Devenez acteurs de la SEE !

Portrait de Jacques Horvilleur
La France compte, dit-on, 65 millions de sélectionneurs de son équipe nationale de football, et la plupart sont sans doute convaincus qu’« on ne change pas une équipe qui gagne ».
 
Et pourtant la logique la plus élémentaire devrait nous conduire à la conclusion inverse : comme il n’est pas d’exemple où une équipe ne finisse par perdre un jour ou l’autre, il est indispensable de changer une équipe qui gagne ! Tout l’art du sélectionneur est, à cet effet, de trouver le bon « timing » et les successeurs adéquats.
 
Relativement à cette question, que dire de l’équipe managériale de la SEE ? Question assez délicate pour un secrétaire général, dont le mandat dépend justement du conseil d’administration et de son président…  Mais osons néanmoins quelques observations.
 
La première, c’est que cette équipe gagne : tout d’abord, la pérennité de la SEE dans un contexte compliqué pour les associations, et notamment pour les « sociétés savantes », est en elle-même une victoire. Le renouvellement de ses clubs techniques et la relance de plusieurs de ses groupes régionaux est une promesse pour l’avenir. Le dynamisme de son Cercle des entreprises, qui va lancer son troisième groupe de travail, montre que la SEE trouve sa place dans des problématiques d’importance majeure. Quant à l’établissement de multiples conventions de partenariat avec des entreprises et avec des écoles d’ingénieurs, il prouve que la SEE a retrouvé sa vocation, qui est d’être le lieu de rencontre du monde académique et du monde industriel. Et je ne cite pas notre revue, la REE, dont la qualité est plus que jamais reconnue.
 
Mais qu’en est-il du renouvellement et du renforcement de l’équipe managériale ? C’est certainement, au regard de l’avenir de la SEE, le point le plus préoccupant. Le renouvellement d’une partie du conseil d’administration, s’il a permis d’y accueillir de nouvelles et riches personnalités, s’est aussi traduit par le maintien d’un bureau inchangé. Concernant en particulier le président François Gerin, son mandat a été prorogé au-delà des principes statutaires, ce dont chacun se réjouit compte tenu de son dynamisme, mais ce qui traduit aussi une difficulté réelle. Et que dire du trésorier de l’association, du rédacteur en chef de la REE, de certains membres du comité de rédaction, du secrétaire général, et de quelques autres acteurs majeurs, qui restent passionnés par leur tâche, mais qui se disent aussi, parfois, qu’ils ont « fait leur temps » et qu’ils aimeraient voir des successeurs venir assurer l’avenir de l’association ?
 
Mais voilà : si nous ne manquons pas de supporters, et peut-être aussi, potentiellement, de sélectionneurs, ce sont plutôt les joueurs qui manquent. Certes les salaires ne sont pas ceux du PSG, c’est l’honneur du bénévolat, mais la satisfaction que l’on retire du management des activités de la SEE n’est pas moindre. Et qui n’a pas participé à un comité de rédaction de la REE ne peut pas imaginer combien un humour réconfortant (et parfois ravageur) est propice à un travail efficace !
 
En cette période de vacances, où vous vous interrogez peut-être sur une évolution de vos activités, pensez donc à ne pas rester seulement supporter de votre association mais aussi à vous y engager réellement. Faites connaître vos envies et l’organisation s’adaptera.
 
Nous en avons besoin et vous ne le regretterez pas.
 
Bonnes vacances.
 
Jacques HORVILLEUR
Groupes / audience: