Vers un nouveau modèle énergétique, dans l’intérêt des consommateurs

05/03/2018
Publication REE REE 2018-1
OAI : oai:www.see.asso.fr:1301:2018-1:22455

Résumé

Vers un nouveau modèle énergétique, dans l’intérêt des consommateurs

Métriques

35
0
71.8 Ko
 application/pdf
bitcache://02d0ba2398256c67b685366895b00eceb3ea3ac9

Licence

Creative Commons Aucune (Tous droits réservés)
<resource  xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
                xmlns="http://datacite.org/schema/kernel-4"
                xsi:schemaLocation="http://datacite.org/schema/kernel-4 http://schema.datacite.org/meta/kernel-4/metadata.xsd">
        <identifier identifierType="DOI">10.23723/1301:2018-1/22455</identifier><creators><creator><creatorName>Jean-François Carenco</creatorName></creator></creators><titles>
            <title>Vers un nouveau modèle énergétique, dans l’intérêt des consommateurs</title></titles>
        <publisher>SEE</publisher>
        <publicationYear>2018</publicationYear>
        <resourceType resourceTypeGeneral="Text">Text</resourceType><dates>
	    <date dateType="Created">Mon 5 Mar 2018</date>
	    <date dateType="Updated">Sun 15 Jul 2018</date>
            <date dateType="Submitted">Mon 10 Dec 2018</date>
	</dates>
        <alternateIdentifiers>
	    <alternateIdentifier alternateIdentifierType="bitstream">02d0ba2398256c67b685366895b00eceb3ea3ac9</alternateIdentifier>
	</alternateIdentifiers>
        <formats>
	    <format>application/pdf</format>
	</formats>
	<version>37141</version>
        <descriptions>
            <description descriptionType="Abstract"></description>
        </descriptions>
    </resource>
.

REE N°1/2018 Z 1 P arce qu’il est de coutume de dire que l’énergie est le monde du temps long, nous devons, dès aujourd’hui, tous tra- vailler ensemble et nous atteler à la construction du monde de l’énergie de demain. Jamais depuis la fin de la seconde guerre mon- diale, le secteur énergétique n’a eu affaire à des défis aussi immenses : dans un monde incertain en total et rapide changement (puissance de calcul, numérisation, internationalisation, nouvelles tech- nologies, aspiration à de nouvelles gouvernances, changement climatique) le système énergétique n’échappe pas à la règle : il faut lui donner les moyens d’être agile, de se réinventer ! Le temps du débat réservé à quelques spé- cialistes n’a plus sa place. Tout le monde se sent désormais concerné : des consommateurs aux industriels en passant par le monde académique, la communauté scientifique et les pouvoirs publics. À l’heure d’élaborer la politique énergétique de demain, il faudra savoir impulser une moindre consommation d’énergie fossile, conjuguer action efficace pour la diminution des gaz à effets de serre et réduction de l’empreinte énergétique de nos moyens de production d’électricité et encoura- ger le secteur électrique français à remplacer pro- gressivement – à un rythme qu’il reste encore au gouvernement à définir – une part importante de sa production d’électricité d’origine nucléaire par de l’électricité d’origine renouvelable : s LA BAISSE DU COßT DES BATTERIES DEVRAIT PER- mettre au véhicule électrique de se développer massivement dans les années à venir ; s LE COßT DES ÏNERGIES RENOUVELABLES DIMINUE rapidement et durablement. Que ce soit pour le solaire ou l’éolien offshore et terrestre, il est essentiel de soutenir le développement des filières compétitives et de raccourcir les délais de leur mise en œuvre ; s ON PEUT REGRETTER QUE POUR LÏOLIEN OFFSHORE LESCOßTSDEPRODUCTIONSOIENTENCORETROPÏLE- vés en France comparés aux pays d’Europe du Nord. Toutes ces transformations de notre modèle énergétique impliquent non seulement de doubler le rythme actuel de 2 GW de capacité d’énergies renouvelables installés par an, pour atteindre rapi- dement les objectifs fixés par le gouvernement (jusqu’à 4 à 5 GW) mais aussi d’accompagner les nouvelles consommations énergétiques, d’un mouvement de fond de décentralisation de notre système énergétique et d’une volonté d’une pro- portion croissante de la population de favoriser les circuits courts. De plus en plus de consommateurs auront à cœur à l’avenir de prendre en main leur consommation énergétique, de modifier leur com- portement et de jouer un rôle actif dans le système électrique. Ces évolutions seront rendues possibles par les progrès technologiques, qui ouvrent la voie à une infinité d’applications numériques. La brique essen- tielle de ce monde numérique est bien entendu le compteur évolué Linky. Mais il faut aussi souligner les progrès observés dans le domaine du stockage d’électricité et de la mobilité électrique. À ce titre, il me semble essentiel de rappeler que c’est en premier lieu la concurrence qui encourage l’inno- vation. Plus qu’un enjeu pour le prix de fourniture de l’électricité, la concurrence est un enjeu pour l’innovation. Dans ce contexte, l’essor de l’autoconsomma- tion est un fait auquel il faut se préparer afin de permettre son développement selon des modalités Vers un nouveau modèle énergétique, dans l’intérêt des consommateurs EDITORIAL 2 ZREE N°1/2018 bénéfiques pour l’ensemble du système électrique. En effet, il est nécessaire de s’assurer que le dé- veloppement de l’autoconsommation ne rime pas avec une forme de communautarisme énergétique qui pourrait porter atteinte à la solidarité nationale sur laquelle est fondé le système électrique français depuis 1946 et qui est incarné par notre réseau. Les principes de péréquation et de timbre-poste garan- TISSENT UNE ALIMENTATION EN ÏLECTRICITÏ SßRE ET DE qualité, sans différence de traitement, à l’ensemble des consommateurs sur le territoire national qu’ils soient en ville ou à la campagne, proches ou éloi- gnés des moyens de production. C’est dans ce contexte que la Commission de régulation de l’énergie a décidé de mener une large concertation sur l’autoconsommation au 2e semestre 2017 et qu’elle a récemment publié une consulta- tion publique sur les sujets tarifaires qui relèvent de sa propre compétence et une série d’orientations et de recommandations sur l’ensemble du cadre de développement de l’autoconsommation. La CRE s’efforcera aussi, d’accompagner les réflexions sur l’ensemble des sujets clés pour la construction du monde énergétique de demain et veillera à ce que les évolutions apportées à notre modèle énergétique se fassent toujours dans l’inté- rêt des consommateurs finals. Q Jean-François Carenco Président de la Commission de régulation de l'énergie EDITORIAL