Enjeux pour les fabricants de contenus

La haute définition : une chance pour la diffusion de la fiction, du cinéma et du spectacle 04/09/2017
Auteurs : Pascal Rogard
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2005-11:19807
DOI :

Résumé

Enjeux pour les fabricants  de contenus

Métriques

9
4
619.22 Ko
 application/pdf
bitcache://035b0de0822a4c79dfffa306c584e83339c3bc38

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2005-11/19807</identifier><creators><creator><creatorName>Pascal Rogard</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>Enjeux pour les fabricants  de contenus </title><title>La haute définition : une chance pour la diffusion de la fiction, du cinéma et du spectacle</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2017</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Mon 4 Sep 2017</date>
	    <date dateType="Updated">Mon 4 Sep 2017</date>
            <date dateType="Submitted">Wed 19 Sep 2018</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">035b0de0822a4c79dfffa306c584e83339c3bc38</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>33601</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

. Partie IIV 1 ENJEUX STRATÉGIQUES ET ÉCONOMIQUES DE LA HAUTE DÉFINITION les Enjeux pour les fabricants de contenus La haute définition : une chance pour la diffusion de la fiction, du cinéma et du spectacle Mots clés Cinéma, Audiovisuel, Auteur, Création, Diffusion Attractivitédes programmes, Valorisationdes programmes Par Pascal ROGARD SACD Enjeu technologique et économique, e développement de la télévision en haute opportunité pour les auteurs. Bénéficiantdéfinition représente également une opportunité pour les auteurs. Bénéficiant ainsi d'une diffusion d'une plus grande qualité, la création audiovisuelle et cinématographique y trouvera les conditions d'une attractivité renouvelée aux yeux des diffuseurs et d'un public toujours plus exigeant. Chacun se réjouit de la véritable révolution que représente pour la télévision l'arrivée de nouvelles chaînes en qualité numérique, et, plus particulièrement en haute définition : certains y voient une opportunité pour renforcer l'attractivité des programmes qu'ils proposent à leurs téléspectateurs, d'autres saluent les perspectives économiques que cette évolution offrira, ou louent l'avancée technique fantastique de la haute définition. Au-delà de ces enjeux, la question de la création, de sa diffusion et de son exposition est très présente. C'est d'ailleurs à ce titre que les auteurs de l'audiovisuel, du cinéma, mais également du spectacle vivant partagent cet enthousiasme pour un projet de TNT qui n'a pas écarté la haute définition. Si la mobilisation des créateurs dans un débat pour le moins technique autour de normes de compression peut surprendre, force est pourtant de constater que les évolutions technologiques ne sont pas neutres pour la diffusion de la création. Elle peut, en effet, soit en profiter, soit en pâtir. Nous ne saurions trop insister sur la nécessité pour les programmes de création, qu'il s'agisse d'oeuvres cinéma- tographiques, d'oeuvres de fiction, d'animation ou de captation/récréation de spectacle vivant, de bénéficier d'une diffusion de grande qualité. E 5 5 E N SYNOPSIS L'arrivéede la hautedéfinitiona suscité un enthousiasmecertain. Si les industriels et les diffuseurs ont notamment salué la véri- table révolutiontechnologiqueque constitue la hautedéfinition, la création n'est pas non plus absentede cet engouement collectif. Bien au contraire, seule la haute définition, par l'amélioration considérablede la qualité technique de diffusion qu'elle permet, paraît susceptible de renforcer l'attractivité et la promotion du cinéma, de lafiction et du spectaclevivant.Au-delà,son dévelop- pement, par le biaisdu câble,du satellite et de l'ADSL en renfor- ce l'intérêt et la capacité à être rapidement généralisée, répon- dant en même temps aux attentes de tous, des industriels comme des chaînes de télévision, des téléspectateurs comme des auteurs. High Definition hasbeenwelcomed with much excitement: while industrialvendorsand broadcastershaveamong other things ack- nowledged thetrue technologicalrevolutionHighDefinitionrepre- sents, the creation sectors is not absent from this generalized endorsementof HD. On the contrary,only HD, through its substantial improvementof the broadcastingquality, can strengthen the attractiveness and promotethe cinema,fiction and live entertainment industry.On a long run, its development through the multi-diffusion channelsof cable, satelliteand ADSL reinforces ils ability to be quicklygene- ralized,thereby providinga realanswerto industrial,broadcasters, viewers and content creators. REE HORS SÉRIE WI Septembre2005 Enjeux pour les fabricants de contenus C'est d'ailleurs le succès même de la télévision numérique qui est en jeu : sans une qualité de diffusion supérieure aux supports existants (notamment le DVD), le risque serait alors grand de détourner les téléspectateurs de la diffusion télévisuelle. Pourtant, il y a encore quelques mois, voire quelques semaines, le choix des normes de compression pour la TNT restait indécis et incertain. Avec la décision de décliner l'offre gratuite sous la norme MPEG-2, les volontés, formulées ici et là, d'uniformiser les normes pour le gratuit et le payant étaient fortes. Il pouvait paraître tentant d'arbitrer en faveur de la facilité et de l'effet immédiat contre l'audace, l'avenir et le MPEG-4. Afin de préserver et de consolider la politique de soutien à la production audiovisuelle et cinématogra- phique et à la diversité culturelle, les créateurs jugeaient indispensable de garantir réactivité et adaptabilité aux évolutions futures de l'offre. Cette perspective - et le bon sens - impliquaient de ne pas se priver pour l'avenir des opportunités offertes par les mutations technologiques, et de soutenir toute formule laissant des perspectives crédibles de développement à la haute définition et à la norme de compression qui y est attachée (MPEG-4). En effet, seule la multiplication du nombre de chaînes émises par voie hertzienne terrestre ne peut assurer et garantir un encouragement suffisant et pérenne à la pro- duction et à la diffusion des oeuvres audiovisuelles. Bien que les six fréquences affectées à la diffusion en mode numérique permettront prochainement la réception, par environ 80 % de la population française, d'une trentaine de services de télévision à vocation nationale, les bénéfices pour la création ne sont pas évidents. Le choix des diffuseurs présents sur la TNT témoigne d'ailleurs de cette liberté éditoriale très importante qui n'ac- corde pas nécessairement de priorités, loin s'en faut, à la création et à la fiction. Pour leur part, les nouveaux entrants ne concoumont que très faiblement à la production audiovi- suelle et cinématographique : plus d'un tiers des chaînes en clair sélectionnées n'y participeront même pas du tout. En revanche, les auteurs peuvent attendre de la télévision en haute définition, envisageable grâce au MPEG-4, qu'elle donne une valeur ajoutée et un nouveau dynamis- me à la diffusion de leurs oeuvres. Les qualités d'image et de son promises par la HD répondent directement au besoin des programmes de création et contribueront pleinement à leur attractivité. Permettant une amélioration de la diffusion des oeuvres audiovisuelles et cinématographiques, la télévi- sion en HD a, au-delà, bien d'autres mérites. A cet égard, il ne faudrait pas négliger la convergence et la cohérence complètes qu'elle assure entre l'indispen- sable valorisation des programmes les plus créatifs, la fiction audiovisuelle et le cinéma, l'encouragement au renouvellement du parc de téléviseurs, Fattractivité des programmes offerts par les diffuseurs et, enfin, la satisfaction du téléspectateur bénéficiant de programmes techniquement et visuellement exceptionnels. Pour autant, l'intérêt de la Haute Définition en matiè- re de création ne se réduit pas uniquement à la mise en oeuvre de la TNT. Bien au contraire, les prochaines années devraient voir se développer des initiatives et des projets ambitieux pour développer la HD par le biais du câble, du satellite ou encore de l'ADSL. De cette manière, la HD offre les conditions d'une généralisation et d'une amélioration considérable de la qualité technique des programmes qui seront utiles à la promotion et à la diffusion du cinéma, de la fiction et du spectacle vivant auprès de téléspectateurs toujours plus exigeants. Ces dernières années, on a trop souvent eu tendance à opposer les tuyaux aux contenus, la technique à l'artis- tique. Le déploiement de la télévision haute définition témoigne de la complémentarité entre la technologie et la création : si la HD a besoin d'une offre attractive de pro- grammes à forte valeur ajoutée pour se développer, ne doutons pas que la création s'enrichira également de conditions de diffusion de grande qualité, répondant aux attentes du public comme des auteurs. a u 1 l 40.1 offl Pascal Rogard estnéen 1949,diplôméen droit public, ilseformeà l'Institutd'études politiquesdeParis.Il débuteencréantune troupede théâtreet en réalisantplusieurs misesen scène,et occupede 1981jus- qu'au 31 octobre2003 différentesfonc- tionsauseindenombreuxorganismespro- fessionnelset enparticulier: . Secrétairegénéralde laChambresyndicaledesproducteurset exportateursdefilms français ; . Secrétaire généraldu C.IC.C.E.(Comitédes industriesc ! né- matographiqueset audiovisuellesdes communautéseuro- péenneset de l'Europeextracommunautaire) Délégué genéralde FA.R.P.(Sociétédesauteurs,réalisateurs et producteurs) Le lu lanv er2004,il est nommédirecteurgénéralde la Société des Auteurs et CompositeursDramatiqueset préside la Coalitionfrançaisepourladiversitéculturelle. Il est égalementchevalierde la Légiond'honneur,officier de l'ordredu méritenational,officierdesartset deslettres. REE HORSSÉRIENT Septembre2005