CARINS : Un logiciel de modélisation et de simulation pour les procédés industriels complexes fondé sur des logiciels libres

31/08/2017
Publication REE REE 2006-4
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2006-4:19731
DOI :

Résumé

CARINS : Un logiciel de modélisation et de simulation pour les procédés industriels complexes fondé sur des logiciels libres

Métriques

12
4
1.93 Mo
 application/pdf
bitcache://c656f47b858853c6248c334117b5374659a79bef

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2006-4/19731</identifier><creators><creator><creatorName>Gérard Ordonneau</creatorName></creator><creator><creatorName>John Masse</creatorName></creator><creator><creatorName>Gérard Albano</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>CARINS : Un logiciel de modélisation et de simulation pour les procédés industriels complexes fondé sur des logiciels libres</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2017</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Thu 31 Aug 2017</date>
	    <date dateType="Updated">Thu 31 Aug 2017</date>
            <date dateType="Submitted">Fri 20 Apr 2018</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">c656f47b858853c6248c334117b5374659a79bef</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>33505</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

. Repères i) LES APPLICATIONS INDUSTRIELLES DES LOGICIELS LIBRES (21'Illpartie) CARINS : Un logiciel de modélisation et de simulation pour les procédés m industriels complexes fondé a m sur des logiciels libres Mots clés Simulation, Modélisation, Logiciels libres, Propulsion, Transitoire, Moteursdefusée Gérard ORDONNEAU', John MASSE', Gérard ALBANO 1 Office National detudes et de Recherches Aérospatiales (ONERA) 1, APPEDGE 1, Centre National detudes Spatiales (CNES) 3 Le CNES et l'ONERA s'appuient sur le calcul formel et les logiciels libres pour simuler les phénomènes transitoires des systèmes propulsifs des lanceurs spatiaux. Introduction CARINS est un logiciel basé sur une démarche sys- tème. Il offre, via sa bibliothèque de modèles de compo- sants la possibilité d'assembler les différents organes constituant un procédé et d'en simuler le fonctionnement. La qualité de ses modèles et la rapidité de ses solveurs permettent à CARINS de simuler de manière réaliste et rapide des procédés complexes comme les phases transi- toires des moteurs à ergols liquides des lanceurs spatiaux. D'une manière générale ces procédés sont constitués de systèmes hydrauliques, pneumatiques, mécaniques, ther- miques voire réactifs pouvant également inclure des bou- cles de régulation. La motivation du CNES dans ce projet est de donner aux ingénieurs et aux équipes de recherche un outil puis- sant permettant de reproduire l'évolution temporelle des grandeurs physiques qui caractérisent le système de pro- pulsion d'un lanceur spatial, ou l'un de ses sous systèmes, durant les différentes phases de leur mission (démarrage, arrêt, mise en froid...). La définition de CARINS repose sur l'expérience du CNES dans l'utilisation du calcul formel pour la simulation des systèmes dynamiques. Ce projet fut initié en 2001 par le CNES en partenariat avec l'ONERA et avec le soutien de différents labora- toires de recherche et de sociétés d'informatique dont APPEDGE [2]. ESSENTIEL SYNOPSIS La simulation numérique des phénomènes transitoires dans les moteurs de fusée nécessite l'utilisation d'outils performants et souplesd'utilisation. LeCNES,en partenariatavecl'ONERAet dif- férents laboratoires,a entrepris depuis 2001 le développement d'un tel logiciel, CARINS,construitautourd'un noyaude calculfor- mel et utilisant des logiciels libres Ildisposeaussid'une interface homme-machine performante écrite en Java, d'un générateur automatique de modèles écrit en Maxima qui fournit un code Fortranoptimisé dont l'exploitation des résultats est assuréepar des outils développéssous Scilab,autorisantainsiunemaîtrisedu développement et une distribution aisée aux partenaires du CNES.En guise d'illustration, deux applicationssont présentées (moteur à combustion interne et moteur cryogénique HM7) qui illustrent les possibilités d'ouverture et de performancequ'offre CARINS. Numerical simulation of transients phenomenainvolved in liquid propelled rocket engines requires theuse of efficient easy-to-use tools. CNES, in co-operationwith ONERAand laboratories,has been developing since 2001 such a tool, named CARINS, built upon computer algebra system and open software. An efficient man-machineinterface,usingJavalanguage,an automatic model generator using Maxima,andScilab toolsfor datareduction,allow CNESto control developmentand easily distribute this software to its partners.Two applications (internaicombustion engine and liquid propellant rocketengine)illustrate thehighdegreeof perfor- mance and flexibility of CARINS. REE N04 Aviil 1006 CARINS : Un logiciel de modélisation et de simulation pour les procédés industriels complexes fondé sur des logiciels libres Les spécifications émises par le CNES et la stricte application de règles de développement logiciel font aujourd'hui de CARINS un logiciel original. Il se carac- térise par : . Une bibliothèque de composants riche et évolutive, . Un formalisme simple pour incorporer des nou- veaux modèles (langage C, Fortran, ou directement sous CARINS) qui permet un accès rapide à un uti- lisateur non averti, . Des solveurs d'équations différentielles robustes et rapides, accompagnés d'une stratégie d'intégration et d'une optimisation obtenue à l'aide d'un moteur de calcul formel, . Une connectique libre entre composants ou choisie par l'utilisateur . Une absence de licences logicielles spécifiques. Cette dernière propriété est très importante : bien sûr, elle comporte un avantage économique évident, mais surtout elle facilite l'accès aux technologies les plus avancées et permet une maîtrise du développement du code dont la durée de réalisation est plus longue que celle des logiciels sous licence. Elle facilite également la distribution à des partenaires intéressés par le logiciel ou participant à son développement. En effet, lorsque nous faisons appel à des outils sous licences particulières, le développement du logiciel est tributaire des évolutions des différentes mises à jour des ces outils dont nous ne sommes pas maîtres et qui peuvent se révéler très pénalisantes pour le dévelop- pement de notre logiciel. 2. Description générale 2.1. Architecture du logiciel Le fonctionnement de CARINS repose sur l'utilisa- tion conjointe de différentes entités. . Une interface homme machine (IHM) a été réalisée en utilisant une méthode orientée objet écrite en Java et développée suivant les règles du génie logi- ciel préconisée par la méthode Macao (notamment en utilisant la programmation orientée objet qui fia- bilise les évolutions futures) [11, . Une librairie de modèles dont chaque élément est structuré mathématiquement : variables d'état, varia- bles internes, paramètres et équations. Cette organisa- tion rend le logiciel générique et permet une meilleure capacité d'évolution, . Un Générateur Automatique de Modèle (GAM) qui utilise le logiciel de calcul formel Maxima (distribué sous la licence GPL), . Une bibliothèque numérique incluant les solveurs d'équations différentielles ordinaires (ODE) LSODA (Liven-nore Solver for Ordinary Differential équations, with Automatic method switching for stiff and non stiff problems) et LSODES (Livermore Solver for Ordinary Differential Equations with Sparsejacobian matrix), . Un automate de simulation et d'analyse de sensibi- lité (Identification/recalage) construit sous Scilab, . Un module de visualisation des résultats utilisant Scilab. Le fonctionnement de CARINS est schématisé sur la figure suivante : '-;!''- r-...1'/' ".'''''.':T'*".!'.'''S§-...'''j '''t,t'' "'''' !.;'!-'''.''''. :'- ".'T: !-'.-''''. ! f.'' ! " !:;:''' ;i h. [î'. "'' " a ......- f Générateur Automatique de Modèle \'Il ,r ", ,." î ZW. 1. Sy4' de Modèle 2.,'IF · 4 Ys 7't a, " °` Générateur Automatique ; ` ,4,Z d Ih ne't fS!4 de Modèle Y r? n !'f t a..4 4S s Logiciel de calcul formel MAXIMAMAXfMA exe fv't 4 r J h.a y _.`.. ` _ 2 i 1 4,! 4 -.v 2SbaY, 1 Fichiers résultats'C? tJg V !Ât 1I S"tI i..res ,.., -_o. Figure 1. Fonctioniieiiient schéiiialiqtie de CARINS. REE Nc 4 Avi il 1-006 Repères 1 LES APPLICATIONS INDUSTRIELLES DES LOGICIELS LIBRES (2e...epartie) L'utilisateur décrit son système via l'IHM de CARINS dans lequel il peut saisir des données numéri- ques ou des expressions analytiques en utilisant des modèles de la librairie ou en créant ses propres modèles. Ensuite le GAM construit le système d'équations, en véri- fie la causalité, l'optimise et génère automatiquement le simulateur Fortran du système. L'intérêt majeur de cette structure logiciel est d'utiliser conjointement une IHM et un GAM ; ceci permet de manipuler non seulement des valeurs numériques mais aussi des formules, des équa- tions ou des expressions mathématiques. L'adaptation du logiciel à un domaine particulier peut ainsi être faite au travers de l'IHM en incluant ses propres modèles. La der- nière étape du processus se fait automatiquement et consiste à éditer les liens entre le simulateur optimisé et le solveur d'ODE. 2.2. Les modèles physiques La réalisation d'un simulateur s'appuie sur les métho- des utilisées pour la représentation des procédés com- plexes. Il s'agit dans un premier temps d'identifier les éléments dudit procédé susceptibles de jouer un rôle déterminant dans son fonctionnement et de définir ensuite les interfaces les séparant. Cela revient donc à effectuer une macro-discrétisation dans l'espace du système et de construire un maillage où les branches représentent les éléments et les noeuds les interfaces. Chaque branche est donc porteuse d'un modèle élé- mentaire qui est constitué par un système d'équations différentielles ordinaires, contraint et explicite, obtenu à partir des expressions simplifiées des bilans portant sur la masse, la quantité de mouvement et sur l'énergie. CARINS a été développé pour modéliser des moteurs de fusée à propergols liquides. Ces moteurs sont très dif- férents suivant leur application, ils vont du moteur de satellite à faible poussée à réservoirs pressurisés, au moteur pour lanceur lourd à cycle étagé. Chaque moteur ou sous système étudié peut être vu comme un assem- blage d'un certain nombre de composants comme des réservoirs, des lignes d'alimentation, des vannes, des pompes, des turbines, des injecteurs, des chambres de combustion, des tuyères, etc. Dans ces composants, diffé- rentes conditions thermodynamiques et différents phéno- mènes physiques se produisent durant le fonctionnement du moteur. Pour prendre en compte tous les éléments et toutes les conditions rencontrés, un grand nombre de modèles sont disponibles dans CARINS. On peut les regrouper par familles. L'organisation des modèles dans l'IHM peut être faite par modèle (physique) ou par organe. L'IHM permet d'accéder au tableau de bord de chaque élément. Celui-ci contient l'ensemble du modèle de l'élé- ment qui peut faire appel à des fonctions Maxima, des routines et/ou fonctions Fortran/C et des équations algé- briques explicites. Il permet de définir également les paramètres de l'élément. Un masque de saisie construit automatiquement par J'IHM à partir du tableau de bord permet de renseigner les conditions initiales et les para- mètres du modèle. CARINS contient des éléments correspondant à des modèles évolués. Parmi ceux-ci, on peut noter : . Un modèle de canalisation monodimensionnel qui a été développé en Fortran. Il permet de simuler des écoulements non permanents et compressibles de gaz non parfaits dans des conduites pouvant présen- ter des changements de section. Il permet ainsi de traiter la propagation des ondes de pression (ou coups de bélier) provoquées, par exemple, par l'ou- verture ou la fermeture plus ou moins brutales de vannes et se propageant dans les conduites. En outre, le module permet de traiter des écoulements diphasiques homogènes ainsi que les transferts de chaleur à la paroi pour lesquels les inerties thermi- ques de paroi sont prises en compte. L'utilisation de ce modèle se fait via la possibilité qu'offre CARINS de co-simuler les phénomènes physiques représen- tés par des systèmes d'équations aux dérivées par- tielles, . Un modèle de chambre de combustion simplifié mais complet avec prise en compte d'injection d'ergols à l'état liquide. Ce module tient compte des phénomènes allant de la pulvérisation des liquides lors de l'injection à de la cinétique en phase gazeuse en passant par la vaporisation des gouttes. 2.3. Connectique CARINS manipule des variables/paramètres scalaires ou vectoriels. Les variables d'un objet sont accessibles dans tous les autres éléments du synoptique. Cela facilite grandement la conception de nouveaux modèles et l'échange de don- nées entre les éléments. La rationalisation de ces échan- ges de données entre éléments peut être réalisée par la connectique de son choix. La connectique de CARINS présente de multiples possibilités : . La notion d'amont et d'aval, . La notion de port du type schéma blocs (nom des entrées/sorties figé : U/Y), La notion de multiport de type entrant et sortant (ports pennanents), < La notion d'une connectique libre (détection des variables par typage des éléments moteurs), permet de créer des connexions dynamiques dans l'IHM (nombre illimité). 2.4. Simulation La principale caractéristique du simulateur généré est 68 REE N 4 Avi il 2006 CARINS : Un logiciel de modélisation et de simulation pour les procédés industriels complexes fondé sur des logiciels libres sa rapidité car il est spécifique au système étudié. Pour chaque simulateur, le GAM génère le code Fortran correspondant via un pseudo-code indépendant du langage cible. Ce pseudo-code est ensuite envoyé vers le traducteur de pseudo-code en Fortran développé en Maxima. L'utilisation d'un pseudo-code présente ici un double avantage. Il permet d'une part d'être flexible sur la création du simulateur en incluant le solveur de son choix pour résoudre le système d'équations, et d'autre part de faciliter la génération du code vers une autre cible (C, Scilab, etc.). CARINS est capable de simuler les systèmes discon- tinus ou avec des évènements très rapides. La prise en compte des discontinuités est une problématique toujours d'actualité dans de nombreux logiciels de simulation en évitant la méthode qui consiste à adoucir artificiellement le système, généralement à l'insu de l'utilisateur, et qui introduit des modes rapides, engendrant un bruit numéri- que ou des temps de simulation prohibitifs, que le solveur s'efforce d'intégrer. CARINS utilise une stratégie d'intégration qui est mise en place dès le début, soit dans les modèles, soit dans la construction des équations par le GAM. Maxima est très utile pour identifier les fonctions dis- continues (signe, timer, fonction logique,...) et permet d'améliorer l'organisation du système d'équations différen- tielles pour résoudre les problèmes de recherche de racine ou les instants de commutation dépendant de conditions. Les caractéristiques de la stratégie d'intégration peu- vent être résumées brièvement par la détection de l'état de capteurs lors d'une commutation pour obtenir un système différentiel intégrable par morceaux. 2.5. Co-simulation L'un des points clés de CARINS réside dans l'archi- tecture du simulateur qui lui permet de traiter des systè- mes de nature mathématique hétérogène sans difficulté majeure. La diversité de la physique et de la modélisation (type ou hypothèse) amènent souvent à faire cohabiter des environnements de résolution différents. CARINS offre la possibilité de simuler des systèmes hybrides via sa stratégie d'intégration qui coordonne et synchronise les calculs. Les modèles d'équation différentielles partielles, de sys- tèmes discrets et de résolution algébrique sont encapsulés et traités par co-simulation. Ainsi l'utilisateur peut paralléliser les implémentations (co-design) et vérifier simultanément tous les axes de modélisation (co-vérification). sentons ci-après deux exemples d'application : le pre- mier, académique, correspond à la simulation d'un modèle de moteur à combustion interne fonctionnant au gaz naturel pour véhicules (GNV), piloté par un papillon dont l'étude de sensibilité de la loi de commande et son identification ont été réal isées avec DIFFEDGE [4] ; le second correspond à l'étude de l'allumage d'un moteur fusée cryogénique et à la comparaison des résultats de simulation aux mesures réalisées lors d'essais au banc. 3.1. Moteur à combustion interne ,(Fi) J'v : 1 ( ()) " : : : : :'- V'.JI ", J) 'V\ L -"' "'" "'" "'' - \ !, '' " "... 4'. -.' /-'-, ', / /f-T) ! "'-. d 1 - .'- : : : = : : r "", \A- () <-- *1 '+ Figure 2. Svnoptiqiie dit iiiodèle dit niotetii- ait GNV 3. Exemple d'application Pour illustrer les possibilités de CARINS, nous prë- Il s'agit d'un monocylindre à injection directe fonc- tionnant au méthane (pris pour représenter du GNV). Ce modèle simule différents phénomènes physiques : . La cinématique pour la partie mobile du piston, . Les écoulements gazeux pour l'admission, la chambre de combustion et l'échappement, . La cinétique chimique dans la chambre de combus- tion. Ici, une cinétique simplifiée à deux réactions est utilisée. Nous avons pris une équation globale de combustion et une équation globale de formation de NO. Il est à noter que CARINS utilise le formalisme d'Arrhenius, il permet donc d'introduire des méca- nismes cinétiques complexes (sans limitation du nombre de réactions) pour représenter finement la partie cinétique, . Les transferts thermiques entre la chambre de com- bustion et circuit de refroidissement, . Un circuit hydraulique pour le système de refroidis- sement, . Des régulations pour le papillon et l'injection. REE No 4 Avi-il 2006 pères 1 LES APPLICATIONS INDUSTRIELLES DES LOGICIELS LIBRES (2^... partie) 2,SE+06 2,OE+06 - 5E+06 co CL c 0 (/) Q) 1,OE+06 0- 5,OE+05 O,OE+00 \4 1114e% O.E+00 l.E-04 2E-04 3.E-04 Volume(m3) Figure 3. Diagrailime P V si (r pliisieiii-,y cycles. 0,20 0,18 f f,r ( "'' f J M j ! M j J 0,14 ID : : ! (j, If), If) ro Col i u- o 1co'.. -.. e,"-'j 1.... , , LL. Jo..'1....') 1 S , 1 J ... 0,04 J'.O 04 -------- -----------oo ... 0,00 -- - --------------- -- - ------- 1,00 1,L-5 l10 1 ; 15 1,20 1,25 1>30 1>35 1,40 1,45 1,50 Temps (s) Figure 4. Evolutiorr de certaines concentrations dans le cylindre sur plusieurs cycles, Deux secondes de temps réel sont simulées en moins d'une minute. Nous présentons ici quelques résultats obtenus : . Un diagramme PV, . L'évolution temporelle d'02 et deCo2dans le cylindre, . La formation de NO en fonction de la température dans le cylindre. On retrouve bien sur cette courbe la formation des NO thermiques. 3.2. Démarrage d'un moteur de fusée à ergols cryogèniques Le moteur HM7B est un moteur fusée de 63 kN de poussée fonctionnant à l'oxygène et hydrogène liquide, appelés ergols. Il propulsait à l'origine le troisième étage du lanceur Ariane 4 et il équipe aujourd'hui l'étage supé- rieur de la nouvelle version d'Ariane 5. La figure 6 pré- REE N04 Avril2006 CARINS : Un logiciel de modélisation et de simulation pour les procédés industriels complexes fondé sur des logiciels libres 9.E 05 8.E-05--- - -------- - --- -------------------- - ------ 7,E-05 O # I 1y,1 L 1- Figi (i-e 6. Viie s) ; nopticlue du iiioleiii- HM7B. sente une vue synoptique du moteur : les ergols issus du réservoir alimentent la chambre de combustion propul- sive et un générateur de gaz délivre la puissance néces- saire aux turbomachines pour mettre les ergols dans les bonnes conditions de débit et de pression. CARINS est utilisé pour décrire la phase très délicate de mise en route du moteur qui comporte les évènements suivants, dans l'ordre chronologique : . Ouverture de la vanne d'hydrogène de la chambre de combustion, . Activation du démarreur qui entraîne la turbine, . Ouverture de la vanne d'oxygène de la chambre et allumage de celle-ci, . Ouverture des vannes du générateur et allumage de celui-ci qui prend le relais du démarreur. Ce modèle simule plusieurs phénomènes physiques : . Les écoulement gazeux, liquides et diphasiques dans le circuit de refroidissement de la chambre (appelé circuit régénératif), . La cinétique chimique dans la chambre de combus- tion suivant le formalisme d'Arrhenius qui permet de choisir le degré de complexité des mécanismes de combustion, . Les transferts thermiques entre la chambre de com- bustion et le système de refroidissement. La validation du simulateur passe par la comparaison avec des résultats obtenus lors de fonctionnement sur des bancs d'essais. Les figures 7 et 8 montrent une telle com- paraison pour les pressions de la chambre de combustion et du générateur de gaz. On peut distinguer les différents évènements et plus particulièrement les ruptures de pen- tes dues à la mise en place de la combustion dans la chambre principale et dans le générateur de gaz. L'analyse de ces courbes montre la bonne qualité des résultats, qui restent perfectibles en améliorant la modéli- sation, tant en transitoire que pour les valeurs obtenues à l'état stationnaire. Le simulateur du moteur HM7B est alors utilisé pour préparer des essais de tolérance aux pannes et pour connaître la réponse du moteur à diverses sollicitations : REE No 4 Avi il 2006 Repères 1 LES APPLICATIONS INDUSTRIELLES DES LOGICIELS LIBRES (2e,llepartie) Eo 0 0.1!JOIIF-',w et o * 4 D »..... 10 9 R rS 0 à.. E,2 ,ir - 8 0 1 1 0 a Temps(s) Figzrre 7. Évollitioii de la pi-e,ysioii dans la chaiiibi-e de coiiibitstion. Pressiondugénérateurdegaz -0 ") KIl- v «a1 1..1û . 1 0 ; . < t ' . .. Temps(s) Figure 8 Évolution de la pression dans le générateur de gaz. fuites des vannes, retard à l'ouverture des vannes, chan- gement de la puissance du démarreur, etc. La figure 9 pré- sente l'influence sur la pression dans la chambre d'un retard de 70 ms de l'ouverture de la vanne d'alimentation en oxygène. On peut constater que la pression croît alors plus vite à cause de l'accumulation plus importante d'hy- drogène dans la chambre, pouvant conduire à un allu- mage plus brutal. Passés ces premiers instants, le retard n'a pas d'influence sur la fin du démarrage. 4. Conclusions CARINS est un logiciel de simulation des systèmes complexes qui s'appuie sur des outils appartenant au monde du logiciel libre. Il répond à l'ensemble des besoins de simulation des procédés complexes de la direction de lanceurs du CNES que ce soit au niveau de : . Sa convivialité, . La rapidité, la robustesse et la performance du simu- lateur généré, 72 REE NO 4 Avril2006 CARINS : Un logiciel de modélisation et de simulation cédés industriels complexes fondé sur des loaiciels lik , 1.. 1 1 . ,. lj lll U 1 1 10 " LI VI 1 UL UU Ul 1 1 IU [U LIl 1 pour les procédés industriels complexes fondé sur des logiciels libres Pression chambre a. " - Temps(s) Figzrre 9. Iillitei ? ce d'iin i-etai-d d'otivei-liti-e de la vani ? e d'alii ; ieiî talion en oxgèiie sur l'évolution de la pression dans la clzanabre. . Ses modèles physiques nombreux et de complexité variable, . Sa connectique souple, . Son codage de nouveaux modèles facilité par son ergonomie informatique et mathématique, . Son déploiement sur de nombreux postes sans licence payante. Au travers de CARINS la direction des lanceurs du CNES a pu capitaliser son savoir faire dans la conception de moteur de fusée en ayant la maîtrise des modèles phy- siques, des solveurs et ainsi du simulateur total. [51 Maxima. httpl/maxlma,sourceforge,net/ http ://www.maxima.fr.st/ Références [Il J.B. CRAMPES, " Interfaces graphiques ergonomiques - Conception et modélisation ", Editions Ellipse 1997). [2) G, ORDONNEAU, G. ALBANO & J. MASSE,. " CARINS, A Future Versatile and Flexible Tool for Engine Transient Prediction " 4th International Conference on Launchertech- nology " Space Launcher Liquid Propu ! sion " Liège (Belgium), 3-6 December 2002. [31 J. MASSE, J.S. DARROZÈS, " Modélisation et simulation des systèmes pneumatiques dynamiques ;' Conference on Propulsive Flovv in Space Transportation System, CNES, Bordeaux September 1995. [4J OIFFEOGE. Oifférentiation, analyse de sensibilité et identi- fication des modèles hybrides décrits sous Simulink, REE, N'9 - octobre 2003, pp. 78-83. [6] Scilab : http ://scilabsoftinriafr/ Les auteurs Gérard Ordonneau est ingénieur de recherche au département d'Energétique Fondamentale et Appliquée de'ONERA depuis 1983 où il travaille sur la modélisation des instabilités de combus- tion et des phénomènes transitoires dans les systèmes propulsifs de lanceurs John Masse a obtenu un DEA dAutomatique et de traitement du signal du laboratoire Signaux et Systèmes de SUPELEC en 1990. Apres avoir travaillé de nombreuses années en partenariat avec l'INRIA et le CNES, il a créé en 2001 la Société APPEDGE avec une forte valeur ajoutée dans les domaines de la modélisation, de la conception de simulateurs et de l'ingénierie scientifique. APPEDGE collabore avec des laboratoires de recherche comme Stix (situé à l'écote Polytechnique), LFC (situé à Paris 6) mais aussi avec de nombreux industriels de l'automobile et du spatial. Les projets phares sont la conception du logiciel CARINS (logiciel modulaire pour la simulation de systèmes propulsifs à ergols liquI- des de lanceur spatial) ainsi que l'utilisation du logiciel DIFFEDGE pour de nombreux industriels. Gérard Albano est Docteur en mécanique et expert en propulsion à ergols liquides à la Direction des lanceurs du CNES qu'il a inté- grée en 1981, Après s'être occupé des turbomachines des moteurs d'Ariane 1 à 5, Il a été responsable technique du développement du moteur Vulcain. Il s'est consacré par la suite à des activités de recherche liées à la propulsion spatiale et c'est dans ce cadre qu'il a lancé en 2001 le projet CARINS. REE N 4 A%,i il 2006