Démagogie, populisme et culture scientifique…

07/05/2017
Auteurs : Bernard Ayrault
Publication REE REE 2017-2
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2017-2:19256

Résumé

Démagogie, populisme et culture scientifique…

Métriques

83
12
85.81 Ko
 application/pdf
bitcache://e2ca27da83c58bb717e7b8f0061ea75f114f53e0

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2017-2/19256</identifier><creators><creator><creatorName>Bernard Ayrault</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>Démagogie, populisme et culture scientifique…</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2017</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Sun 7 May 2017</date>
	    <date dateType="Updated">Mon 8 May 2017</date>
            <date dateType="Submitted">Mon 10 Dec 2018</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">e2ca27da83c58bb717e7b8f0061ea75f114f53e0</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>32605</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

REE N°2/2017 Z 95 C ’est l’actualité, qui avec les élec- tions de ce printemps, inspire cette chronique à la tonalité in- habituelle. Il n’appartient pas au modeste chroniqueur de la REE de concur-rr rencer ses confrères de la grande presse : s’il emprunte des mots que les quotidiens utilisent à foison, souvent avec une conno- tation négative, c’est bien parce que sou- vent la culture scientifique emprunte à la politique ses – mauvaises – manières. Plutôt que de partir, comme à l’accou- tumée, de titres et d’ouvrages inspirant des commentaires positifs, nous inclinons en ce printemps électoral à pointer la légèreté de ceux qui se laissent aller à la facilité édi- toriale ou même, du haut d’une expertise souvent auto-proclamée, claironnent des découvertes essentielles pour l’avenir de l’Humanité. Combien de fois le cancer n’a- t-il pas été vaincu, la matière noire décou- verte, l’obésité maîtrisée et Dieu dévoilé ? On pourrait aussi évoquer quelques sujets associant étroitement politique et tech- nique, tels que le renoncement (immédiat) au nucléaire, la domestication (avérée) des énergies marines ou le stockage (enfin facile et bon marché) de l’électricité, pour ne rien dire de ce qui touche les sciences du vivant. On attribue souvent à Richard Feynman, à qui personne ne contesterait ses talents de physicien, de pédagogue et de vulga- risateur, l’affirmation selon laquelle « Si quelqu’un vous dit qu’il a compris la méca- nique quantique, c’est un menteur1 ». Pour-rr tant depuis son décès en 1988, il semble facile de tout saisir dans ce domaine : la collection « 3 minutes pour comprendre » vous offre pour 18 F d’aborder les 50 plus grandes théories de la physique ; pour le même prix et la même durée, vous accéde- rez aux théories d’Einstein ou de Hawking (des auteurs réputés et qui font vendre !), mais aussi à l’économie, à la psychologie, à la météorologie ou à la philosophie. L’éditeur de ces ouvrages est Guy Tréda- niel, (www.editions-tredaniel.com/), dont les grandes thématiques concernent, outre 1 On attribue également à Einstein une sen- tence analogue concernant le quantum de Planck. la physique, l’ésotérisme et le paranormal, les religions et les spiritualités, la santé et le bien-être… Il publie essentiellement des au- teurs anglo-saxons, mais donne également sa chance, dans cette nouvelle encyclopédie ‘’chronométrée’’, à des auteurs français : pour comprendre la grande théorie du big-bang, pouvons-nous avoir meilleurs guides que les frères Bogdanov. Ils vous apprendront que Platon, Saint Augustin font partie avec New- ton des précurseurs ; avec eux vous appro- cherez du mur de Planck, vous le franchirez même et découvrirez ce qui se cache au- delà ! On annonce également de Jean-Pierre Petit (www.jp-petit.org/) qui, après une très honorable carrière scientifique, se consacre à l’Ufologie, un titre promis au succès : OVNI : un livre révolutionnaire. Cette tendance au sensationnel en matière de marketing sur les ouvrages de culture scientifique se manifeste également dans des ‘’collections’’ hebdomadaires ou bimensuelles, proposées par de grands quotidiens, à un tarif symboliquement infé- rieur à 10 F. Le Figaro se spécialise dans les thématiques littéraires tandis que Le Monde se consacre aux sciences. Ainsi, après des séries sur Le monde est mathé- matique, puis sur Les grandes idées de la Science, sommes-nous maintenant invités à un Voyage dans le cosmos. La recette est au point, avec des ouvrages de belle facture, bien présentés et globalement introduits par une prestigieuse et médiatique personnalité (respectivement Cédric Villani, Etienne Klein et Hubert Reeves). Mais derrière une façade séduisante, de sérieuses critiques sont pos- sibles : outre le prix global (des centaines d’euros, pour des dizaines de volumes), on déplorera une médiocre adéquation au public français ; ces traductions de l’espa- gnol présentent des défaillances évidentes quant à leur adaptation au public visé et un manque de synthèse, générateur de redites excessives. Plus critiquables et évidemment con- damnables sont les titres innombrables qui se présentent comme scientifiques et basés sur les faits établis : le plus souvent écrits par des auteurs se prévalant de leurs titres ou fonctions universitaires, ils cèdent aux facilités du siècle et flattent les attentes de larges publics. Dans ces catégories, la palme revient aux docteurs en médecine qui jouent sur des attentes angoissées et promettent la guérison de toutes les mala- dies non maîtrisées : avec le cancer, Alzhei- mer ou des maladies neurodégénératives, il paraît même opportun (ou vendeur ?) d’affirmer, résultats d’outre-Atlantique à l’appui, les vertus des médecines alterna- tives… Mais le domaine de la santé n’est pas isolé : le monde quantique et le cos- mos, comme les ondes mystérieuses et/ ou malfaisantes, restent des valeurs sûres, sans parler des technologies garantissant le succès du mix énergétique censé nous sauver des périls nucléaires ! Einstein reste une valeur exceptionnelle, qu’on veuille le vulgariser ou, un siècle après ses travaux, évoquer les théories qui dépassent et sur-rr passent la relativité générale : il n’est alors guère facile de distinguer entre le scienti- fique réputé et le charlatan avéré ! Notre revue, en ses multiples ru- briques, s’efforce de ne pas céder à ces sirènes contemporaines : celles-ci, en matière de culture scientifique comme de sciences politiques, flattent plus qu’elles ne stimulent la légitime curiosité des lec- teurs et leur appétence pour une infor- mation solide, experte et débarrassée de toute flatterie démagogique.Q B. AyAA . CHRONIQUE Démagogie, populisme et culture scientifique… Les ouvrages ou séries évoqués ci-contre ne méritent guère d’être mis en lumière, aux yeux du chro- niqueur, lequel se sent incapable d’établir un ‘’Ig palmarès’’ des ouvrages de vulgarisation ou de culture scientifique qui, à l’image de l’Ig Nobel, récompenserait les contributions les meilleures en matière de démagogie et de populisme… Nos lecteurs savent bien que des éditeurs exigeants, dont nous recensons souvent les publications, méritent de leur part une confiance critique et lucide, exempte de cécité comme de penchant vers le sensationnel et l’irrationnel.