Nouvelle topologie de disjoncteur hybride-limiteur de courant pour les réseaux HT des navires tout électrique

31/08/2017
Publication REE REE 2006-4
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2006-4:19727
DOI : You do not have permission to access embedded form.

Résumé

Nouvelle topologie de disjoncteur hybride-limiteur de courant pour les réseaux HT des navires tout électrique

Métriques

12
4
1.85 Mo
 application/pdf
bitcache://a2d99914d6b1c7cd2619618eb208c0b2af672286

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2006-4/19727</identifier><creators><creator><creatorName>Philippe Ladoux</creatorName></creator><creator><creatorName>Marc Francis</creatorName></creator><creator><creatorName>Jean-Pierre Dupraz</creatorName></creator><creator><creatorName>Guillaume Bats</creatorName></creator><creator><creatorName>Jean-Marie Armata</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>Nouvelle topologie de disjoncteur hybride-limiteur de courant pour les réseaux HT des navires tout électrique</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2017</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Thu 31 Aug 2017</date>
	    <date dateType="Updated">Thu 31 Aug 2017</date>
            <date dateType="Submitted">Sat 24 Feb 2018</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">a2d99914d6b1c7cd2619618eb208c0b2af672286</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>33501</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

m Dossier LE NAVIRE TOUT ELECTRIQUE. EVOLUTIONS TECHNIQUES RECENTES DES EQUIPEMENTS (2'Opartie) Nouvelle topologie de disjoncteur hybride-) imiteur de courant pour m les réseaux HT des navires tout électrique Mots clés Disjoncteur (Circuit Breaker), Hybride(Hybrid), Hautetension (High Voltage), ICGT/IGCT) Marc FRANCIS 1, Jean-Pierre DUPRAZ 1, Guillaume BATS', Philippe LADOUX', Jean-Marie ARMATA AREVA-TECHNICA TOME', AREVA T&D l@ CAPSIM 3, LEEI 1, DGA CTSN 1 La structure de disjoncteur hybride présentée permet de répondre de manière optimi- sée à la problématique des augmentations de courants de court-circuit des réseaux électriques. 1. Introduction Les disjoncteurs conventionnels des réseaux HT sont le plus souvent des équipements électromécaniques. Dans de tels systèmes, l'interruption de courant exige l'extinction de l'arc électrique provoqué par l'ouverture du circuit. Les récents progrès en électronique de puissance per- mettent d'envisager le remplacement de ces disjoncteurs mécaniques par des semi-conducteurs afin d'augmenter la rapidité des systèmes. De tels disjoncteurs statiques ont déjà été testés. Cependant, un des principaux inconvé- nients est l'importance des pertes thermiques dues aux chutes de tension des semi-conducteurs. Ce problème est en partie résolu par les disjoncteurs hybrides conventionnels, qui connectent en parallèle un commutateur mécanique rapide, pour baisser les pertes par conduction, et des semi-conducteurs pour des déclen- chements rapides. Quand le commutateur mécanique s'ouvre, un petit arc électrique dévie le courant dans les semi-conduc- teurs, qui au final interrompent le courant de défaut. Les IGCT (Integrated Gate Control Thyristor) sont utilisés, avec succès, dans de telles applications moyennes ten- sions [1]. Cependant, les limitations en courant et tension à l'état bloqué sont toujours problématiques avec les com- posants statiques, particulièrement dans notre application cible (6,6 kV). Le principe de la solution présentée dans cet article 11 1 1 Lumm Figiti-e 1. Topologie classiqite d'tiiz disjonctetit- hybi-ide AC. ESSENTIEL SYNOPSIS Cet article présente une nouvelletopologie de disjoncteur hybride baséesur l'utilisation de semi-conducteurmis en sérieet en paral- lèle. Celle-ci améliore fortement les performances des disjonc- teurs hybrides. Cette solution permet une coupure très rapide, sansarcs électriques,tout en limitant le courant de court-circuit. Ce nouveaudisjoncteurmontre des performanceset fonctionnali- tés intéressantes,qui devraientoffrir de nouvelles margespour la conception de réseauxélectriques. Thispaperpresentsa new topology of hybridcircuit breakerbased on the use of serial and parallelsemiconductors.This new topo- logy improves drastically the accessible performancesof hybrid circuit breakers.This arc-free solution performs additionally the current limitation function. This new circuit breaker shows interesting performances and functionalities that should be able to give additional margins on network design. REE N 4 ANiil 2006 Nouvelle topologie de disjoncteur hybride-limiteur de courant pour les réseaux HT des navires tout électriques repose sur la mise en série de cellules IGCT, et en paral- lèle de modules d'aide à la commutation utilisant des thy- ristors. Elle permet d'utiliser les disjoncteurs hybrides dans de nouveaux domaines d'application. Grâce à ces modules, il est possible d'atteindre des puissances et des tensions plus importantes pour les fonctions de coupure. 2. Contexte d'application : le navire tout électrique (NTE) Cette étude a été réalisée sur la demande de la DGA dans le contexte du NTE. Le disjoncteur devait être intégré dans le réseau HT triphasé de l'usine électrique du navire. La principale fonction du disjoncteur hybride, dans le cas étudié pour le NTE, est de protéger le transformateur 6,6 kV/440 V dont la charge nominale est comprise entre 1,5 MW et 5 MW. Les sources d'alimentation sont com- posées de turbogénérateurs et de générateurs diesel fonc- tionnant en parallèle. 2.1. Principales spécifications pour le disjoncteur hybride . Le temps de commutation doit être significativement réduit par rapport aux disjoncteurs conventionnels . L'énergie d'arc doit être la plus faible possible, voire nulle, dans le but d'augmenter la durée de vie du dis- joncteur, tout en réduisant sa maintenance . Le temps d'élimination d'un défaut devra être régla- ble, afin de respecter la sélectivité du réseau . Les pertes thermiques du disjoncteurs devront être minimisées, les systèmes de refroidissement devant être légers et fiables (convection naturelle) sur un réseau embarqué . La partie mécanique doit être simple afin de faire face aux conditions d'environnement dures. 2.2. Caractéristique de la tension La tension nominale est 6,6 kV avec des variations de 16 % (réseau de puissance finie). Les conditions spécia- les engendrées par le couplage non synchronisé des trois phases doivent être prises en compte. La contrainte maxi- male résultante en tension est : U ppmax 125 kV. 2.3. Caractéristique du courant La puissance de la charge à protéger est comprise entre 1,5 et 5 MW. Les spécifications en courant sont : Valeurs caractéristiques ducourant Sanscharge 0,7A eff Charge1,5MW 150 A eff Chargenominale5MVV 500 A eff Court-circuitbassetension 2 340 A crête Court-circuitmoyennetension 100 kAcrête ô.ôkVôOHz 1), 4 6.6 l' ( Circuit Circuil\1W " ! 44 () \' 00 Il/ 1 -î- Figtrre 2. Topologie dit réseait d'applicatioii. Un dl/dt maximal de 20 kA/ms peut se produire pen- dant un court-circuit haute tension. Si nous considérons la topologie classique du disjoncteur hybride alternatif (voir figure 1) et les propriétés des semi-conducteurs actuels, il faudrait jusqu'à quatre IGCT en série pour réaliser cette application. Ils sont nécessai- res pour supporter une différence de potentiel à la cou- pure de 12,5 kV avec des marges de sécurités suffisantes. La tension d'arc utilisée pour dévier le courant [Il doit être supérieure à 32 V et doit être atteinte rapidement afin de minimiser l'énergie d'arc. Au vu de ces valeurs, une augmentation de la tension à 6,6 kV impose l'utilisation d'un commutateur mécani- que extrêmement rapide. Réaliser un disjoncteur capable à la fois de supporter la tension imposée et de couper le courant suffisamment vite est actuellement un défi diffi- cile à mener, au vu des technologies de commutateur actuelles. 3. Principe et structure de la nouvelle topologie Une nouvelle topologie, mise au point avec le concours de l'EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) puis brevetée, est proposée afin de répondre aux spécifications en courant et tension. Le principe général consiste à partager la tension à l'ouverture du dis- joncteur, en mettant en série un interrupteur mécanique rapide et la cellule de semi-conducteurs. Le but est d'ob- tenir un système sans arc électrique qui utilise toujours un interrupteur rapide et réduit les pertes thermiques par conduction. La topologie est établie suivant une approche modulaire et fonctionnelle. Les différents sous-ensembles fonctionnels de ce nou- veau disjoncteur hybride sont décrits ci-dessous : Module 1 - Module principal de conduction : il doit conduire le courant sans pertes. Après la coupure, il doit assurer l'isolation diélectrique et supporter l'intégralité REE NG 4 A-i il 1-0-06 Dossier LE NAVIRE TOUT ÉLECTRIQUE. 1 EVOLUTIONS TECHNIQUES RÉCENTES DES EQUIPEMENTS (2l ? &partie) , (tif i tit liiiiii ; tli,li 1 1>- 211 ,I,lluctii,ii itc Iiiiiit : lliq>il 2 ; t I) cllcuii,)] l2;tt)c!'!cLtiui! i i : il 1> 1> D- 4 [,lier -'N ; 1 [1 (1 , 1 () \ Ê-1 \' -IEï elr 1\1iiii modnlr Figure 3. Topologie du nouveau disjoncteur. de la tension de 6,6 kV. Ce module est basé sur l'utilisa- tion d'un contacteur mécanique rapide. Module 2a - Module série d'aide à la déviation de l'arc électrique : ce module est le premier à entrer en jeu. Il doit introduire une forte impédance sur le chemin prin- cipal du courant et, ainsi, forcer le passage du courant dans la branche parallèle. Ce module est composé de deux cellules IGCT connectées en antiparallèle. Les IGCT, versions amélio- rées du GTO (Gate Turn-Off Thyristor), sont les plus adaptés à cette application. Ils peuvent supporter un cou- rant permanent allant jusqu'à 4 kA et une tension de 4,5 kV à l'état bloqué. Cependant, la plus intéressante de leur caractéristique est leur faible chute de tension, de l'ordre de 1,9 V pour 500 A. Une MOV (Metal Oxide Varistor) est associée en parallèle sur ces cellules d'IGCT. Quand les IGCT se blo- quent, la MOV permet de limiter la tension à leurs bornes à une valeur inférieure à 2,8 kV. Cette tension de niveau élevé permet une déviation très rapide du courant dans la branche parallèle.. C'est un sérieux avantage par rapport aux autres topologies de disjoncteurs hybrides [1]. Comme le courant a été dévié avant toute action du module principal de conduction, ce dernier peut s'ouvrir à courant nul, donc sans arc électrique. Module 2b - Module de déviation et de limitation de l'arc électrique : il doit assurer le passage du courant pen- dant le temps nécessaire à l'ouverture complète du module 1 et, ensuite, interrompre ce courant. Il est consti- tué de deux cellules en antiparallèlc, chacune étant com- posée de trois thyristors de 8,5 kV en série. Module 3 - Module de limitation de courant : Il doit limiter la croissance du courant (dl/dt) pour préserver les thyristors lorsque le courant traverse le module 2b, et limiter la valeur crête du courant de court-circuit. Il permet ensuite de laisser passer un courant de court-cir- cuit de valeur limité et haute fréquence. Il est composé d'impédances capacitives et inductives. Deux variantes de topologies sont définies : . Sans l'inductance auxiliaire La - pour une commu- tation immédiate du disjoncteur : dans ce circuit, le courant est coupé après une demi-période du signal sinusoïdal haute fréquence. La coupure est rapide et limitée en courant. . Avec l'inductance auxiliaire La - pour une ouverture rapide mais retardée du disjoncteur avec limitation du courant. Sur cette variante du circuit, l'induc- tance auxiliaire est placée entre la cellule de thyris- tors et les bornes de sortie du disjoncteur. L'idée est d'être capable de maintenir un courant de défaut dans la branche parallèle pendant plusieurs périodes de courant sans dépasser la limite en tension de la capacité. C'est possible si le courant est limité par une impédance suffisamment importante, l'impé- dance auxiliaire L.@a- Module 4 - Module de stockage et de décharge d'énergie : l'énergie inductive du courant de court-circuit est stockée dans le module capacitif, avant d'être déchar- gée dans la résistance en parallèle. Un pont de Graetz peut être placé aux bornes du condensateur pour éviter des oscillations propres entre l'inductance et la capacité. 4. Séquences de fonctionnement du disjoncteur Le disjoncteur est fermé : le courant passe à travers le module 1 (module de conduction principal), les IGCT étant à l'état passant. Lorsque un défaut apparaît, les IGCT passent à l'état bloqué et une tension de 2,8 kV apparaît dans la branche principale aux bornes du MOV. Le thyris- tor sur la branche parallèle est polarisé positivement et passe à l'état passant, déviant ainsi le courant de la bran- che principale vers la branche parallèle. Ensuite, le contact mécanique s'ouvre à courant nul et sans arc électrique. Le condensateur est utilisé pour stocker l'énergie inductive du circuit électrique. Les inductances de ligne associées au condensateur forment un circuit oscillant. Celui-ci crée une pulsation de courant qui permet d'obte- nir rapidement un courant nul et d'ouvrir les thyristors. Après la coupure, la capacité se décharge à travers les résistances. Les courbes suivantes sont issues de calculs analyti- ques et simulations numériques du circuit complet. L'inductance variable du réseau NTE a été dimensionnée suivant le pire cas (L,j - 280 H). Les composants réels ont été choisis sur les catalogues des fabricants après conception complète. Les séquences suivantes ont été éta- REE No 4 Avril2006 Nouvelle topologie de disjoncteur hybride imiteur de courant pour les réseaux HT des navires tout électriques blies pour un court-circuit en moyenne tension simulé aux bornes du transformateur 6,6 kV (figure 1). 4.1. Disjoncteur sans inductance auxiliaire - séquence d'ouverture Lorsque le courant mesuré de court-circuit atteint 1500 A, un ordre est envoyé au commutateur mécanique pour qu'il s'ouvre. Cela prend presque 100 ils avant l'ou- verture effective du contact (délai mécanique). La cellule d'IGCT se bloque pendant ce temps. r l l,,, %, 1 , ; Fig,tire 4. Coitpui-e sans l'indticiance aîticiliaire La. Puis le courant dans la branche principale passe dans la MOV qui génère une tension limitée sur la branche des thyristors. Cette tension permet au thyristor de passer à l'état passant. Le courant est ensuite dévié dans la branche parallèle, et le contact mécanique s'ouvre, le courant sur la branche principale étant nul. L'inductance Le limite la montée du courant dans le thyristor afin de le protéger lorsqu'il est à l'état passant. Le courant est nul après une demi-période du circuit résonant LC. Dans notre cas, cela prend 600 ilS. Lorsque le courant est nul dans les cellules thyristors, ils sont éteints. L'intensité maximale est alors inférieure à 3800 A. 4.2. Disjoncteur sans inductance auxiliaire - séquence de fermeture La MOV du module 2a passe à l'état passant lorsque sa tension est supérieure à la tension seuil U,,,,.Ce seuil est inférieur à la tension d'alimentation. Ainsi, le contact mécanique doit être fermé (état pas- sant) quand la tension d'alimentation est inférieure à U,o, pour éviter que le courant ne passe à travers pendant qu'il se ferme, et qu'un arc se produise. Ce disjoncteur peut se (l) i il --- ) 1, tlie File (,] li Ili c'il \\ itc Il li, >1 Figure 5. Ferineture sans inductance auxiliaire, fermer pendant une période de temps tuvégale à une demi- période de la sinusoïde, comme cela est montré dans la figure 5. 4.3. Disjoncteur avec inductance auxiliaire - séquence d'ouverture Grâce à l'inductance auxiliaire, la montée du courant est limitée, et le délai pour couper les thyristors peut être plus long. En effet, la tension aux bornes du condensateur n'atteint pas les mêmes valeurs que dans le cas précédent. " Figiti-e 6. Cotipure ai ; ec l'indticiance aitxiliaire. L'inductance auxiliaire étant élevée (> 1,5 mH), la fréquence d'oscillation du circuit LC est plus petite, et le courant ne passe par zéro qu'après une période complète de la tension d'alimentation. Le courant de défaut limité peut être maintenu dans la branche parallèle pendant plu- sieurs périodes. Ainsi il peut être réglé en variant l'angle de retard des thyristors. Le premier intérêt est la possibilité de retarder l'ins- tant d'ouverture du disjoncteur, ce qui permet d'assurer la sélectivité pour le plan de protection du réseau NTE. Le deuxième avantage est de réduire la contrainte en tension sur les composants. REE N 4 Avril2006 Doss i e rD LE NAVIRE TOUT ÉLECTRIQUE. EVOLUTIONS TECHNIQUES RECENTES DES EQUIPEMENTS (2p'lle partiej 4.4. Disjoncteur avec l'inductance auxiliaire - séquence de fermeture La cellule de limitation de courant permet une ferme- ture en douceur. En effet, il est possible d'activer en pre- mier la branche parallèle avec un niveau de courant régla- ble en utilisant l'angle de retard des commutateurs des thyristors. Cette fonction pourrait être utilisée pour gérer la magnétisation de la charge du transformateur, avec une décroissance correcte de l'angle de phase. Quand l'angle minimum est atteint, la tension aux bornes du disjoncteur est nulle et le contacteur mécanique peut être fermé. . Une représentation monophasée . Une vitesse et une intensité choisies égales aux grandeurs réelles (la phase de coupure commence quand le courant atteint 1500 A) . Un réseau continu de 1500 V avec un courant alter- natif maximum obtenu par une décharge de capacité (12 000 flF) à travers le circuit LC . La réversibilité du courant afin de tester la limitation de courant pendant plusieurs cycles alternatifs . Un contact mécanique rapide représenté par un équi- pement de type semi-conducteur. 4.5. Remarques complémentaires Le calcul des pertes thermiques montre que, dans les conditions nominales, elles ne dépassent pas 191 W, ce qui permet d'utiliser la convection naturelle comme moyen de refroidissement. Comme on l'a vu lors des séquences d'ouverture, le temps de coupure est très court comparé à un cycle com- plet en alternatif. Cette technologie alternative peut être utilisée sans différence majeure sur un réseau continu. La topologie serait d'ailleurs plus simple en continu grâce à l'unidimensionnalité du courant. Le dispositif aurait les mêmes performances avec un dimensionnement optimisé et des coûts réduits en continu. 5. Banc de test fonctionnel Un banc de test a été développé en collaboration avec le LEEI de Toulouse pour valider le principe de cette nou- velle topologie de disjoncteur hybride à partir des séquen- ces de base. 5.1. Objectifs et caractéristiquesprincipales du banc de test Le but de ce banc de test est une validation fonction- nelle du disjoncteur hybride. Ainsi, à ce niveau de l'étude, les spécifications en courant et tension du réseau NTE peuvent être adaptées aux conditions du laboratoire. Cependant, les points clefs des séquences de base devront être fidèlement représentés. Ces points sont : . Détection rapide du courant de court-circuit lors de forte augmentation de courant . Déviation du courant gérée par la saturation des MOV quand les IGCT se bloquent . Ouverture du contact mécanique avec un courant nul . Capacité à limiter le courant dans la branche parallèle . Pas de remise en conduction des MOV quand la ten- sion du condensateur augmente. Un autre objectif du banc de test est de définir les spéci- fications du contact mécanique en terme de vitesse, délai mécanique et tension de blocage. Ainsi, les principales caractéristiques du banc de test sont : 5.2. Définition du banc de test Le banc de test est composé d'un circuit de décharge L,/C, qui peut fournir un courant de court-circuit de 20 kA/ms avec un courant maximal supérieur de 18 kA. Trois IGCT (4500 V/2200) sont utilisés : le premier va permettre de provoquer le court-circuit (IGCT CC), le second représente le contact mécanique (IGCT_switch) et le troisième est l'IGCT principal du module 2a, celui qui coupe le courant dans la branche principale. La diode à recouvrement rapide D12 est utilisée pour protéger l'IGCT d'une tension négative et rend la branche princi- pale unidirectionnelle en courant. Rsnubber C'snubtxr (2 1,y YD RIl, D1: i M () V M () V 1 i i i; D12. -1) 12 i 1 (iC'l' siviteh 1 (i ('I- L5 f, l2IGCI'CC C2 Ctiiii cnsor K!CTswitch fCt.'Tntain] .GCTCC..f t i Currenisenscr Figure 7. Banc de test, Un module MOV (tension seuil de 880 V, tension de saturation de 2400 V) est mis en parallèle de l'IGCT prin- cipal. Dans la branche parallèle, un thyristor (6500 V, 11,6 kA crête) et une diode Dl 3 en anti-parallèle (pour la réversibilité du courant) représente le module 2,. 5.3. Considérations mécaniques Pour limiter les efforts électrodynamiques et l'in- fluence des impédances de câblage, le courant circule entre les composants par des bus. Les IGCT, les MOV et les thyristors sont raccordés sur 5 connecteurs séparés. REE No 4 Avril 2006 Nouvelle topologie de disjoncteur hybride-limiteur de courant pour les réseaux HT des navires tout électriques - - 1,r 'J>,,. ,' m i Figzrre 8. Viteiiiécanique dit banc de test. 6. Comparaisons avec les systèmes existants 6.1. Comparaisons avec les solutions électromécani- ques actuelles . Le délai de coupure peut être réduit à moins d'l ms . La valeur du courant de court-circuit du réseau peut être limitée, avec un impact important sur : . La conception des équipements du NTE (spécifi- cation de la valeur maximale du court-circuit, spécification de la tension limite...) . Le plan de protection . La coupure est réalisée sans arc électrique ; ainsi le contact mécanique n'est pas endommagé à chaque utilisation . Les phénomènes électromécaniques sont faciles à gérer, et plus simples à reproduire que les phénomè- nes associés aux disjoncteurs classiques . Le concept de fonctions modulaires permet une opti- misation en fonction de l'architecture du circuit et de l'application . Le dispositif fonctionne indiféremment en continu ou en alternatif . De nouvelles fonctionnalités peuvent être envisa- gées sur le même équipement : . Magnétisation optimisée des transformateurs . Pilotage des démarrages moteurs. Il offre des marges importantes dans la conception de composants et de réseaux de puissance continus ou alternatifs. 6.2. Comparaison avec les solutions hybrides/ statiques < Latension d'alimentation augmente jusqu'à 6,6 kV avec un contact mécanique rapide de base . La puissance de court-circuit peut être plus élevée (la valeur crête du courant de défaut initial peut atteindre 100 kA). Avec les topologies statiques, cela conduit à mettre en parallèle un grand nombre de semi-conducteurs pour supporter un tel courant . Les pertes thermiques sont réduites par rapport aux solutions statiques, ce qui permet d'utiliser la convection naturelle . Il est possible de piloter le délai d'ouverture du dis- joncteur . Des fonctions de limitations de courant sont disponibles. Conclusion Ce disjoncteur hybride est un concept modulaire qui peut être utilisé pour gérer des contraintes électriques sévères sur des réseaux NTE moyenne tension continus ou alternatifs. Il est possible d'interrompre le courant de défaut sans formation d'arc électrique. Les contraintes en tension et en courant peuvent être partagées entre les composants afin de remplir les exigences. L'utilisation d'IGCT en série avec un minimum de pertes thermiques permet de réduire la complexité et les exigen- ces de vitesse d'ouverture de la partie mécanique du sys- tème. De nouvelles fonctions de limitation de courant sont disponibles en utilisant une variante de la topologie qui intègre une inductance auxiliaire. La limitation du cou- rant de court-circuit permet de donner d'importantes mar- ges de spécifications des composants du NTE. Cela peut fortement modifier la conception globale du réseau NTE et du plan de protections. Les simulations numériques donnent des résultats très satisfaisants en ce qui concerne le temps de coupure et les capacités de limitation de courant. Cette topologie a été testée sur un plan fonctionnel au laboratoire LEEI de Toulouse, et donne des résultats conformes aux résultats théoriques [G4]. Références [lJ Jean-Marc MEYER - "Etude et réalisation d'un disjoncteur hybride ultra rapide à base de thyristor IGCT" -Thesis EPFL 2000. [21 JUNGBLUT - "Hybrider Schnellschalter mit Dioden ais Kurzzeilladungsspeicher " - VDI Reihe 21 Nr. 269 Dûsseldorf VD Verlag 1999. [31 HOLAUS- "Ultra Fast Swltches - Basic Elements for Future Medium VoltageScear-Thesis ETHZNo. 14375dem VValler Holaus, 2001, [41 STEURER- "Ein hybrides Schaltsystem fur Mlttelspannung zur strombegrenzenden Kurzschlussunterbrechung " - Thesis ETHZ2001. M. Steurer. REE No 4 Aviii 2006 Dossier LE NAVIRE TOUT ÉLECTRIQUE. EVOLUTIONS TECHNIQUES RÉCENTES DES ÉQUIPEMENTS (2llepartie) Glossaire DGA Délégation Générale pour IArmement LEEl Laboratoired'Electrotechniqueet d'Electronique Industnelle IGCT Integrated Gate Turn off Thyristor. GTO Gate Turn off Thyristor. MOV Metal Oxyde Varistor. NTE Navire Tout Electrique Les auteurs Marc Francis,Officierde laMarine marchande,diplôméde l'Ecole supérieure d'électricité (Supélec),Marc Francis iravailleà Technicatomeen tantqu'ingénieuren systèmes électriquesdepuis 2003, Jean-PierreDupraz, Ingénieur diplôméde l'Ecolenationalesupé- rieurede l'électroniqueet de ses applications, ilcommence sa car- rièredans l'appareillagepour handicapésphysiques.Ilrejointen 1978 ledomaine de lahautetensionau seinde ladivisiondevenue aujourd'huiAREVA T&D Membre IEEE, membre éminent du CIGRE etmembre Seniorde laSEE, Ilfutresponsablede larecher- che en électroniqueappliquéeà lahaute tensionjusqu'en2005. Aujourd'hui,Ilexerceen tantque SeniorExpertla responsabilitéde l'innovationdans ce domaine. Guillaume Bats, Ingénieur d'études CAPSIM, diplômé de l'ENSEEIHT Ilétaitchargé du développement et des testsde la maquette de disjoncteurhybride. PhilippeLadoux a obtenu lediplôme d'ingénieurENSEEIHT en électrotechniqueen 1987 et de docteurde'institut nationa ! poiy- techniquede Toulouseen 1992.Ilestaciuellementprofesseurau Département génieéiectnquede l'ENSEEIHToù ! ! enseigne'élec- troniquede puissance.Depuis 2001,ilestresponsabledu groupe de recherche" Convertisseursstatiques" du Laboratoired'électro- techniqueet d'électronique industrielle (LE El)Ses activitésde rechercheconcernent lesnouvelles topologiesde convertisseurs de fortepuissancepour laqualitédes réseauxélectriques. Jean-Marie Armata, diplômédu Conservatoirenationaldes artset métiersdans la spécialité électrotechnique,a rejointleCentretech- niquedes systèmes navals à Toulonen 1994.Iloccupe actuelle- ment lepostede chefde groupe électricité. REE N4 Avril2006