Devoirs de vacances

Portrait de Jacques Horvilleur
Comme chaque année, l’Assemblée générale de l’Association et les réunions de travail qui l’avaient précédée ont constitué le point d’orgue de ce premier semestre. En quelques mots, que faut-il en retenir ?
  • Les travaux engagés depuis la fin 2015 en vue de redresser notre situation ont commencé à porter leurs fruits. Les avancées sont particulièrement nettes en ce qui concerne l’attractivité de la SEE vis-à-vis des jeunes : convention avec la Confédération nationale des junior entreprises, adhésion de 200 étudiants en mai-juin, signature d’une première convention de partenariat SEE-grande écoles, etc. ;
  • Mais d’autres actions stratégiques restent encore largement à développer, notamment en ce qui concerne le rapprochement avec les entreprises petites et moyennes comme grandes ;
  • Pour la première fois depuis de nombreuses années, le résultat financier de l’Association a été positif en 2015, notamment grâce à la conjonction de congrès importants, mais ce résultat positif a été moindre qu’espéré et ne se renouvellera pas en 2016 (espérons pour 2017…) ; le redressement financier reste donc un chantier majeur ;
  • les travaux du Cercle des entreprises, déjà concrétisés en 2015 par un Livre blanc sur la cybersécurité des réseaux électriques intelligents, se poursuivent et s’amplifient sur le vaste champ de l’Internet des objets ;
  • notre volonté de relance de l’activité se traduit aussi par la création de trois nouveaux clubs techniques, venant prendre le relais d’anciens clubs quelque peu « à bout de souffle ». Ces nouveaux clubs sont :
    • CRI (cybersécurité et éseaux intelligents), sous la présidence de Frédéric Cuppens, professeur à Telecom Bretagne ;
    • SPE (stockage et production de l’énergie), sous la présidence de Claire Lajoie-Mazenc, du pôle Prospective, expertises, solutions de RTE ;
    • EGE (éco-conception en génie électrique), sous la présidence de David Malec, professeur des universités en génie électrique à l’Université des sciences de Toulouse.
  • cette création de clubs techniques va être accompagnée par une nouvelle dynamique donnée aux groupes régionaux, sous l’impulsion d’un nouveau responsable, Patrick Leclerc ;
  • le rapprochement entre la SEE et le Comité national français du CIGRE, reconnu comme d’intérêt stratégique par les deux associations, se met en place, au bénéfice des deux partenaires ;
  • pour conduire dans la continuité toutes ces actions, le mandat du président François Gerin, arrivé statutairement à son terme, a été prolongé d’un an.
 
En résumé, le plan d’actions se développe et, outre les travaux habituels de rédaction des revues, de nombreux « devoirs de vacances » vont se poursuivre : mise en place concrète des nouveaux partenariats, recherche de solutions pour améliorer notre performance financière dès 2016, mise en place des trois nouveaux clubs techniques, préparation de conférences pour l’automne 2016. Parmi celles-ci figurent notamment deux conférences au mois de novembre :
  • d’une part Prop’Elec 2016, les 23 et 24 novembre à l’ECAM-EPMI (Cergy) sur le thème de la propulsion électrique ;
  • d’autre part une journée consacrée à la cybersécurité des réseaux électriques intelligents, le 25 novembre à l’Institut Mines-Télécom de Rennes.
 
Il faut être prêt pour une rentrée qui s’annonce passionnante.
 
Amicalement à tous.
 
Jacques Horvilleur
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
PS : même avec des devoirs de vacances, on est quand même en vacances…
 
  1. Deux petits problèmes de mathématiques pour maintenir nos cellules grises en éveil pendant les vacances :
 
  1. on dispose d’un réseau électrique comportant 100 ampoules, numérotées de 1 à 100, et 100 interrupteurs, eux-aussi numérotés de 1 à 100. Lorsqu’on appuie sur un interrupteur, il fait changer d’état (éteint ou allumé) toutes les ampoules dont le numéro est un multiple de celui de l’interrupteur.
Au départ toutes les ampoules sont éteintes ; on appuie successivement sur tous les interrupteurs. Combien d’ampoules seront-elles allumées à la fin de l’opération, et lesquelles ?
 
  1. Sur les 64 cases d’un échiquier, on dépose 64 pièces de monnaie, indifféremment côté pile ou côté face. Sur une des cases se trouve une pièce de grande valeur. Un des joueurs sait laquelle et il doit le faire deviner à son partenaire, qui l’ignore.
Peut-il y parvenir en retournant une pièce de monnaie (et une seule) ?
 
                (Les solutions seront données dans la prochaine lettre d’information de la SEE).
 
 
  1. Quelques réactions de nos adhérents à la suite de l’Assemblée générale :
 
  • Inquiété par l’exposé du trésorier, un adhérent se demandait : « y aura-t-il assez de fric pour nos colloques ? » ;
  • Fatigué par une longue journée de travail, un autre proposait : « un dernier calcul, et on s’en va » ;
  • Enfin un autre suggérait, pour une prochaine parution de la REE, un article sur le théorème de Fermat, un fâcheux problème de math.
Groupes / audience: