d'assouplir les contraintes pour les terminaux faible vitesse (3 km/h) en environnement NLOS, et de réduire la marge requise de 3 dB (service bas débit : 1,2kbit/s) à 10dB (service 384 kbit/s). L'utilisation de diversité de satellite, c'est-à-dire la mise en communication d'un terminal avec plusieurs satellites (mécanisme identique au soft handover du S ;UCIIIC I , v% v'-1 yl Satellitc ? ,/.....' (. <1kIll'- ..- "-' ::' V'J X ; ::...- '-.' " ".V,i-,, 'X'. "'\ y/iy_ - !!--\ k °, Figure 6. Diversité de satellite. 3GPP), permet de réduire la probabilité d'obstruction du signal et de réduire la marge nécessaire pour les situations de forte atténuation. Un terminal peut également être équipé de deux antennes. La diversité d'antenne ainsi introduite conduit à une réduction de marge de 2 à 7 dB selon l'environne- une re ment radio considéré. Enfin la configuration de la couche physique peut être optimisée, par exemple par augmentation du facteur d'entrelacement (réduction de la marge de 2 à 9 dB selon l'environnement radio considéré). 4.3. Capacité système Les bilans de liaison, calculés pour les différentes configurations de terminaux sous couverture d'un satellite géostationnaire équipé d'une antenne de 12 m et de cou- verture européenne à 30 spots, ont montré la faisabilité y compris pour des terminaux de faible puissance (Handset). En environnement rural, pour des terminaux Handset d'élévation moyenne de 30°, la capacité sur la voie aller est : Sur la voie retour, la capacité du système dépend de la Débit Capacité/porteuse/Nb decodes/Efficacité spot (kbivs) porteuse/spot spectrale (bit/s/Hz) 1,2 (kbit/s) 360 299 0,0766 4,75 (kbit/s) 860 361 0,1830 12,2 kbit/s) 1 160 190 0,2474 64(kbit/s) 2300 36 0,4918 144(kbit/s) 2450 17 0,5225 384v 2 690 7 0,5738 Table 3. Capacité voie aller configuration du terminal. Seuls les services bas débit (1.2 et 4.75) sont opérables sur la voie retour pour des terminaux Handset Classe 3 (250 mW). Un débit supérieur nécessite l'ajout d'un amplificateur externe et d'une antenne optimisée. Néanmoins, il est aujourd'hui envisageable d'équiper REE No 4 Avi il 2005 UMTS par Satellite : Adaptation du standard 3GPP UTRA FDD W-CDMA Néanmoins, il est aujourd'hui envisageable d'équiper les satellites avec des antennes de diamètre supérieur (jusqu'à 25 m), ce qui permet d'anticiper une capacité supérieure pour la voie retour (Cf. table 4). 5. Opération en environnement satellite Les adaptations sont faites par configuration des para- m mètresradio gérés par le Hub (RNC) des protocoles du e CI standard 3GPP. Outre la nécessité d'assurer l'agilité en fréquence des terminaux à la bande MSS, plusieurs points nécessitent une attention particulière : l'accès aléa- toire, le contrôle de puissance, les contraintes de déploie- ment des répéteurs terrestres. 5.1. L'accès aléatoire 5. 1. 1. Problème de synchronisation L'accès aléatoire 3G est basé sur la méthode ALOHA slotté. Un terminal émet des préambules de 4 196 chips dans des slots d'accès de 5 120 chips, soit une tolérance de 266 Ns. Ces slots d'accès sont synchronisés sur la bali- se pilote diffusée en permanence par le satellite. Du fait de la taille des zones de couvertures, les divergences de temps de propagation entre des terminaux situés de part et d'autre d'un spot sont importantes, de l'ordre de 2 ms (couverture régionale) à 13 ms (couverture européenne). Par suite, la réception des préambules est désynchronisée au niveau du Hub par rapport aux fenêtres d'acquisition. Une solution est d'invalider un certain nombre de slots dans la table des slots d'accès disponibles (diffusée en permanence par le satellite), ce nombre étant configuré dans le Hub en fonction de la taille des spots. Néanmoins, le Hub implémente des fenêtres d'acquisition sur ces slots invalidés, permettant ainsi la récupération de tous les préambules. 5.1.2. Procédure de "ramp-up " Le standard 3GPP définit une procédure de répétition des préambules avec augmentation progressive de la puissance d'émission, jusqu'à réception d'un acquittement de niveau couche physique (AICH : Acquisition Indicator Channel), le délai maximal de réception de cet acquitte- ment est diffusé par le réseau sur le canal BCH, et est limité à 3,33 ms. C'est incompatible des temps de transmission par satellite (jusqu'à -2-120 ms en géosta- tionnaire). Il est donc nécessaire d'adapter les temporisations d'attente d'AICH dans le terminal, soit par paramétrage dans l'équipement, soit par extension des valeurs possibles dans le message BCH. La seconde solution est plus flexible car elle permet de configurer dynamiquement les Débit Capacité/porteuse/Nbdecodes/Efficacité spot (kbits/s) porteuse/spot spectrale (bit/s/Hz) Handset (3) 1,2 kbits/s 184,8 154 0,0394 1,2 kbits/s 184,8 154 0,0394 4,75 kbits/s 327,75 138 0,0350 Portable 1,2 kbits/s 301,2 251 0,0643 4,75 kbits/s 788,5 332 0,0842 12,2 kbits/s 585,6 96 0,0625 64 kbits/s 1 152,0 18 0,2459 144 kbits/s 1 296,0 9 0,2766 Véhiculaire 1,2 kbits/s 309,6 258 0,0661 4,75 kbits/s 819,4 345 0,0875 12,2 kbits/s 671,0 110 0,0716 64 kbits/s 1600,0 25 0,3415 144 kbits/s 2304,0 16 0,4918 384 kbits/s 1 920,0 5 0,4098 Transportable 1,2 kbits/s 309,6 258 0,0661 4,75 kbits/s 82411 347 0,0880 12,2 kbits/s 683,2 112 0,0729 64 kbits/s 1 664,0 26 0,3552 144 kbits/s 2304,0 16 0,4918 384 kbits/s 2304,0 6 0,4918 Table 4. Capacité voie retotir « iiiteniie sat. 12111). 1 5et 1 1 1 1 1 1 t " Figure 7. Divergeiic-es de tetiil, de prol) tigatioii. " 1. 1., 11, > i, kil : "'-, , r' , 1 4 ----bl 1111 Figure 8. Eiceiiiple de carte de slots el'ciccès disl, ? onibles. terminaux en fonction du type de réseau (terrestre, satellite géostationnaire, etc), mais elle nécessite une modification (minime) de l'interface radio standard. Par ailleurs, il est courant dans les réseaux satellite de forcer le terminal à émettre un seul préambule à puissance maximal. L'interface 3GPP le permet car le nombre maximal de préambules (de 1 à n) et les paramètres pour REE No 4 Avril 2005 Dossier TRÈS COURTE OU TRÈS LONGUE PORTÉE 7 le calcul de la puissance d'émission sont diffusés sur le canal BCH. Dans le cas où l'on autorise le terminal à répéter des préambules, il est possible d'améliorer leur acquisition dans le Hub (Node B), par combinaison des préambules courts reçus. Les performances d'une telle méthode sont en cours d'évaluation. 5.2. Le contrôle de puissance Le standard 3GPP spécifie un contrôle de puissance en boucle fermée, géré au niveau de la couche physique, à la cadence de 1 500 commandes par seconde. Ce contrôle est destiné à compenser les fadings rapides. Dans le cas d'un satellite géostationnaire, le temps de réception d'une commande de contrôle de puissance est d'au minimum 240 ms : le fading rapide a changé entre- temps, et la commande n'est plus valide. Le contrôle de puissance rapide est inhibé pour des terminaux opérés en environnement S-UMTS et remplacé par un contrôle de puissance lent, géré au niveau de la couche 3 (RRC), qui permet de combattre le fading lent. Pour le contrôle de la voie retour, les commandes sont envoyées via les messages de reconfiguration de canal spécifiés par le 3GPP. Pour la voie aller, la puissance est réglée en fonction des comptes rendus de mesures ren- voyés périodiquement par le terminal. Les performances ont été évaluées dans le cas de fading sinusoïdal lent et d'obstruction brutale du signal (10 dB d'atténuation). Pour la voie retour, un gain de 4 à 7 dB (selon le débit du service) est obtenu. Pour la voie aller, le gain est de 2 à 5 dB. La réponse impulsionnelle montre une période transi- toire de 250 ms après l'apparition du fading lent due au temps de propagation. Un contrôle de puissance en boucle ouverte est appli- qué parallèlement au contrôle de puissance lent afin de corriger la période transitoire. L'évaluation des perfor- mances est en cours. 5.3. Déploiement d'IMRs Les IMRs répètent le signal satellite dans la bande MSS : ZD . soit sur une porteuse différente de celle du satellite . soit sur la même porteuse que le satellite. Répétition sur une porteuse différente : Dans ce cas, l'opérateur doit disposer d'au minimum deux porteuses et planifier l'utilisation des fréquences. Le ter- minal sélectionne la porteuse de meilleure qualité, une re- sélection cellule est appliquée. Il y a orthogonalité entre les deux porteuses, donc réduction des interférences entre satellite et IMRs. Répétition sur la même porteuse : Un opérateur peut déployer le système avec une por- teuse unique et la planification de fréquence n'est pas nécessaire. Soit les IMRs répètent avec le même code de brouillage que le satellite : la taille maximale de la fenêtre du récepteur Rake du terminal introduit des contraintes de synchronisation sur la transmission des IMRs par rapport au satellite. Soit les IMRs répètent avec un code de brouillage différent du satellite : il y a interférences entre IMRs et satellite. Le terminal gère la réception simultanée de la même façon qu'il gère le soft handover dans les réseaux terrestres. 6. Exemple d'application : S-DMB Un exemple d'application de l'interface radio S- UMTS est le système S-DMB (Satellite Digital Multimedia Broadcast), système de diffusion de contenus multimédia vers des terminaux mobiles de 3' "'' génération. Uplink AWGN. Slow sinusoidal fading 20 00 Ra Et/No -64 khps R Eb/Ne 64 kbps Rx EIDNO - 144 kbps I ç Channel AHenuation 1 \ Channel Attenuation 15 JO Rx FID/Iqo - 12 kt3ps m loao- o-aa p. im a oti Ô-0.00. LT dl 500'3'- "<" ---1 :.- --f, -i'- :---''''-- : :. ; ; - wi'_---'Z--k " : --$o., ; ; ô'- "'--'&''i (i--¥''-''*-ïi'' ; Jr' Re at,ve T Power - 12 kbl) s 10 10 Do 1500 ?' -15.00- 50 100 Framle " Number 200 250 300 rame Numer 0 50 100 15U. 00 250 300 Frame IVUmber` Figure 9. Réponseiiiil,2tilsioniielle au contrôle de puissance lent. Les caractéristiques du satellite géostationnaire actuellement envisagées sont : diamètre d'antenne de 7,5 à 9 m, 6 spots, charge utile de 11,5 kW, PIRE'jusqu'à 74 dBW par spot. 3aldlilc SUIEJiiin t,bt » - *049plurc (.Uwiu-m Wmptrnmr 1 t.. Bt'CfU'T : 6p'hC? tF) E i "''.'t f 0-e. "'- i' ",' " J"' " - iomhint·3 b* dc tt.neét : : ; yâd mabilt motdiit Wï'r-mori ye- yu a 0 --' J'\ " .--.. \* tr - - . e, ". f A V , -.1 J, 4 " t bue sur hitjb :, ",' /__ - ' ",,& " 1 "' " ,.,..- \ 1 ; - ", '''',. . ". 1 ... \1 ; ---r---' ,:! 'JA'J- ! \. ! --- 'L-Mnn< \)''--.. - " ",., -,'-'M "... "' " .' :.ci-pj-jL. ;,/'t..-y ' " ' " : Tr.'-.'fJ. !.'X- \/.--''' ... p » " > "' " --'Da..'''''''.1.,.,...> r--'''''') . r=n ' '-'---t-' - 1."; I--= : : -_.... Figure 12. Architecttire réseait. Le système S-DMB a été conçu avec le support de l'ESA (European Spatial Agency), du CNES (Centre National d'Etudes Spatiales), ainsi que la Commission Européenne, via les projets Satin (phase de conception), MoDiS (plate-forme de démonstration) et est actuellement en cours de développement au sein du projet Maestro. 7. Conclusion L'étude de faisabilité du W-CDMA UTRA FDD en environnement satellite faite dans le cadre du groupe ETSI SES/S-UMTS a montré les points suivants : . S-UMTS peut apporter un complément de capacité aux réseaux terrestres dans la bande MSS . S-UMTS est inter-opérable avec l'UMTS terrestre possibilité d'opérer des terminaux grand public bas coût . la réutilisation d'équipement d'infrastructure terrestre autorise des économies de mise en service possibilité d'étendre la couverture et/ou la capacité système par déploiement d'IMRs . S-UMTS est applicable à différents types de constellation satellite . S-UMTS est applicable à des systèmes de diffusion (par exemple S-DMB) . le système est pré-emptable pour des missions de sécurité (situations de crise). Références [1] ETSI TR 102 058 "Satellite Earth Stations and Systems (SES); Satellite Component of UMTSIIMT-2000, Evaluation of the W-CDMA UTRA FDD as a Satellite Radio Interface ". [2] ETSI TR 102 277 : "Satellite Earth Stations and Systems (SES); Satellite Component of UMTSIIMT-2000, Satellite Component for Multimedia Broadcast/Multicast Service (S- MBMS) ; W-CDMA Radio Interface ". [3] ITU-R M.1225 : " Guidelines for evaluation of Radio Transmission Technology for the International Mobile Telecommunications-2000 (IMT-2000) " [4] Standards 3GPP : http ://vvwvv.3gpp.org [5] Projet Satin : httpJ/www.ee.surrey.ac.uk/Satin/ [61 Projet MoDiS : www.ist-modis.org [7] Projet Maestro : http ://ist-maestro.dyndns.org/ a u CBi Puissance IsotropeRayonnée Équivalent. Béatrice Martin a obtenu le diplôme de la Formation d'Ingénieurs de Université Paris Sud Orsay (FIUPSO)en 1991 Au sein du groupe Alcatel, elle a participé au développement logiciel des terminaux GSM, aux spécifications de l'architecture logicielle des infrastructures TETRA, au prototypage des produits UMTS puis la définition de l'architecture du produit commercial Node B. Actuellement, elle travaille à l'ingénierie des systèmes mobile par satellite. Elle est rapporteur des spéci- fications du groupe ETSI SES/S-UMTS pour l'interface radio S-UMTS ainsi que les services S-MBMS (Satellite Multimedia Broadcast/Multicast Services). REE No 4 Avril2005