Les 40 ans de la FIEEC

13/07/2015
Auteurs : Gilles Schnepp
Publication REE REE 2015-3
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2015-3:13842

Résumé

Les 40 ans de la FIEEC

Métriques

239
9
131.39 Ko
 application/pdf
bitcache://3178318cc4c45702c5595bc8d22248cb3f69d3d4

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2015-3/13842</identifier><creators><creator><creatorName>Gilles Schnepp</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>Les 40 ans de la FIEEC</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2015</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Mon 13 Jul 2015</date>
	    <date dateType="Updated">Thu 26 Jan 2017</date>
            <date dateType="Submitted">Fri 25 May 2018</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">3178318cc4c45702c5595bc8d22248cb3f69d3d4</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>23263</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

REE N°3/2015 1 I l y a deux façons de lire l’histoire, notre histoire. Celle consistant à retracer les grandes étapes de notre vie syndicale et à prendre la mesure des réa- lisations passées, de la richesse de l’héritage ainsi légué et de marquer le temps pour laisser un témoignage authentique à nos successeurs. Mais il y a aussi celle visant à analyser et projeter cette histoire dans notre avenir collectif, à bien la comprendre afin de capitaliser sur le passé pour bâtir une aventure sans cesse renouvelée, être forts et visionnaires dans un monde dont le mouvement s’accélère. Et si ces deux voies se complètent utilement, c’est bien la seconde qui guide notre réflexion sur les électro-tech- nologies, tant le rôle des industries électriques, électro- niques et de communication est central dans nos sociétés modernes. Cette réflexion commence par un anniversaire : le 1er juillet 1975, les organisations professionnelles représentant les in- dustries électriques et électroniques décident de fusionner pour renforcer leurs actions au service des entreprises de la profession. L’industrie électrique, d’un côté, est déjà centenaire et auréolée des progrès considérables que son essor avait produits sur la civilisation tout au long du XXe siècle. L’industrie électronique, de l’autre, est un peu plus jeune, mais également en plein essor et déjà fière de grandes réalisations économiques et sociétales. Cette alliance iné- dite des courants forts et des courants faibles vient dès lors sanctuariser la naissance d’un secteur industriel de premier plan pour notre pays. Elle marque le début d’une aventure professionnelle dont les organisations attendent de fortes synergies et retombées bénéfiques en termes de fonction- nement et d’efficacité dans l’action collective. 40 ans plus tard, ce qui frappe d’emblée l’observateur, c’est l’incroyable modernité de ce mouvement et son caractère vi- sionnaire. A l’heure où de nouvelles technologies disruptives bouleversent les paradigmes de notre société, les ensei- gnements de ce passé d’innovation et de complémentarité technologique apparaissent particulièrement éclairants. Cette démarche est exemplaire à plus d’un titre. Elle ren- force tout d’abord une conviction forte : celle de l’utilité et de la force de l’action collective pour exploiter au mieux les synergies entre des secteurs industriels très complémen- taires. L’organisation professionnelle devient le vecteur de cette synergie, son berceau et son ferment naturel. Celle-ci permet à l’ensemble d’une profession de par- ler d’une voix unifiée, de mieux anticiper les évolutions majeures de la société pour apporter des réponses Les 40 ans de la FIEEC EDITORIAL GILLES SCHNEPP La FIEEC est une Fédération de l’industrie qui rassemble 24 syndicats professionnels dans les secteurs de l’électri- cité, de l’électronique et du numérique (biens de consommation, biens intermédiaires et biens d’équipement). Les secteurs qu’elle représente regroupent près de 3 000 entreprises (dont 87 % de PME et d’ETI), emploient 420 000 salariés et réalisent plus de 98 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur le territoire national dont 40 % à l’export. La FIEEC est membre de l’ORGALIME, du GFI, du MEDEF, de la CGPME et de l’UIMM. Les industriels des électro-technologies, réunis au sein de la FIEEC (Fédération des industries électriques, électro- niques et de communication) ont mené une réflexion d’envergure en travaillant pendant près d’une année avec de nombreux experts issus notamment des syndicats et entreprises du secteur. Cette démarche prospective a permis à la profession de dégager une vision commune basée sur la complémentarité des technologies électriques, élec- troniques et numériques. Cette complémentarité accompagne les évolutions constatées dans la plupart des secteurs économiques (smart grids, smart cities, smart buildings, smart home, smart life…). Cette réflexion a donné lieu à la publication d’un document stratégique intitulé « Les industries électro-technologiques au service de la société » qui a été présenté aux Assises de la FIEEC du 25 novembre à l’Assemblée nationale et se poursuit désormais à travers une mise en perspective de l’histoire de la profession dans le document intitulé « FIEEC, une histoire d’avenir » qui a été rendu public à l’occasion de la célébration des 40 ans de la FIEEC, le 1er juillet 2015. 2 REE N°3/2015 pertinentes aux entreprises, aux pouvoirs publics et plus généralement à nos concitoyens. Elle vient, ce faisant, mettre en lumière la prise de conscience de l’interpénétration profonde entre nos indus- tries et la société dans son ensemble. Depuis plus d’un siècle en effet, les électro-technologies riment avec le progrès civilisationnel. Tous les besoins fon- damentaux de notre société ont bénéficié des avancées permises par l’électrification ou, plus récemment, par le déploiement des infrastructures numériques pour notre pays. Ces effets positifs en termes de santé, de sécurité, d’amélioration de la qualité de vie sous tous ses aspects ou de création de richesses et de bien-être, sont aujourd’hui possibles grâce à l’intégration massive des technologies de l’électronique, de l’électricité et du numérique : l’industrie du futur, le développement des objets connectés, les nou- velles formes de mobilité ou l’intégration des technologies dans le bâtiment, sont autant d’exemples qui révèlent que notre profession est non seulement au cœur mais aussi à la source de l’évolution technologique. Cette position centrale nous confère un rôle sociétal majeur et une responsabilité de poids qui nous incline à poursuivre plus fortement nos actions, innover sans cesse pour demeurer un moteur de progrès pour l’ensemble de la société. Notre profession, guidée par cette conscience des enjeux, est fière de son histoire et résolument ancrée dans l’avenir. Au nom de tous les acteurs de nos industries, saluons les réalisations passées et projetons-nous ensemble dans ce futur enthousiasmant et plein de promesses. Les entreprises, les syndicats professionnels et la Fédéra- tion entendent donc bien amplifier cette force de proposi- tion qui caractérise notre profession pour relever ensemble les nombreux défis du 21e siècle qui nous font face. Gilles Schnepp Président de la FIEEC Fédération des industries électriques, électroniques et de communication