Hommes et objets connectés : un futur déjà bien présent

17/07/2014
Auteurs : Alain Sibille
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2014-3:11241

Résumé

Hommes et objets connectés : un futur déjà bien présent

Métriques

411
134
191.61 Ko
 application/pdf
bitcache://097893df21d5336c0589742a26ad7d8a7dd17e18

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2014-3/11241</identifier><creators><creator><creatorName>Alain Sibille</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>Hommes et objets connectés : un futur déjà bien présent</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2014</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Thu 17 Jul 2014</date>
	    <date dateType="Updated">Thu 26 Jan 2017</date>
            <date dateType="Submitted">Sun 9 Dec 2018</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">097893df21d5336c0589742a26ad7d8a7dd17e18</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>18008</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

REE N°3/2014 65 LES GRANDS DOSSIERSIntroduction Il se passe aujourd’hui rarement une semaine sans qu’on entende parler des objets connectés dans les media grand public. Cette révolution qu’on nous promet a déjà commencé à entrer dans la vie courante, sous des formes diverses et quelquefois extrêmement installées dans le quotidien. Le smartphone en est l’exemple em- blématique, dont l’importance va croissante en relation avec les services qu’il propose, les coûts en baisse et l’impact sur les modes de vie qu’il induit. Cependant cet engouement ne doit pas masquer les multiples problématiques et difficultés techno- logiques, réglementaires et sociétales à résoudre avant que la diversité des objets connectés ait massivement pénétré les sphères professionnelle et privée. Notre histoire des tech- niques est truffée de promesses non tenues mais aussi de retournements opérés grâce à des avancées collatérales se révélant finalement essentielles pour que le succès soit au rendez-vous. Il en est ainsi de la domotique, dont les années 80 laissaient entrevoir un avenir radieux qui ne s’est pas produit. C’est l’association de l’informatique, d’Internet, des réseaux sans fil et de la disponibilité de capteurs bas coût qui pourrait aujourd’hui en permettre le retour en force. Plus généralement, cette association va permettre une généralisa- tion des dispositifs connectés et leur insertion dans un envi- ronnement computationnel capable d'exploiter les données mesurées pour les traduire en décisions et actions, ce que la Commission européenne intitulait il y a quelques années « intelligence ambiante ». Les applications sont donc extrême- ment nombreuses (transports, santé et télémédecine, sport et bien être, jeux et loisirs, tourisme, luxe...). La pratique du vir- tuel étant déjà bien ancrée dans nos vies, on conçoit aisément que les enjeux économiques sous-jacents rencontrent l'inté- rêt de multiples acteurs de la chaîne de valeur et génèrent de grands espoirs. Cependant la technologie n'est ni infaillible ni omnipuissante et on ne peut s'exonérer des lois fondamen- tales de la physique. Miniaturisation, autonomie, capacité de traitement embarqué, sécurité, sobriété énergétique et éco- logie ne sont pas toujours bien compatibles et de nombreux compromis seront nécessaires. La décennie à venir verra de forts développements en recherche et ingénierie pour les réa- liser, dans les domaines électronique, informatique et physi- co-chimique parmi d'autres. Les articles qui suivent abordent à ce titre plusieurs aspects importants et complé- mentaires des travaux en cours. Le premier article « L’homme connecté selon la perspective du Web des objets » est proposé par Jean-Paul Jamont, maître de conférences à l’Université de Grenoble Alpes, qui s’intéresse depuis de nombreuses années à l’intelligence collective dans le contexte des systèmes embar- qués. L’article met en avant que l’émergence du Web des objets et la place de l’homme connec- té dans cette nouvelle évolution consistent à généraliser la notion de service Web aux objets physiques, qu’ils soient ou non dotés de capacités de calcul. C’est ainsi que le monde physique et le monde virtuel se rejoignent, esquissant de nombreux défis et constituant une source importante de novation pour la recherche en informatique. L’autonomie énergétique des dispositifs connectés est évidemment une condition majeure pour leur viabilité, dans la mesure où aussi bien sur le plan économique, écologique que sur celui de l’acceptabilité il ne saurait être question de devoir trop souvent intervenir manuellement sur des dis- positifs disséminés pour leur fournir l’énergie dont ils ont besoin. L’article « Objets communicants portés : vers une autonomie adaptée » aborde cette question sous un angle global, impliquant la conception électronique des objets et la gestion appropriée de leur consommation au travers d’une architecture du système et d’outils de modélisation et de suivi permettant de se rapprocher de l’optimalité. Son premier auteur, Renaud Briand, titulaire d’un doctorat, est spécialiste de modélisation et de simulation de capteurs autonomes. Après être passé par le monde académique, il dirige actuellement la R&D de la société Aquitaine Elec- tronique. Une autre capacité des objets connectés en mobilité est relative à la possibilité de les localiser, ce qui ouvre à des applications extrêmement nombreuses en couplant avec la communication et l’échange de données. L’article « Géolocalisation indoor à grande échelle » a été rédigé par Jean-Baptiste Prost, directeur général adjoint et directeur technique de la société Pole Star, qui est un leader mondial Hommes et objets connectés : un futur déjà bien présent Alain Sibille Télécom ParisTech 66 REE N°3/2014 LES GRANDS DOSSIERS Introduction indépendant pour la localisation indoor pour smartphones. L’article positionne les bénéfices à attendre dans les usages du quotidien par la disponibilité de services de localisation en intérieur, les difficultés et contraintes mais aussi les solu- tions performantes en émergence par la mise en jeu de technologies au niveau de l’infrastruc- ture et du dispositif à localiser. Enfin la normalisation reste un point de passage obligé pour que les capa- cités technologiques se traduisent en marchés ouverts et concurrentiels, per- mettant l’accès au plus grand nombre. Marylin Arndt-Vincent, expert Standar- disation M2M chez Orange et présidente du comité technique SmartM2M à l’ETSI (European Telecommunications Stan- dards Institute) aborde cette question cruciale et complexe dans l’article « Quels standards pour la connexion sans-fil des objets à l’Internet ? », en se focalisant sur la partie radio. Bien que de nombreuses normes existent aujourd’hui qui ont per- mis le déploiement de multiples applications M2M (Machine to Machine), les perspectives offertes par l’accès au monde du cellulaire grâce à la 4G, et plus tard la 5G, sont très pro- metteuses pour la massification du M2M et la ville intelligente. Le lecteur pourra également se référer à la présentation de Mischa Dohler accessible sur le site web d’URSI-France, JS 2014. Nous espérons que ces quatre articles donneront un aperçu, certes très partiel, de l’actualité des objets connectés et de leur devenir dans les quelques années à venir. Ce dossier a été préparé en sélectionnant et sol- licitant quatre auteurs d’une commu- nication présentée lors des Journées Scientifiques d’URSI-France portant sur « l’homme connecté » (JS 2014). Le lecteur est invité à se rendre sur le site web de la manifestation pour plus d’informations (http://ursi-france. mines-telecom.fr : programme et ar- ticles complets). Alain Sibille est ingénieur de l’École Polytechnique et de Télécom ParisTech. En 1979 il a démarré une carrière de chercheur au Centre National d’Etudes des Télécommunications dans le domaine de la physique des composants optoélectro- niques et quantiques. En 1992 il a rejoint l’Ecole nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA ParisTech), où il a dirigé le laboratoire d’électronique et d’informa- tique. Il a notamment développé une acti- vité de recherche sur les réseaux sans fil, les objets communicants, les antennes et le canal radio, dans un contexte partenarial national et européen. Depuis 2010 il est professeur à Télécom ParisTech et actuel directeur de la formation doctorale. L'homme connecté selon la perspective du web des objets Par Jean-Paul Jamont .....................................................................................................................................................................p. 67 Objets communicants portés : vers une autonomie adaptée Par Renaud Briand, Guillaume Terrasson, Alvaro Llaria, Valérie Dupé ...................................................................p. 73 Géolocalisation indoor à grande échelle. Des techniques d'auto-apprentissage préparent une révolution de la localisation indoor Par Jean-Baptiste Prost ................................................................................................................................................................p. 82 Quels standards pour la connexion sans-fil des objets à l'Internet ? Par Marylin Arndt-Vincent .........................................................................................................................................................p. 89 LES ARTICLES