Toutes les nouvelles

2011

Appel à communication : CEM2012 - Appel à communication
Le "16ème colloque international sur la Compatibilité Electromagnétique", CEM2012, sera organisé à Rouen du 25 au 27 avril 2012 dans les locaux de l’ESIGELEC (http://esigelec.fr).
 
Nous avons donc l’honneur de vous envoyer le premier appel à communication en pièce jointe en format pdf. Nous vous informons également de la mise en place d’une page d’accueil provisoire, à l’adresse http://cem2012.esigelec.fr, que vous pouvez visiter dès à présent afin de découvrir le lieu de la conférence ainsi qu’un plan d’accès à l’ESIGELEC. Cette page sera remplacée très prochainement par le site de la conférence qui vous permettra de faire vos soumissions et inscriptions en ligne.
 
La date limite pour la soumission du résumé préliminaire de 2 pages est fixée au 1 novembre 2011. La langue officielle est le français, toutefois les communications en anglais sont bien sûr acceptées. Après acceptation du résumé, vous serez invités à soumettre un papier final d’une longueur de 4 ou 6 pages. Lors du congrès, la présentation de la communication pourra se faire sous forme orale ou en format poster.
 
Nous vous remercions par avance de diffuser largement ces informations aux personnes susceptibles d’être intéressées par ce congrès afin de contribuer à la réussite de cette manifestation.
 
Nous serons très heureux de vous accueillir au mois d’avril 2012 à Rouen.
 
Bien cordialement,
 
Le comité d’organisation
 
PS : Pour toute demande de renseignements complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse : cem2012@esigelec.fr
 


Communiqué de presse : Appel à candidature Prix Glavieux 2011
La campagne 2011 du Prix Alain Glavieux va bientôt se terminer le 16 septembre 2011

Afin de promouvoir l’interaction entre recherche fondamentale, enseignement supérieur et industrie, et d’apporter une contribution au triangle de la connaissance : sciences, technologie et innovation, deux prix ont été créés conjointement par IEEE et la SEE et sont remis en alternance : le Prix Léon-Nicolas Brillouin (années paires) et le Prix Alain Glavieux (années impaires).

Le prix Alain Glavieux sera ainsi décerné en 2011. Il concerne les domaines suivants : sciences de l’information et des communications, automatique et commande des systèmes, traitement du signal et des images et les domaines connexes.
Une somme de 4000 € et un certificat seront remis au lauréat au cours de la cérémonie des Grands Prix de la SEE qui aura lieu le 7 décembre 2011.

Chaque candidature doit être soumise par un parrain membre de la SEE et/ou de l’IEEE. Les candidatures pour le prix SEE-IEEE Glavieux sont ouvertes à toute personne quelle que soit sa nationalité, pourvu qu’elle soit âgée de moins de 40 ans au 31 décembre 2011. Les travaux présentés par le candidat doivent avoir été effectués en France.

Pour toute information sur les modalités de dépôt de candidatures, merci de consulter le site http://web2.see.asso.fr/node/1165
Les dossiers doivent être présentés en anglais.

La soumission sera close le 16 septembre 2011, délai de rigueur.

Vous trouverez ci-joint l'appel à soumission et le formulaire de présentation.
N'hésitez pas à présenter un jeune collègue brillant de votre entourage.

Merci pour votre aide!

Le Comité des Distinctions et Grades SEE :
      Le président Erich Spitz  
      Le vice-président, secrétaire du Comité des Distinctions et des Grades , Jean-Luc Leray,
      Le président du comité d’organisation du Prix Brillouin-Glavieux, Prosper Chemouil (prosper.chemouil@orange-ftgroup.com)

Contact au siège SEE: Agathe Naegelen, correspondante pour les Prix.
+33 1 5690 3703
prix.brillouin-glavieux@see.asso.fr
agathe.naegelen@see.asso.fr
 



Le concept de diode acoustique, emprunté à l'électronique, permet une propagation unidirectionnelle des ondes acoustiques.
"We exploited a physical mechanism that causes a sharp transition between transmitting and nontransmitting states of the diode," dit Chiara Daraio, professeur au Caltech, Pasadena, Ca, qui signe cette étude. "Using experiments, simulations, and analytical predictions, we demonstrated the one-way transmission of sound in an audible frequency range for the first time".
Des systèmes unidirectionnels avaient déjà été présentés, mais avec une transition progressive entre les deux états. C'est la première fois que l'on montre une transition brusque nécessaire pour le contrôle de la propagation.
Le mécanisme développé est décrit dans la revue Nature Materials du 24 juillet :
Le principe repose sur un assemblage de sphères élastiques, pouvant s'appliquer sur divers modes, être accordées et modifiables sur une grande échelle de fréquences, et applicables au-delà de l'écoute des sons.
La différence brusque entre les deux modes de propagation est obtenue par l'introduction d'un défaut dans un réseau périodique.

Les auteurs ajoutent que ce type de technique peut s'appliquer à d'autres technologies telles que les ultrasons médicaux, le contrôle du bruit et même au contrôle thermique.
"Because the concepts governing wave propagation are universal to many systems, we envision that the use of this novel way to control energy might enable the design of many advanced thermal and acoustic materials and devices", dit Ch. Daraio.
 
ABSTRACT:
We present an experimental demonstration of this mechanism, applied in a mechanical energy rectifier operating at variable sonic frequencies. The rectifier is a granular crystal, composed of a statically compressed one-dimensional array of particles in contact, containing a light mass defect near a boundary. As a result of the defect, vibrations at selected frequencies cause bifurcations and a subsequent jump to quasiperiodic and chaotic states with broadband frequency content. We use this combination of frequency filtering and asymmetrically excited bifurcations to obtain rectification ratios greater than 104. We envisage this mechanism to enable the design of advanced photonic, thermal and acoustic materials and devices.


Musée Ampère

La Maison d'Ampère - Musée de l'Électricité a l'horaire suivant :
Ouvert le samedi de 14h à 18h,
le dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h.
Le Musée Ampère ajoute à la grande richesse scientifique de l'exposition un double objectif pédagogique : celui de démontrer aux visiteurs - aux jeunes surtout - comment la science, celle de l'électricité, est née et comment elle a lentement progressé à travers les ans. Il apprend ou remet en mémoire le nom de ceux qui, souvent méconnus du public, ont également apporté leur contribution dans les avancées et le développement de la science aux côtés des célèbres savants dont on parle dans les livres scolaires.
Voir ici le plan d'accès

La video de découverte de la maison d'André-Marie Ampère vous est proposée par le Président Paul Friedel

 
 
 


Cinq événements à noter

Aimants pour moteurs sans (ou ayant moins de) terre rare
Un dispositif clef des véhicules de la prochaine génération

Contrôle numérique des alimentations
Trois sociétés japonaises se sont jointes pour en montrer les mérites

Alimentation en énergie sans fil
En plein développement. Des démonstrations.

Moissonner l'énergie
Technologies, produits et dispositifs pour récupérer l'énergie des vibrations, ondes électromagnétiques, des écarts de température, de la chaleur dissipée, du photovoltaïque!

 


Plus de croissance et d’emplois.
 
Mme Máire Geoghegan-Quinn, en charge de la recherche à la Commission européenne, annonce le 19 juillet 2011 l’injection de près de 7 milliards d’euros pour stimuler l’innovation à travers la recherche. La plus importante enveloppe financière de cette nature que la Commission européenne ait jamais octroyée, qui est libérée au titre du septième programme-cadre de recherche de l’Union européenne (7e PC), devrait créer environ 174 000 emplois à court terme et, sur quinze ans, près de 450 000 emplois et près de 80 milliards d’euros de croissance supplémentaire1. Le financement de la recherche figure parmi les premières priorités politiques de l’UE et s’inscrit désormais dans une stratégie cohérente en faveur de l’innovation, l'«Union de l’innovation» (IP/10/1288, MEMO/10/473), dont l’Europe a besoin pour pouvoir concurrencer de grands pays dynamiques comme les États-Unis et la Chine.

Les subventions accordées doivent promouvoir la recherche permettant de relever les grands défis de société auxquels sont confrontés l’Europe et le monde. Parmi les bénéficiaires de ces moyens financiers, dont le nombre dépassera les 16 000, figureront des universités, des organismes de recherche et des entreprises. Une attention particulière sera accordée aux PME, qui bénéficieront notamment d’une enveloppe de près d’un milliard d’euros. Il est également prévu de décerner un nouveau prix de l’UE pour récompenser des femmes innovatrices dont les travaux ont bénéficié de financements au titre du 7e Programme Cadre ou de programmes antérieurs. La majorité des «appels à propositions» ont du être publiés le 20 juillet.

«Aujourd’hui, l’Europe témoigne à nouveau de sa détermination à placer la recherche et l’innovation en tête de ses priorités politiques pour stimuler la croissance et l’emploi. La compétition organisée à l’échelle de l’UE pour l’obtention de ces fonds rassemblera les meilleurs chercheurs et innovateurs européens pour leur permettre de s’attaquer aux plus grands problèmes de notre temps, comme l’énergie, la sécurité alimentaire, le changement climatique et le vieillissement de nos populations. La Commission propose d’augmenter sensiblement le financement de la recherche et de l’innovation pour notre programme post-2013, dénommé “Horizon 2020”, et je veux montrer aux contribuables, dès les appels à propositions annoncés ce 20 juillet, notre volonté de valoriser au mieux chaque euro dépensé», a déclaré Mme Geoghegan-Quinn.

Commission européenne – communiqué de presse


Attaques informatiques, virus, piratage... La sécurité informatique propose de nombreux défis à relever. C'est ce qu'a détaillé Martin Abadi, spécialiste en sécurité informatique, dans ses neuf leçons au Collège de France, de mars à mai 2011.
La sécurité informatique est un enjeu à la fois économique, militaire et sociétal. Chaque jour, des milliers de systèmes d'information sont la cible de menaces et les attaquants « invisibles » peuvent causer des dégâts parfois irréversibles. Et malgré l'abondance de faits divers, il est difficile d'avoir des données concrètes, fiables et complètes sur l'état actuel de la sécurité informatique.
Comme l'explique Martin Abadi, la sécurité informatique repose essentiellement sur trois propriétés : l'intégrité, la confidentialité et la disponibilité. Menées par des réseaux de mieux en mieux organisés, les attaques informatiques sont de plus en plus agressives. Peut-on lutter contre elles ? Comment évoluent-elles ? .
En savoir plus sur la sécurité informatique: voir la video de la leçon inaugurale "Informatique et Sciences Numériques"  de Martin Abadi, le 10 mars 2011 au Collège de France.



Des nanotubes de carbone, modifiés par le MIT, stockent l'énergie solaire indéfiniment, ou sont rechargeables par une nouvelle exposition.
 
Une nouvelle application des nanotubes de carbone, développée par une équipe du MIT, semble une approche prometteuse pour stocker l'énergie solaire dans l'attente de son utilisation. L'idée d'un stockage réversible, dans des liaisons chimiques, gagne du terrain.
La nouveauté: augmenter la densité d'énergie stockée en se plaçant à l'échelle des nanotubes, un matériau qui convertit et qui stocke. C'est aussi une voie possible offerte aux molécules photoactives dans les domaines des carburants.
Un stockage sous forme chimique, plutôt qu'après une conversion en électricité ou chaleur, présente d'importants avantages, essentiellement parce que la conservation peut durer longtemps sans perte. Le problème, jusqu'à présent, résidait dans le fait que les matériaux utilisés se dégradaient après plusieurs cycles et contenaient du ruthénium, cher et rare.
Cinq chercheurs du MIT publient dans le journal Nano Letters, DOI: 10.1021/nl201357n, en date du 20 juin 2011, les résultats d'une étude permettant de retrouver les avantages du fulvalène diruthenium en utilisant des nanotubes de carbone en combinaison avec un composé appelé azobenzène.
Les molécules résultantes, constituées à l'échelle nanomètrique, ont des propriétés supérieures à celles des molécules constituantes. Le nouveau matériau est non seulement moins coûteux que celui à base de ruthénium, mais 10000 fois plus eficace en densité d'énergie stockée, ce qui le rend équivalent de ce point de vue aux batteries lithium-ion.
Dans le stockage thermo-chimique, la structure de la molécule est modifiée par l'exposition aux rayons solaires et peut le rester indéfiniment. Puis sous l'action d'un stimulus approprié elle fournit une bouffée de chaleur en revenant à son état initial, constituant une batterie calorifique rechargeable. Un des avantages de ce schéma est de combiner le recueil et le stockage; une limitation c'est que la conversion électrique  doit être thermoélectrique ou par génération de vapeur actionnant une turbine. Cependant selon les auteurs, la manière dont le matériau est créé couvre un nouveau concept applicable à d'autres matériaux susceptibles de simplifier l'emploi.


L’Inria a lancé une démonstration de Cybus, un système de minibus électrique sans chauffeur qui évolue à la Rochelle sur un parcours urbain de 800 mètres. Cette expérimentation fait partie du projet européen Citymobil auquel a contribué l’équipe IMARA.

L’équipe IMARA de l'Inria mène ses recherches au centre de recherche Inria Paris - Rocquencourt sur la possibilité de diminuer le risque d’accidents automobiles en fournissant des systèmes d’aide au conducteur, et en proposant comme à la Rochelle des véhicules routiers sans conducteur en complément des transports en commun. Les technologies développées par IMARA permettent au véhicule de se localiser dans l’environnement grâce à des techniques basées sur le laser et de générer, en temps réel, des trajectoires et des arrêts en cas de détection d’obstacles. Ces techniques de localisation très précise sont fondées sur un capteur GPS ainsi que sur le SLAM (Simultaneous Localisation And Mapping) qui consiste à cartographier l’environnement grâce à l’emploi de rayons laser.

Le projet européen CityMobil réunit 15 partenaires européens, et a pour objectif de développer la technologie des véhicules urbains automatiques. Précédé dès 2000 par les projets cybercars, pilotés par l’Inria. A l’issue de cinq ans de recherche, CityMobil marque un tournant car, en dehors de la Rochelle, des expérimentations avec des véhicules automatisés ont eu lieu à Rome, Heathrow (Angleterre) et Castellón (Espagne).

Pendant 2 mois, les habitants de la Rochelle peuvent tester gratuitement le Cybus sur un parcours de 800 mètres. Le trajet dessert 5 stations dont la médiathèque, la bibliothèque universitaire et le Technoforum. La circulation des véhicules se fait avec appel et arrêt à la demande, sur l’une des 5 stations. Une fois à bord, l’utilisateur sélectionne et valide sa destination sur un écran. Le véhicule démarre alors. Grâce à ses capteurs et son système de GPS, le véhicule analyse tous les obstacles potentiels 100 mètres à l’avance, son système SLAM lui évitant les angles morts. Le Cybus peut transporter jusqu’à 5 personnes, à une vitesse de 10 kilomètres par heure, équipé de batteries, il a une autonomie de 40 km.



Publié en ligne Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) le 11 juillet 2011, doi: 10.1073/pnas.1106222108

University of Kentucky College of Agriculture fait la liaison entre aujourd'hui et l'époque préhistorique de création des gisements d'énergie fossile en travaillant l'empreinte génétique de la microalgue Botryococcus braunii. Leurs recherches vont bien au-delà de la Science fondamentale en s'attachant aux origines du charbon et du pétrole.
De précédentes études avaient montré que pétrole et charbon étaient issus d'organismes vivants il y a 500 millions d'années, en n'étant sur que de l'existence d'un seul de ces organismes, l'algue Botryococcus braunii qui a laissé des traces de son empreinte chimique - une huile qui au cours des ages géologique s'est transformée en pétrole et bitume.
Cette unique algue, Botryococcus braunii, existe toujours et reste un objectif d'études. Elle ne croit que très lentement, et ce n'est donc probablement pas directement une source possible de développement de nouvelles ressources. Cependant si les généticiens pouvaient relever son schéma génétique, il pourrait servir au développement de biosources énergétiques alternatives.
Les équipes d'University of Kentucky ont isolé les gènes utiles, caractérisé les traits biochimiques codés par ces gènes, et manipulé génétiquement des levures pour produire cette huile. Ce travail est un premier exemple de la manière de trouver un remplacement aux gisements de pétrole et bitume.
"This study identifies a very remarkable molecular mechanism for the production of hydrocarbons that, as far as we can tell, is not found in any other organism. Thus, it offers a unique insight into how hydrocarbons were produced hundreds of millions of years ago."


Le répertoire du matériel libre sur Internet (Open Hardware), permet aux concepteurs de matériel électronique de collaborer sur des modèles de matériel « libres ». Ce projet a été lancé à l’initiative de concepteurs travaillant dans des laboratoires de physique expérimentale qui ont estimé nécessaire de faciliter les échanges à très grande échelle, pour aller vers une science « ouverte ». Deux ans après sa création, le répertoire compte plus de 40 projets issus d’institutions telles que le CERN, GSI Darmstadt et l’Université du Cap. A présent, le CERN propose une licence de matériel libre, qui permet un partage de connaissances dans un contexte clair en matière de propriété intellectuelle.

Un Workshop "Open Hardware" est au programme à Grenoble le 9 Octobre 2011, de la 13ème "International Conference on Accelerator and Large Experimental Physics Control Systems".

Le matériel rejoint ainsi l'espace Libre Accès Ouvert. Le répertoire "Open Hardware Repository" permet aux concepteurs de matériel électronique de collaborer au niveau de la conception. Le CERN vient de publier une "Open Hardware Licence" favorisant ce partage de connaissances. Quatre mois après la présentation d'une version alpha, le CERN propose en juillet 2011 une "Open Hardware Licence" (OHL ) version 1.1, un cadre légal pour faciliter les échanges entre concepteurs.

Ayant pour objectif la diffusion de la connaissance et des technologies, la licence OHL du CERN a été créée pour organiser l'usage, la copie, la modification, et la distribution de la documentation de conception d'un matériel, ainsi que la fabrication et la distribution des produits en découlant. La documentation de conception inclut diagrammes, description, schémas de circuits ou de cartes, structure mécanique, aussi bien que textes de description et tout autre matière exploratoire.

La version 1.0 avait été publiée en mars 2011 sur le Dépôt Libre Accès (Open Hardware Repository -OHR), une création des électroniciens des labos de physique expérimentale qui éprouvaient le besoin de favoriser l'échange de connaissances dans une large communauté telle que le CERN, et dans l'esprit de "Science Ouverte" de ce type d'Organisation.

"For us, the drive towards open hardware was largely motivated by well-intentioned envy of our colleagues who develop Linux device-drivers," dit Javier Serrano, ingénieur au Département Faisceaux du CERN et fondateur de l'OHR. "They are part of a very large community of designers who share their knowledge and time in order to come up with the best possible operating system. We felt that there was no intrinsic reason why hardware development should be any different."

La licence OHL du CERN fournit un cadre pour un échange de connaissances qui concilie principes de conception ouverte et traçabilité, avec une politique claire de propriété intellectuelle."By sharing designs openly", dit Serrano,"CERN expects to improve the quality of designs through peer review and to guarantee their users - including commercial companies - the freedom to study, modify and manufacture them, leading to better hardware and less duplication of efforts".

 


Georgia Tech propose de capter l'énergie ambiente des émetteurs radio ou télés, des réseaux cellulaires ou de communication satellites. Détectée et redressée, cette énergie pourrait alimenter capteurs sans fil, microprocesseurs ou puces de mobiles.

Une présentation de cette technologie a été donnée le 6 juillet à l'IEEE Antennas and Propagation Symposium, Spokane, Wash.

Les dispositifs de communication émettent dans de nombreuses bandes de fréquences. Les dispositifs présentés capturent l'énergie, la transforment en continu et la stockent dans des batteries ou des condensateurs,  dans des bandes allant de la radio FM au radar, de 100 MHz à 15 GHz ou plus.

Les essais déjà réalisés dans les bandes TV fournissent plusieurs centaines de microwatts, et des systèmes multi-bandes en préparation devraient fournir un milliwatt ou plus, suffisant pour de nombreux capteurs ou microprocesseurs mobiles.

Et en combinant cette technologie avec des supercondensateurs, le Georgia Tech espère arriver à 50 milliwatts. Dans cette approche, l'énergie ne serait utilisée qu'une fois le niveau requis atteint.



Prix Joseph von Fraunhofer  – recherche orientée application

Après le panneau solaire, l'onduleur est le deuxième composant clef d'un système photovoltaïque couplé au réseau. Si le courant produit doit être injecté dans le réseau, il doit être converti pour être compatible du réseau alternatif. C'est le rôle de l'onduleur. Les onduleurs alimentés une phase comportent trois parties: un condensateur tampon en entrée qui sert de stockage intermédiaire pour le courant continu du panneau solaire; le pont onduleur avec quatre interrupteurs à semiconducteurs qui découpent le courant, et une inductance en sortie qui convertit les alternances de courant en sinusoïdes.

Très vite de l'idée au produit.

Une grande partie des pertes se produit dans le retour de courant entre l'inductance de sortie et le condensateur d'entrée. Pour les réduire: découpler les composants durant certaines périodes du temps, ce qui interdit le retour du courant,  les perturbations électromagnétique étant impossibles à cause des pointes de tension. L'invention a été brevetée au Fraunhofer Institut sous le nom d'une topologie HERIC®, avec le développement d'une série de produits avec la société SUNWAYS de Constance en Allemagne. Les experts n'en croyaient par leurs yeux et les récompenses sont arrivées comme ce prix Joseph von Fraunhofer.



Les réseaux électriques intelligents – smart grids – constituent un élément clef de la stratégie énergétique de l'Union Européenne, et des investissements subsantiels sont nécessaires pour les mener à terme. Une nouvelle étude du service scientifique de la Commission, le Joint Research Centre (JRC), présente une revue de 219 projets de réseaux intelligents en Europe. La majorité des €5.5 billion d'investissements, sont faits par les plus anciens membres de l'Union ("EU15"), alors que les membres plus récents peinent à suivre.

En fournissant un catalogue complet des projets, le rapport exemplarise comment les réseaux intelligents peuvent aider l'intégration de plus de renouvelables, s'adapter aux véhicules électriques, donner plus de contrôle aux utilisateurs sur leur consommation, éviter des coupures et revenir rapidement à la normale en cas de défauts.

La Commissaire Européenne pour la Recherche, la Science et l'Innovation, Máire Geoghegan-Quinn, dit: "Les réseaux intelligents constituent une opportunité significative pour l'industrie européenne la recherche, le marketing et l'exportation de nouvelles technologies, pour créer des emplois et maintenir la primauté au niveau mondial. Ce n'est que le début de la transition vers les réseaux intelligents, et à ce stade, un partage des résultats des projets de recherche peut aider à accroitre le lot de connaissances et pousser l'innovation dans ce domaine".

 


Carnegie Mellon accueille la conférence VL/HCC Visual Languages/Human-Centric Computing  Sept. 18-22-2011 à Pittsburgh

Les ordinateurs sont devenus incontournables au travail et dans la vie quotidienne, mais les langages et les méthodes de programmation continuent de déboussoler la plupart des utilisateurs. Des chercheurs qui explorent des voies pour rendre les programmes plus faciles à écrire et à employer partageront leurs idées à l'IEEE Symposium on Visual Languages and Human-Centric Computing (VL/HCC), Sept. 18-22, Pittsburgh.

"As computers have become essential tools for business, entertainment, research, learning and an ever-broadening array of important tasks, many people are no longer satisfied just to use existing computer programs — they want to write their own programs to do new and greater things," dit Brad A. Myers, qui préside la conférence, professeur au CMU's Human-Computer Interaction Institute. "Researchers from around the world are working to make computer languages accessible to non-experts and will be presenting their best ideas at VL/HCC."



Pixel perfect - Le dispositif microscopique de Cornell tient sur une tête d'épingle, ne comporte pas de lentille ou de partie mobile, coûte quelques centimes, et pourrair révolutionner des domaines allant de la chirurgie à la robotique .

La caméra est née dans le labo d'Alyosha Molnar, Cornell assistant professor of electrical and computer engineering, et a été développée par un groupe conduit par Patrick Gill, postdoctoral associate. Leur prototype, detaillé en ligne dans le journal Optics Letters (6 Juillet 2011), est épais de 10 micros et large d'un demi millimètre. La caméra résoud des images de 20 pixels – pas une qualité de studio photo, mais suffisante pour voir des choses qu'on ne pouvait pas distinguer jusqu'à présent.

C'est une puce de silicium dopé, qui n'a pas besoin de traitement hors puce. Son coût de quelques centimes est à comparer aux dispositifs déjà commercialisés au niveau du dollar ou plus et réclamant des moyens de focalistion non négligeables.

La caméra est constituée d'un réseau dit Planar Fourier Capture Array (PFCA) utilisant les principes de la transformée de Fourier. Chaque pixel du réseau PFCA fournit une composante de la transformée de Fourier de l'image.

Même si certains des élèments de la transformée de Fourier peuvent être utilisés sans traitement, un peu de calcul est utile pour retrouver l'image.



Une créature marine inhabituelle émerge du Loch Ness en Ecosse: un monstrueux beignet en anneau flottant.

La jeune pousse dans le domaine de l'énergie des vagues, AWS Ocean Energy, y a récemment expérimenté ce nouveau dispositf de récupération de l'énergie des vagues. Maintenant, grâce à un soutien financier d'Alstom, unev de 60 mètres de diamètre pourrait rapidement des mégawatts.

L'appareil est divisé en cellules, constituées chacunes d'un diaphragme en caoutchouc gonflable et d'une turbine à air bidirectionnelle. Chaque cellule fait face aux vagues. Le diaphragme se contracte au passage de la vague, forçant l'air au travers des turbines génératrices. Puis l'air passe dans une chambre de collection centrale ou dans un autre diaphragme de l'anneau, entrainant une turbine à chaque passage.

Le 21 juin 2011, Alstom a fait un investisement  de plusieurs millions de dollars qui permettra à la Société basée à Inverness, d'augmenter la taille d'un futur appareil AWS-III, son dispositif générateur.

"AWS-III peut fournir deux kilowatts par tonne d'acier constitutif" selon les industriels. "Quatre fois plus que tous les dispositifs existants. ". Mais l'avenir de cette industrie dépend fortement des incitations financières des gouvernements (britannique dans ce cas particulier, mais aussi des autres ailleurs).



 
CALL FOR PAPERS

The 13th IEEE/IFIP Network Operations and Management Symposium (NOMS 2012) will be held 16-20 April 2012 at The Westin Maui Resort & Spa, Maui, Hawaii, USA. Held in even-numbered years since 1988, NOMS 2012 will follow the 24 years tradition of NOMS and IM as the primary IEEE Communications Society's forum for technical exchange on management of information and communication technology focusing on research, development, integration, standards, service provisioning, and user communities. NOMS 2012 will focus on the theme "Managing the Next Wave of Information and Communications Technologies," presenting recent, emerging approaches and technical solutions for dealing with future network and ICT infrastructures, as well as with novel services provided on top of these infrastructures.

NOMS 2012 will offer five types of sessions: technical, application, poster, panel, and Dissertation Digest. Technical sessions will present high-quality papers on the latest research results in the network operations and management area. Application sessions will include papers focusing on experiences in the IT and telecommunications industries, including but not limited to service providers, OSS vendors, and equipment manufacturers. The application session scope includes customer/user requirements, management system implementations, and business practices. Poster sessions will provide insights into work-in-progress and rapidly evolving hot topics. Panel sessions will focus on business implications, market trends, and emerging applications with panelists who are the technology and business leaders. Dissertation Digest Sessions will select and award the best Ph.D. work in the area of Network and Service management. High quality will be assured through a well qualified Technical Program Committee and stringent peer review of paper submissions.

SUBMISSION INSTRUCTIONS 
Authors are invited to submit original contributions (written in English) in PDF format through the NOMS 2012 web site. Only original papers that have not been published or submitted for publication elsewhere can be submitted. Each submission will be limited to 8 pages (full papers) or 4 pages (short papers) in IEEE 2-column style. Papers exceeding these limits, multiple submissions, and self-plagiarized papers will be rejected without further review.

IMPORTANT DATES 
Paper registration & submission: 22 August 2011 
Notification of acceptance: 31 October 2011 
Final Camera Ready papers: 5 December 2011 

OTHER SUBMISSIONS 
Application sessions: 22 August 2011 
Workshop proposals: 1 September 2011 
Tutorial proposals: 5 October 2011 
Panel proposals: 12 October 2011 
Dissertation Digest: 2 November 2011 

 


Appel à communication : GCC POWER 2011, Kuwait - November 2011
GCC Cigre's Leading Electric Power Conference & Exhibition In the Gulf Region 
GCC-Cigre was established under the umbrella of the Gulf Cooperative Council in accordance with a recommendation from their Excellencies GCC Ministers of Electricity & Water during their second meeting held in Kuwait on 22nd April 1985
 
DEADLINES
For Receiving Abstracts                               20th February 2011
For Notification of Abstract Acceptance    10th April 2011
For receiving Full Papers                            10th May 2011
For Notification of paper Acceptance        12th June 2011
For receiving Presentations                       10th September 2011
 


The SPACE REFLECTO 2011 International Workshop on reflectometry will be held in Calais (F), October 27-28, 2011. The workshop brings members of Space agencies with researchers from allied fields such as earth observation and engineering science. The scope of the workshop includes all aspects of space reflectometry with emphasis on signal of opportunities, hardware and signal processing techniques, and applications of reflectometry.

Important Deadlines:

    Papers due: 1 August 2011
    Notification of accepted papers: 1 September 2011 
    Early registration deadline: 1 October 2011
 


Appel à communication : ERTS² - CALL FOR PAPERS AND EXHIBITIONS
The  ERTS²  congress  is  a  unique  European  cross  sector  event  on  Embedded  Software  and Systems, a platform for top-level scientists with representatives from universities, research centers and  industries.  The  previous  editions  gathered  more  than  100  talks,  500  participants  and  60 exhibitors. 
ERTS² is both: 
•    a conference with high level scientific and technical presentations, 
•    an  exhibition  forum  covering  a  wide  range  of  innovative  products  and  services,  for improving direct relationship between providers and users, 
•    a  unique  community  spirit:  knowledge  sharing,  unforgettable  moments  and  networking opportunities. 
 
The late Jean-Claude Laprie was ERTS² Programme Committee chairman from 2002 to 2010 and brought ERTS² to its actual international reputation. We intend to carry on his work and the ERTS² spirit. Joseph Sifakis accepted to take over as Programme Committee chairman of the congress. 
The sixth edition targets all the domains where embedded systems are crucial, especially, but not limited  to,  transportation  (aeronautics,  automotive,  railway,  subway,  marine),  satellite  and  space exploration, energy, telecommunications and wireless connectivity, e-healthcare, home automation, defence, industrial control. 
 

IMPORTANT DATES 

Call for papers 

  • Abstract submission (4 pages)    June 20 th , 2011 
  • Acceptance notification               Sept. 20 th , 2011 
  • Final paper (10 pages)                 Dec. 10 th , 2011 
  • Conference                               Feb. 1 st -3 rd , 2012  
 

Call for exhibitions 

  • Information and registration               March-Dec 2011 
  • Select your contact for meetings       Jan 16 th  to 27 th , 2012 
  • Exhibition and B to B meetings        Feb 1 st  - 3 rd , 2012 
 


The  Third  International  Workshop  on  Cross-Layer  Design  (IWCLD  2011)  will  be  held  from November 30, 2011 to December 1, 2011 in Rennes, Brittany, France. 
IWCLD is devoted to cross-layer techniques for communications systems and provides a premier forum  for  researchers  from  academia,  industry  and  government  to  present  and  exchange  new ideas, technical advances, and ongoing works on cross layer design and related topics.
 

Important Dates 

Submission deadline  
July 5, 2011 
 
Notification of acceptance 
September 8, 2011 
 
Final paper due 
September 22, 2011

 

 


Communiqué de presse : IFIP News June 2011 Issue
IFIP France
You will find enclosed the last IFIP News (June 2011).
 
The report on IWEI 11 is included.
 


Présent  dans  50  pays  et  employant  68  000  collaborateurs,  THALES  est  leader  mondial  des  systèmes  d'information 
critique sur les marchés de l'Aéronautique et de l'Espace, de la Défense et de la Sécurité.  
Leader  européen  et  troisième  acteur  mondial  sur  ses  marchés  par  sa  taille  et  son  niveau  technologique,  la  Division Systèmes de Mission  de  Défense conçoit des équipements et des systèmes de mission pour avions, hélicoptères et drones militaires, bâtiments de surface et lutte sous la mer. Elle propose également une offre complète de services de maintenance en condition opérationnelle.  
Au sein de la Division Systèmes de Mission de Défense, le site d'Elancourt de Thales Systèmes Aéroportés regroupe différents domaines d'activités : Radars, Auto-protection, Spatial et Support Clients. 
L’application visée est la localisation d’émissions radar à partir d’un système de mesures passives réparti sur 2 avions en patrouille. La localisation par TDOA consiste : 
  • à mesurer les dates d’arrivée (Time of Arrival ou TOA) d’une même impulsions pour un couple appelé aussi patrouille (ou plusieurs couples) de porteurs dont les positions précises sont connues en temps absolu,  
  • à mesurer les différences de dates d’arrivée (TDOA) à l’intérieur de chaque couple puis à estimer la localisation 3D de l’émetteur à partir de plusieurs patrouilles ou d’une patrouille défilant.  
Il s’agit du problème dual de la localisation par GPS. 
L’attractivité opérationnelle de la localisation par TDOA est donc très grande car : 
  • Le délai de localisation est très court, propriété qui s’impose pour localiser les radars aéroportés, et qui devient incontournable  face  aux  émetteurs  radars  futurs :  ceux-ci  sont  en  effet  de  plus  en  plus  discrets  (temps d’émission court), et ils ont des caractéristiques radioélectriques de plus en plus agiles, ce qui rend leur pistage difficile, et rend la mise en œuvre de techniques monoporteur délicates, car elles nécessitent un défilement du porteur.  
  • La précision de localisation est améliorée jusqu’à environ un ordre de grandeur par rapport aux techniques de localisation  multiporteurs  classiques,  basées  sur  la  recherche  de  l’intersection  des  directions  d’arrivée mesurées par interférométrie 
 


Présent  dans  50  pays  et  employant  68  000  collaborateurs,  THALES  est  leader  mondial  des  systèmes  d'information 
critique sur les marchés de l'Aéronautique et de l'Espace, de la Défense et de la Sécurité.  
Leader  européen  et  troisième  acteur  mondial  sur  ses  marchés  par  sa  taille  et  son  niveau  technologique,  la  Division 
Systèmes de Mission  de  Défense conçoit des équipements et des systèmes de mission pour avions, hélicoptères et 
drones militaires, bâtiments de surface et lutte sous la mer. Elle propose également une offre complète de services de 
maintenance en condition opérationnelle.  
Au sein de la Division Systèmes de Mission de Défense, le site d'Elancourt de Thales Systèmes Aéroportés regroupe 
différents domaines d'activités : Radars, Auto-protection, Spatial et Support Clients. 
L’application visée est la localisation d’émissions radar à partir d’un système de mesures passives réparti sur 2 avions 
en patrouille. La localisation par TDOA consiste : 
•     à mesurer les dates d’arrivée (Time of Arrival ou TOA) d’une même impulsions pour un couple appelé aussi 
patrouille (ou plusieurs couples) de porteurs dont les positions précises sont connues en temps absolu,  
•     à mesurer les différences de dates d’arrivée (TDOA) à l’intérieur de chaque couple puis à estimer la localisation 
3D de l’émetteur à partir de plusieurs patrouilles ou d’une patrouille défilant.  
Il s’agit du problème dual de la localisation par GPS. 
L’attractivité opérationnelle de la localisation par TDOA est donc très grande car : 
•     Le délai de localisation est très court, propriété qui s’impose pour localiser les radars aéroportés, et qui devient 
incontournable  face  aux  émetteurs  radars  futurs :  ceux-ci  sont  en  effet  de  plus  en  plus  discrets  (temps 
d’émission court), et ils ont des caractéristiques radioélectriques de plus en plus agiles, ce qui rend leur pistage 
difficile, et rend la mise en œuvre de techniques monoporteur délicates, car elles nécessitent un défilement du 
porteur.  
•     La précision de localisation est améliorée jusqu’à environ un ordre de grandeur par rapport aux techniques de 
localisation  multiporteurs  classiques,  basées  sur  la  recherche  de  l’intersection  des  directions  d’arrivée 
mesurées par interférométrie