Robojelly: un robot sous-marin mimant la méduse

Liens

Il n'a pas de moteur, thermique ou électrique. Robojelly est propulsé par réaction comme la méduse, chimiquement, grace à des matériaux à mémoire de forme, et des nanotubes de carbone couverts de platine catalyseur.  L'hydrogène est son carburant de base. Les concepteurs (The University of Texas, Dallas et Virginia Tech) de ce prototype de robot sous-marin se sont inspirés de la morphologie et du mode de déplacement de la méduse (en anglais jellyfish). Les méduses contractent leur ombrelle pour expulser l’eau qu’elles enferment. Par réaction, elles sont propulsées vers le haut, en étant déplacées latéralement par les courants marins.
L’énergie nécessaire au fonctionnement de l’automate (les mouvements de l'ombrelle et la propulsion), provient de la réaction chimique exothermique entre oxygène et hydrogène, catalysée par les nanoparticules de platine. L'eau formée lors de cette réaction sert à la propulsion. Les deux gaz sont contenus dans des réservoirs mais le robot pourrait probablement à terme exploiter l’oxygène dissous dans l'eau.
Des applications envisageables sont par exemple des muscles artificiels mus par une source d'énergie renouvelable
On peut voir évoluer cet engin dans une vidéo sur YouTube. Sa conception est présentée dans la revue de l'IoP "Smart Materials and Structures" d'avril 2012: © InstituteofPhysics, YouYube

Groupes / audience: