Les microalgues pavent la voie vers les énergies futures

Liens

Publié en ligne Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) le 11 juillet 2011, doi: 10.1073/pnas.1106222108

University of Kentucky College of Agriculture fait la liaison entre aujourd'hui et l'époque préhistorique de création des gisements d'énergie fossile en travaillant l'empreinte génétique de la microalgue Botryococcus braunii. Leurs recherches vont bien au-delà de la Science fondamentale en s'attachant aux origines du charbon et du pétrole.
De précédentes études avaient montré que pétrole et charbon étaient issus d'organismes vivants il y a 500 millions d'années, en n'étant sur que de l'existence d'un seul de ces organismes, l'algue Botryococcus braunii qui a laissé des traces de son empreinte chimique - une huile qui au cours des ages géologique s'est transformée en pétrole et bitume.
Cette unique algue, Botryococcus braunii, existe toujours et reste un objectif d'études. Elle ne croit que très lentement, et ce n'est donc probablement pas directement une source possible de développement de nouvelles ressources. Cependant si les généticiens pouvaient relever son schéma génétique, il pourrait servir au développement de biosources énergétiques alternatives.
Les équipes d'University of Kentucky ont isolé les gènes utiles, caractérisé les traits biochimiques codés par ces gènes, et manipulé génétiquement des levures pour produire cette huile. Ce travail est un premier exemple de la manière de trouver un remplacement aux gisements de pétrole et bitume.
"This study identifies a very remarkable molecular mechanism for the production of hydrocarbons that, as far as we can tell, is not found in any other organism. Thus, it offers a unique insight into how hydrocarbons were produced hundreds of millions of years ago."
Groupes / audience: